CNews n°1195 4 déc 2012
CNews n°1195 4 déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1195 de 4 déc 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : Merkel ne connaît pas la crise

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 N°1195 MARDI 4 DÉCEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR France En bref MEURTRE DANS LE GARD : LE SUSPECT INTERPELLÉ Le meurtrier présumé d’un jeune homme poignardé lors d’une soirée d’anniversaire dans la salle des fêtes de Sauve (Gard) dans la nuit de samedi à dimanche a été interpellé hier matin. Son identité était connue des enquêteurs, compte tenu du fait qu’il participait à la fête. Pour une raison encore inconnue, une bagarre a éclaté entre les deux hommes vers 1h30. La victime, âgée d’une trentaine d’années, a été poignardée, puis est décédée à l’hôpital de Nîmes. CLERMONT-FERRAND : L’AGRESSEUR D’UNE JEUNE FEMME DÉFÉRÉ L’agresseur d’une jeune femme de 31 ans, très grièvement blessée par des coups de couteau ou de cutter vendredi à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), a été présenté hier au parquet en vue d’une mise en examen. La victime, placée en coma artificiel, a été opérée à plusieurs reprises. Elle a été attaquée alors qu’elle dormait dans une chambre d’une résidence étudiante. TOULOUSE : L’HÔTEL- DIEU TAGUÉ CONTRE N.-D.-DES-LANDES L’Hôtel-Dieu, sur les bords de la Garonne, a été tagué au cours du week-end d’un slogan hostile au projet d’aéroport de Notre-Damedes-Landes a-t-on appris hier. « Non à l’Ayraultporc » peut-on lire sur l’édifice remontant au XIII e siècle et classé monument historique. La directrice du site, Valérie Hannon, a jugé cet acte « complètement affligeant ». HOMMAGE SILENCIEUX À L’AVOCATE ASSASSINÉE Une minute de silence devait être observée hier, à l’ouverture de chaque audience par tous les avocats de France en hommage à leur consœur, M e Raymonde Talbot, assassinée vendredi à Marseille (Bouchesdu-Rhône). Déjà, samedi, de très nombreux confrères en robe s’étaient réunis à la maison des avocats de Marseille pour lui rendre hommage. RÉQUISITION DES BIENS INOCCUPÉS L’ÉGLISE CORRIGE DUFLOT La riposte de l’Eglise a été immédiate, après l’appel hier de la ministre du Logement dans Le Parisien. Cécile Duflot y déclarait avoir écrit à l’archevêché de Paris en vue de réquisitionner ses bâtiments « quasi vides », au nom d’un « choc de solidarité ». Premier à réagir, l’évêque d’Evry (Essonne). « Il ne faudrait pas que ce qu’elle fait apparaisse comme une réponse à ce que le cardinal (André) Vingt-Trois a dit dans d’autres domaines, en particulier sur le mariage pour tous », a regretté Mgr Michel Dubost sur RTL. Moins politiques, le Secours catholique et le diocèse de Paris ont rappelé, dans un communiqué commun, que « l’Eglise n’a pas attendu […] pour prendre des initiatives ». Ils mettent en avant l’opération « Hiver solidaire ». Depuis cinq ans, chaque hiver, 26 des 106 paroisses parisiennes ouvrent leurs portes aux sans-abri, selon l’archevêché. Quant aux surfaces « quasi vides » citées par la ministre, le diocèse parle de « méprise ». « Elle doit faire référence aux propriétés de certaines congrégations qui ne sont pas sous [notre] autorité mais dépendent […] du Vatican ».• « Je suis contre le cumuldes mandats. Trop souvent, j’ai vu au Parlement que la dimension des collectivités locales prévalait sur la dimension nationale. » Claude Guéant, ancien ministre, hier dans Acteurs publics. © E. POL/SIPA AVENIR DE L’ACIÉRIE DE FLORANGE © A. ANTONIOL/SIPA Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement. LES SYNDICATS SCEPTIQUES Le site sidérurgique de Florange. La rencontre, demain, entre Jean-Marc Ayrault et l’intersyndicale de Florange, s’annonce tendue. Les syndicats doutent de l’accord trouvé entre le gouvernement et ArcelorMittal sur le site mosellan. Edouard Martin, délégué CFDT de Florange, a réaffirmé hier qu’ArcelorMittal avait « l’objectif de cas- ser les hauts-fourneaux » en cessant l’alimentation en gaz « aux alentours du mois de mars ». Même si le nouveau secrétaire général de la centrale s’est voulu plus rassurant, écartant l’idée d’un arrêt aussi brutal, Laurent Berger en a appelé hier à l’Etat. « Il faut que le gouvernement trouve les moyens de contraindre Laksmi Mittal à respecter ces engagements », a-t-il indiqué sur RTL, ajoutant que « personne ne peut a priori faire confiance » à l’aciériste. Ce dernier entretient le flou sur ses intentions, depuis l’annonce du compromis, vendredi, sur l’avenir de Florange. Or la question de l’arrêt des hauts-fourneaux, actuellement en veille, est primordiale pour les syndicats. Une décision qui condamnerait techniquement, selon eux, toute relance de leur exploitation.• -14% CHÔMAGE LES JEUNES EN PREMIER La problématique du chômage des jeunes s’aggrave. 17% des 15-29 ans étaient sans emploi en 2011 selon une étude de la Dares, publiée hier. Ce taux a augmenté de 0,8 point sur un an. L’accès au marché du travail est de plus en plus difficile pour cette catégorie. En effet, selon l’enquête, depuis 2008, le taux de chômage des jeunes de 15-29 ans est supérieur de près de huit points à celui de l’ensemble des actifs. C’est l’écart le plus élevé constaté depuis 1975. En revanche, il est assez proche de la moyenne européenne (16,8%). Autre constat, lorsque les jeunes ont un emploi, ils sont deux fois plus souvent confrontés à la précarité que les plus âgés.• D’IMMATRICULATIONS neuves sont attendues cette année, selon les prévisions du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) communiquées hier. Le nombre de ventes d’automobiles atteindrait alors 1,9 million, soit le plus bas niveau depuis 1997, où elles étaient à 1,71 million. © M. BUREAU/AFP
WWW.DIRECTMATIN.FR N°1195 MARDI 4 DÉCEMBRE 2012 France 9 LA SNCF VEUT AMÉLIORER LE QUOTIDIEN DES USAGERS LES INCIVILITÉS RESTENT À QUAI Mégot géant, gare Saint-Charles à Marseille, en avril, pour sensibiliser les usagers. Pour le président de la SNCF, Guillaume Pepy, c’est un « problème de société » propre à la France. Partie en guerre depuis plusieurs semaines contre les incivilités qui empoisonnent le quotidien de ses employés et de ses usagers, la SNCF a annoncé hier la mise en place d’une centaine d’emplois d’avenir comme médiateurs dans les trains. Présents le mercredi et le samedi après-midi dans les rames, ces médiateurs auront pour mission de sensibiliser les passagers aux règles élémentaires du savoir-vivre dans les transports en commun. Cette action s’inscrit dans la lutte que mène l’entreprise contre ce fléau aux multiples visages, qui vont des insultes de passagers, aux détritus jetés sur les quais et sur les voies en passant par les dégradations des sièges dans les trains. Pour interpeller les quatre millions de voyageurs présents chaque jour dans les gares françaises, la SNCF mène depuis deux semaines une campagne d’information nationale sur le thème « Il n’y a pas de petites incivilités ». Elle agit aussi en amont, grâce au nettoyage des trains pendant leur circulation, « parce qu’un espace bien nettoyé est un espace respectable », comme l’a rappelé hier Guillaume Pepy. Pas moins de 180 millions d’euros sont ainsi alloués à cette mission chaque année. Verbaliser les usagers Le patron de la SNCF a insisté hier sur la possibilité, pour les 2 700 cheminots de la sûreté ferroviaire, de verbaliser les usagers. « Cela fait partie de leur métier de mettre des amendes », a-t-il © GERARD JULIEN/AFP LES SANCTIONS ENCOURUES 45 euros d’amende pour la personne qui pose ses pieds sur la banquette, qui écoute de la musique trop fort, ou qui empêche la fermeture automatique des portes. 68 euros pour l’usager qui fume une cigarette dans le train. 160 euros pour le voyageur qui se penche par la fenêtre du train. 3 750 euros et 6 mois de prison pour celui ou celle qui déclenche le signal d’alarme du train sans raison valable. déclaré. Willy Colin, porte-parole de l’Association des voyageurs usagers des chemins de fer (Avuc), a estimé hier sur RMC que les incivilités des voyageurs provenaient aussi de la tension engendrée par les retards de trains.•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :