Direct Matin n°1193 30 nov 2012
Direct Matin n°1193 30 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1193 de 30 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : UMP : la colère des non-alignés

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 VENDREDI 30 NOVEMBRE 2012 LA GROSSE KRONIK DE PIERRE MÉNÈS LYON SAIT ENCORE RUGIR L’Olympique Lyonnais a frappé un grand coup, mercredi soir, au Stade Vélodrome. S’imposer cette saison à Marseille, personne ne l’avait encore fait en Ligue 1. Les hommes de Rémi Garde y sont parvenus et ils n’y sont pas allés de main morte en infligeant une véritable correction aux joueurs de Baup (1-4). Mais au-delà de ce succès et de son ampleur au tableau d’affichage, c’est la qualité déployée par le jeu lyonnais qui m’a emballé. En particulier le milieu de terrain composé de Gonalons-Malbran - que-Grenier, auteur d’une prestation royale. Maxime Gonalons progresse match après match. Il a toujours été dur (parfois trop) au duel et excellent récupérateur. Mais cette saison, il commence à prendre confiance dans son jeu vers l’avant. Preuve de cette montée en puissance, il a déjà porté à plusieurs reprises le brassard de capitaine et il est régulièrement convoqué en sélection. Et nul ne doute que s’il continue sur cette lancée, ce n’est pas près de s’arrêter. De son côté, Steed Malbranque est la divine surprise « Suractif et intelligent dans ses passes, Steed Malbranque est quasiment sans rival en L1. » Omnisports de ce début de saison. Après un an sans jouer au foot, mais pas sans sport, celui qui a fait une très belle carrière pendant plus de dix saisons en Angleterre effectue un retour fracassant dans le club de ses débuts. Suractif et intelligent dans ses passes, il est quasiment sans rival en L1. Pas étonnant que certains, son coéquipier Rémy Vercoutre en tête, aient poussé pour qu’il soit appelé en équipe de France par Didier Deschamps. Et puis, il y a Clément Grenier de retour de blessure. Comme Gonalons, il franchit les paliers avec une aisance déconcertante. Sa conduite de balle et son pouvoir d’accélération en font très certainement le prochain international de l’OL. Et il ne faut pas oublier qu’à Marseille, Lyon jouait sans YoannGourcuff ni LisandroLopez, mais leur absence ne s’est pas fait ressentir. L’effectif lyonnais est donc plus étoffé qu’il n’y paraît et qu’on pourrait le penser. De quoi en faire un candidat plus que crédible pour le titre de champion de France. Autant vous dire que le PSG n’est pas vraiment seul sur sa planète.• © MERIADECK POUR DIRECT MATIN DIRECTSPORT A 49 ans, Pierre Ménès est une figure du paysage footballistique français. Ancien reporter à L’Equipe, cette intarissable grande gueule officie aujourd’hui en qualité d’expert pour le Canal football club. Chaque vendredi, il tient sa « Grosse kronik » dans les colonnes de Steed Malbranque, mercredi dernier au Stade Vélodrome. © F. PORCU/ICON SPORT J’AI AIMÉ © PPRESS/ICON SPORT GOMIS ENFIN AU SOMMET INCORRIGIBLE FURIANI Je n’ai pas terminé ma liste de compliments sur En Coupe de la Ligue, qui n’est pas un objectif l’OL. Dans le triomphe marseillais, il serait injuste pour Bastia, concentré sur le maintien, des de passer sous silence le triplé de Bafé Gomis. supporters du stade de Furiani se sont encore On se gausse souvent de son style, de sa technique distingués en lançant un projectile sur le crâne parfois défaillante, mais on oublie trop souvent sa du juge de touche. En attendant un retour au régularité et sa quinzaine de buts par saison depuis calme, le président corse est venu parlementer des années. Il y a des joueurs qui sont affublés avec les énergumènes et on a pu découvrir de tous les superlatifs tout en dispensant de façon quelques très belles têtes de vainqueurs. Le club bien parcimonieuse leur talent. En forme ou pas, corse va devoir encore être sanctionné parce Bafé donne toujours son max. Et il est récompensé. qu’un crétin veut jouer au dur. Et c’est désolant. © B. HORVAT/AFP © P.POCHARD-CASBIANCA/AFP Michel Platini est pour l’utilisation de la vidéo… uniquement pour les hors-jeu. PLATINI PARLE DE LA VIDÉO On annonce de la neige en cette fin de semaine. On sait maintenant pourquoi. Michel Platini a parlé de la vidéo. Le plus comique, c’est qu’il a accepté de parler de la vidéo pour les hors-jeu, balayant d’un revers de la main, méprisant bien sûr, son utilisation sur la ligne de but et dans le jeu dur, soi-disant trop sujette à l’interprétation de l’arbitre. J’avoue être stupéfait par cette annonce. Se servir de la vidéo sur le hors-jeu est en effet bien compliqué. Ça se joue parfois à un révélateur mal placé. Et puis, les défenseurs auront JE N’AI PAS AIMÉ beau jeu à dire qu’ils ont volontairement arrêté de jouer. Filmer la ligne de but paraît plus intéressant. Quant à la lutte contre le jeu dur, elle est déjà utilisée par les commissions de discipline de tous les pays depuis des années. Tout ça pour dire que je crois très moyennement à ce nouveau penchant « platinien » pour les nouvelles technologies. Avec le mauvais esprit qui me caractérise si souvent, j’y verrais même une vraie fausse piste, histoire de ralentir une course inéluctable vers la modernité.•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :