CNews n°1195 4 déc 2012
CNews n°1195 4 déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1195 de 4 déc 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : Merkel ne connaît pas la crise

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 N°1195 MARDI 4 DÉCEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR France En bref FLAMANVILLE : LE COÛT DE L’EPR REVUE À LA HAUSSE Le groupe français EDF a affirmé hier avoir augmenté de 2 milliards d’euros son estimation du coût de la construction du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche). Il devrait désormais coûter 8,5 milliards, en raison notamment des retards pris sur le chantier. L’an dernier, la mise en service du réacteur avait été repoussée à 2016, soit quatre ans plus tard par rapport au calendrier initial. UNE FILIÈRE DE FAUX PAPIERS DÉMANTELÉE Trois hommes, de nationalité portugaise ou d’origine portugaise, ont été interpellés hier matin à Nice dans le cadre d’un trafic de faux papiers. Selon les enquêteurs, ces arrestations mettent un terme au démantèlement d’une filière au bout de deux ans d’investigations. La tête du réseau avait déjà été interpellée en mai. Une dizaine de mises en examen ont déjà été prononcées dans cette affaire. COPÉ ET FILLON RENOUENT LE DIALOGUE AVANCÉES À PAS FEUTRÉS C’était le point majeur de discorde entre eux deux. Et ça le reste. Deux rencontres entre François Fillon et Jean-François Copé, hier à l’Assemblée, n’ont pas permis de répondre à la question qui fâche : les militants UMP revoteront-ils pour l’élection de leur président après les municipales de 2014 comme le réclame Copé ou le plus vite possible comme le veut Fillon ? « Rien n’est tranché, les discussions vont reprendre demain (aujourd’hui) », ont expliqué les deux camps. Il est néanmoins une avancée notable dans la crise qui mine le parti depuis quinze jours : les négociations se déroulent désormais en tête à tête. Et cela continuera dans les jours à venir, comme le leur a demandé Nicolas Sarkozy avant le week-end. « Nous avons à l’esprit de discuter des conditions d’un accord politique », assure Jean-François Copé. Jean-François Copé et François Fillon, le 26 mai dernier. Fillon présent ce matin à la conférence des présidents « Ca se passe bien, ils parlent de tout, sans tabous », se félicitent les proches du député-maire de Meaux. « Tous les sujets sont sur la table », a abondé le filloniste Jérôme Chartier, ajoutant que « les avancées restent dans le secret de réunion. » Mais pour l’heure, l’UMP reste scindée en deux, du moins au Palais- Bourbon. François Fillon sera en effet présent ce matin à la conférence des présidents, en qualité de patron du groupe R-UMP. Cette réunion rassemble chaque semaine les responsables des groupes pour décider de l’ordre du jour. Des questions au gouvernement pourraient donc être attribuées aux fillonistes. A moins que François Fillon n’y aille pour « ajourner la création » du R-UMP. La question a été posée ouvertement par le filloniste Lionel Tardy.• © WITT/SIPA
WWW.DIRECTMATIN.FR N°1195 MARDI 4 DÉCEMBRE 2012 France 11 UNE ANTENNE DU MUSÉE PARISIEN INAUGURÉE AUJOURD’HUI LE LOUVRE PART CHEZ LES CH’TIS 28 000 m² de surface, 20 hectares de parc, 150 millions d’euros de budget… Le Louvre-Lens, qui doit être inauguré aujourd’hui par le président François Hollande (avant son ouverture au public, dimanche), a tout d’un grand musée et devrait par conséquent attirer une clientèle de toute l’Europe. Pourtant, ce sont les habitants de la région Nord-Pas-de- Calais que les initiateurs du projet lancé en 2004 sous la présidence de Jacques Chirac, veulent attirer. « Le musée doit prendre par la main ceux qui, éloignés des pratiques culturelles, le perçoivent comme lointain et inaccessible », affirme Henri Loyrette, président-directeur du musée du Louvre dont le site de Lens est l’antenne. Dans une région durement touchée par le chômage, les expositions ne drainent pas les foules. Aussi pour tenter de mêler ces deux mondes, plusieurs mesures ont été mises en place. La galerie principale en accès libre Tout d’abord, l’accès à la Grande galerie sera gratuit pendant un an. Elle Hier, dans une des galeries du Louvre-Lens, lors d’une visite pour la presse. présente plus de 200 œuvres datant de la Haute Antiquité jusqu’à 1850. Les coulisses du site sont également en accès libre : réserve, atelier de restauration, etc. Par ailleurs, le parc espère devenir un lieu de loisir très fréquenté, et a déjà programmé un festival pour le jeune public, des rendez-vous gastronomiques, des concerts de musiques populaires et des projections en plein air. Enfin, la direction a pris les devant et a lancé des ambassadeurs pour faire connaître le musée. « Des médiateurs ont déjà commencé à aller à la sortie des écoles, dans les cafés, à aller frapper © P.HUGUEN/AFP TROIS ŒUVRES À NE PAS RATER « La Liberté guidant le peuple » : ce chef-d'œuvre de l’art romantique a été peint en 1831 par Delacroix. Il restera un an à Lens. « La Madeleine à la veilleuse » : ce tableau, qui reprend le thème de Madeleine pénitente, a été réalisé vers 1642 par Georges de La Tour. Il sera à Lens pour un an. « Sainte Anne » : cette toile est restée inachevée à la mort de Léonard de Vinci, en 1519. Lens l’accueille pour trois mois. aux portes, pour discuter avec les gens. On essaie de leur dire qu’un musée ce n’est pas un lieu hautain et ennuyeux, mais un lieu de plaisir et de bonheur », a expliqué hier Xavier Dectot, directeur du Louvre-Lens. Il ambitionne d’accueillir 700 000 visiteurs la première année, et 500 000 les années suivantes.•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :