CNews n°1192 29 nov 2012
CNews n°1192 29 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1192 de 29 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : Egypte : d'une révolution à l'autre ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Grand angle N°1192 JEUDI 29 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR LA MOBILISATION CONTRE LE PRÉSIDENT ÉGYPTIEN CONTINUE RETOUR À LA PLACE TAHRIR La place Tahrir, hier, lors des affrontements entre la police et les opposants au président MohamedMorsi. Les opposants au président égyptien, qui dénoncent l’élargissement de ses pouvoirs, ne désarment pas. La crise risque de durer. Un nuage de gaz lacrymogène enveloppait hier matin la place Tahrir du Caire. Après une nuit d’affrontements entre manifestants et forces de l’ordre, ces dernières ont tenté de disperser les opposants restés sur les lieux, visant les tentes dressées sur le terreplein central. Mais s’ils étaient moins nombreux que la veille, lorsque près de 200 000 personnes avaient investi la place, ils ont continué à dénoncer, pour la sixième journée consécutive, le « coup de force » du président MohamedMorsi. Il avait instauré la semaine dernière un décret mettant ses décisions à l’abri de tout recours en justice et empêchant toute instance judiciaire de dissoudre la commission chargée de rédiger la future Constitution. Cette dernière a annoncé hier que le texte serait finalisé dans la journée. Une contestation durable La contestation semble désormais amenée à se prolonger. Hier, la Cour de cassation a annoncé la suspension de ses travaux jusqu’à ce que le décret soit annulé, alors que la Haute cour constitutionnelle jugeait « injustifiées » les accusations de partialité de MohamedMorsi à son encontre. « Les anti-Morsi n’en démordent pas, ils veulent qu’il revienne sur ses décisions, analyse Barah Mikaïl, auteur de Une nécessaire relecture du printemps arabe (éd. du Cygne). Et même s’il a envie de se sortir de cette situation, Morsi ne peut pas se rétracter sur l’ensemble de ses décisions. On se dirige donc vers une voie médiane, dans laquelle il ferait des concessions partielles. » La tension risque toutefois de monter samedi, jour choisi par les Frères musulmans et d’autres islamistes pour organiser une manifestation de soutien à MohamedMorsi au Caire. Des affrontements de grande ampleur entre pro et anti-Morsi sont à craindre. Un pays coupé en deux Le président Morsi semble toutefois à l’abri d’une révolution à proprement parler. « Les Egyptiens ne veulent pas sa démission, mais la mise en application © MAHMOUD KHALED/AFP REPÈRES 11 février 2011 Le président Hosni Moubarak démissionne et transfère ses prérogatives à l’armée, à l’issue de plusieurs jours de manifestations. 21 janvier 2012 Les partis islamistes égyptiens remportent près de 75% des sièges au Parlement. La coalition menée par les Frères musulmans obtient 47%. 2 juin 2012 Hosni Moubarak est condamné à la prison à vie après dix mois de procès. 24 juin 2012 La commission électorale proclame MohamedMorsi, candidat des Frères musulmans, vainqueur de la présidentielle, avec 51,7% des voix. 22 novembre 2012 Le président Morsi annonce l’instauration d’un décret élargissant ses pouvoirs. de politiques favorisant le développement économique du pays, estime Barah Mikaïl. Ils veulent avant tout boire et manger. » De plus, le président peut encore compter sur le soutien d’une partie importante de la population, notamment dans les campagnes. « La place Tahrir ne représente pas tous les Egyptiens », rappelle Barah Mikaïl. Enfin, s’il n’avait été élu qu’avec 51% des suffrages, MohamedMorsi peut compter sur une large majorité au Parlement, où les Frères musulmans contrôlent près de la moitié des sièges, et où les islamistes d’al-Nour en occupent près du quart.• Sur Les vidéos des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre sur la place Tahrir. Et ailleurs En Tunisie En Libye Dirigé par les islamistes modérés d’Ennahda, le pays a bien amorcé sa transition : poussée par le tourisme, l’économie donne des signes positifs. Mais Tunis doit gérer les revendications salafistes. Plus d’un an après la mort de Mouammar Kadhafi, le gouvernement de transition libyen peine à imposer son autorité. De larges parties du pays sont sous le contrôle des milices armées. © FETHI BELAID/AFP © ABDULLAH DOMA/AFP © KHALIL MAZRAAWI En Jordanie Depuis janvier 2011, le pays est le théâtre de manifestations régulières demandant des réformes. Et ces derniers jours, on y a entendu des appels au départ du roi Abdallah II, une première.
Vous êtes salarié d’une Très Petite Entreprise ou employé à domicile Pour la première fois, votez pour le syndicat qui peut vous représenter Par courrier ou sur Internet du 28 novembre au 12 décembre 2012 Élection Salariés des TPE et employés à domicile Pour la première fois, votez pour un syndicat Salariés d’une entreprise de moins de 11 personnes et employés à domicile : vous êtes plus de 4,5 millions. Pour la première fois, si vous avez 16 ans révolus le 28 novembre 2012 et quelle que soit votre nationalité, votez pour le syndicat qui peut vous représenter. Les syndicats participent à l'élaboration des conventions collectives qui dénissent vos conditions de travail (temps de travail, formation, salaire…). Ils sont également les interlocuteurs de l’Etat sur les grandes réformes sociales. Plus d’informations www.electiontpe.travail.gouv.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :