Direct Matin n°1192 29 nov 2012
Direct Matin n°1192 29 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1192 de 29 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : Egypte : d'une révolution à l'autre ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 N°1192 JEUDI 29 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR Sports LIGUE 1 - MATCH EN RETARD LYON REPREND SON FAUTEUIL C’est la très bonne opération de la soirée. L’Olympique Lyonnais a repris les commandes du championnat, hier soir, en s’imposant de fort belle manière face à son homologue marseillais (4-1) en match en retard de la 10 e journée de Ligue 1. Les Lyonnais, qui avaient dû céder la place de leader suite à leur défaite le week-end dernier à Toulouse (3-0), n’ont pas fait de détail et n’ont fait qu’une bouchée de pâles Marseillais. Gomis, triple buteur pour Lyon, hier soir au Stade Vélodrome. Comme en 2006… Si une victoire qui aurait permis aux Phocéens de prendre trois longueurs d’avance sur le PSG était attendue, ce sont les Rhodaniens qui se sont montrés opportunistes et techniques. A l’image de leur première période, les joueurs de Rémi Garde, qui étaient pourtant privés de LisandroLopez, Dejan Lovren mais également de YohannGourcuff, ont démontré toute leur efficacité et leur réalisme sur la pelouse détrempée d’un Stade Vélodrome médusé. Deux actions, deux buts en l’espace de trente minutes ont fait plier l’OM. Dans le rôle du bourreau, Bafétimbi Gomis (3 e et 34 e). Au retour des vestiaires, l’OL aurait pu gérer tranquillement. Mais Malbranque (48 e) et Gomis, pour le coup du chapeau (72 e) ne l’entendaient pas de la sorte et corsaient l’addition. Le but de Loïc Rémy (77 e) en fin de match ne changera rien au score fleuve. Sous les sifflets de son public, l’Olympique de Marseille a montré ses difficultés à enchaîner les rencontres. La dernière défaite aussi sévère encaissée par les Marseillais à domicile remontait au 22 octobre 2006 face à … l’Olympique Lyonnais justement. A l’époque, le choc était déjà au sommet ©C. PARIS/AP/SIPA CLASSEMENT PTS J G N P BP BC DIF. 1. Lyon 28 14 8 4 2 27 15 +12 2. PSG 26 14 7 5 2 23 10 +13 3. Marseille 26 14 8 2 4 18 15 +3 4. Saint-Etienne 25 14 7 4 3 24 10 +14 5. Bordeaux 24 14 6 6 2 18 11 +7 6. Valenciennes 22 14 6 4 4 27 16 +11 7. Toulouse 22 14 6 4 4 23 16 +7 8. Rennes 22 14 7 1 6 18 17 +1 9. Lille 20 14 5 5 4 16 15 +1 10. Nice 19 14 4 7 3 19 19 0 11. Lorient 18 14 4 6 4 22 27 -5 12. Montpellier 17 14 4 5 5 19 18 +1 13. Brest 17 14 5 2 7 14 18 -4 14. Bastia 17 14 5 2 7 21 33 -12 15. Reims 16 14 4 4 6 13 14 -1 16. Ajaccio 15 14 4 5 5 15 19 -4 17. Evian TG 15 14 4 3 7 16 22 -6 18. Sochaux 14 14 4 2 8 13 20 -7 19. Troyes 8 14 1 5 8 14 29 -15 20. Nancy 7 14 1 4 9 9 25 -16 et on jouait la première place. Six ans plus tard, les choses n’ont pas changé et Lyon s’est une nouvelle fois imposé. Avec 28 points, le club du président Aulas prend deux points d’avance sur le duo Paris-Marseille (26 points). Derrière Saint-Etienne (25 points) et Bordeaux (24 points) restent à l’affût.• © P.POCHARD-CASABIANCA/AFP COUPE DE LA LIGUE LILLE PASSE ET SE RASSURE L’attaquant belge du Losc, Gianni Bruno. Deux nouveaux clubs se sont qualifiés pour les demi-finales de la coupe de la Ligue, hier. A la Mosson, Montpellier s’est imposé face à Nice (3-2) au terme d’une partie rocambolesque. D’abord menés au score, les Hé- raultais ont égalisé par Cabella (30 e) , puis pris l’avantage en seconde période par Herrera (52 e). Nice égalisera avant que le jeune Tinhan (83 e) n’offre la qualification aux hommes de René Girard. Dans l’autre quart de finale disputé, le spectacle a d’abord commencé dans les tribunes. M. Chapron, l’arbitre de la rencontre, a en effet décidé d'inter - rompre la rencontre entre Bastia et Lille après 40 minutes de jeu, un de ses assistants ayant reçu un projectile venant des tribunes. Après vingt minutes d’arrêt, le jeu a repris et sur une pelouse d’Armand-Cesari boueuse, ce sont les hommes de Rudi Garcia qui se rassurent en disposant facilement des Corses (3-0). Ce soir, dernier quart entre Rennes et Troyes.• « L’Inter [Milan] me manque. C’est le seul club qui m’a régalé autant et m’a apporté autant de joie dans ma carrière. » José Mourinho, entraîneur du Real Madrid, annoncé au PSG par la presse espagnole, hier dans « La Gazzetta dello Sport ». © P.-P. MARCOU/AFP En bref BALLON D’OR : LES TROIS FINALISTES CONNUS AUJOURD’HUI La Fifa dévoilera aujourd’hui à Sao Paulo (Brésil) les noms des trois finalistes pour le Ballon d’or. Sauf surprise, Messi et Cristiano Ronaldo devraient en faire partie. LIGUE 2 : GUY ROUX TACLÉ PAR L’UNECATEF Le syndicat des entraîneurs (Unecatef) a reproché hier à Guy Roux de chercher à éjecter Jean-Guy Wallemme du banc auxerrois. « Ça dépasse l’entendement qu’il aille frapper à la porte des entraîneurs disponibles pour le compte de son ancien club », dénonce l’Unecatef. 7,4 BRÉSIL SCOLARI ARRIVE Ce n’est plus qu’une question d’heures. Comme pressenti depuis plusieurs jours, l’arrivée de Luiz Felipe Scolari à la tête de la Seleçao doit être officialisée dans la journée par la Confédération brésilienne de football (CBF). Un poste qu’il a déjà brillamment occupé entre juillet 2001 et août 2002, époque à laquelle le Brésil a décroché son cinquième titre de champion du monde. Scolari aura dix-huit mois pour retrouver une cohésion et une qualité de jeu, dont l’absence a été fatale à Mano Menezes, pour espérer récidiver lors de la prochaine Coupe du monde qui aura lieu… au Brésil.• MILLIONS D’EUROS selon un cabinet d’étude brésiliens, c’est le montant net d’impôts perçu chaque année par Carlo Ancelotti. Un salaire qui fait du coach italien du PSG l’entraîneur le mieux payé au monde devant José Mourinho (7,3M, Real Madrid) et Fabio Capello (6,8M, Russie). Le premier français, Arsène Wenger (5,1M, Arsenal), est 7e.
WWW.DIRECTMATIN.FR N°1192 JEUDI 29 NOVEMBRE 2012 Sports 21 ALLEMAGNE - FRANCE LES BLEUES PASSENT AU RÉVÉLATEUR Impossible de faire mieux sur le Vieux Continent. Cette affiche entre les deux meilleures nations européennes sonne même comme un avantgoût de ce que pourrait être la finale de l’Euro 2013, en Suède, en juillet prochain. Mais la France se servira avant tout de la rencontre d’aujourd’hui pour poursuivre sa préparation en vue du rendez-vous scandinave. « C’est l’une des meilleures équipes au monde. Ça va être un bon match référence », s’enthousiasme Sarah Bouhaddi. Un groupe sous tension ? De fait, au fil des mois, entre une équipe d’Allemagne titrée à de multiples reprises et des Françaises en progrès constants, le rapport de force pouvait sembler s’inverser. Du moins jusqu’aux JO de Londres, l’été dernier, où l’élimination en demi-finale semble avoir laissé des traces. Sur le plan sportif tout d’abord, car si Louisa Necib et ses coéquipières n’ont pas fait de détail pour leur dernier match de qualifi- cation contre l’Ecosse (0-5), elles se sont rarement montrées aussi peu séduisantes que face à l’Angleterre (2-2) puis aux Pays-Bas (1-1) en amical le mois dernier. Puis sur celui de la vie de groupe qui se serait fortement détériorée. En témoignent, la remise en cause récente des méthodes de Bruno Bini, le sélectionneur national, la menace, il y a quelques semaines, de la capitaine Sandrine Soubeyrand de mettre un terme à sa carrière internationale, ou encore la mise à l’écart soudaine de Sonia Bompastor, pourtant l’une des pièces maîtresses du groupe. Autant d’agitation que seule une victoire contre la deuxième nation mondiale au classement de la Fifa pourrait atténuer.• Le match sur Allemagne-France, en direct aujourd’hui à 15h05. Commentaires : Alexandre Delpérier et Sandrine Roux. La milieu de terrain lyonnaise, Louisa Necib. © A. NOEL/ICON SPORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :