CNews n°1191 28 nov 2012
CNews n°1191 28 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1191 de 28 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : UMP : une timide éclaircie

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 N°1191 MERCREDI 28 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR « Avec les Américains, nous parviendrons à un accord qui ne brûlera ni la brochette, ni le kebab. » Le président afghan, Hamid Karzaï, citant hier un proverbe (signifiant « un accord gagnantgagnant ») sur le retrait de l’Otan en 2014. Monde © AHMAD MASSOUD/AP/SIPA 26,3% DES SUD-AFRICAINS sont trop pauvres pour manger à leur faim et plus de la moitié (52,3%) vivent sous le seuil de pauvreté, selon des statistiques officielles publiées hier. L’Afrique du Sud se classe pourtant au 29 e rang mondial en termes de PIB, devant le Danemark, mais abrite de fortes inégalités. © B. LANGLOIS/AFP MEDVEDEV ÉVOQUE LA SYRIE À PARIS MOSCOU RESTE FERME François Hollande et Dmitri Medvedev. La Russie n’en démord pas : l’attitude de la France vis-à-vis de la Syrie n’est pas la bonne. C’est ce qu’a répété hier le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, à son homologue Jean-Marc Ayrault, puis au président François Hollande, lors de sa visite à Paris. « Ce sont les Syriens eux-mêmes qui doivent décider de leur avenir, et pas nous », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse avec Ayrault. Dans une interview à l’AFP et au Figaro parue lundi, Dmitri Medvedev avait déjà qualifié de « tout à fait inacceptable au regard du droit international » la reconnaissance par la France de la coalition d’opposition comme « seule représentante du peuple syrien ». Et Moscou voit d’un très mauvais œil l’appel de la France à une levée de l’embargo sur les livraisons d’armes à l’opposition. Moscou refuse, depuis le début de la crise il y a vingt mois, de voter au Conseil de sécurité des sanctions contre le régime de Bachar al- Assad. Un allié à qui la Russie continue de livrer des armes.• En bref ACCORD TROUVÉ SUR L’AIDE À LA GRÈCE La Grèce pouvait souffler hier après avoir obtenu, au terme de plusieurs mois d’attente, l’engagement de ses créanciers (UE et FMI) à débloquer les prêts promis et à œuvrer pour réduire sa dette en la ramenant à 124% du PIB en 2020. Les Européens ont ainsi décidé de débourser 43,7 milliards d’euros, dont une première tranche d’environ 34 milliards devrait être versée le 13 décembre. LA FRANCE FAVORABLE À UN NOUVEAU STATUT POUR LA PALESTINE La France votera en faveur du statut d’Etat observateur à l’ONU de la Palestine, a annoncé hier le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. La Palestine, actuellement « entité observatrice » à l’ONU, a annoncé son intention de demander jeudi devant l’Assemblée générale de l’organisation un statut d’Etat non-membre. Le représentant palestinien Riyad Mansour a estimé que la France s’était placée « du bon côté de l’Histoire ». ISRAËL : TZIPI LIVNI ANNONCE SON RETOUR EN POLITIQUE L’ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères et ex-chef du parti centriste Kadima, Tzipi Livni, a annoncé hier son retour en politique et la création d’un nouveau parti de centre gauche. Elle avait quitté la scène politique depuis près de sept mois, après avoir démissionné du Parlement, un mois après sa défaite lors des primaires de son parti. L’OURAGAN SANDY A COÛTÉ 32 MILLIARDS À L’ÉTAT DE NEW YORK L’ouragan Sandy, qui a fait plus de cent morts fin octobre dans dix Etats du nord-est des Etats-Unis, a coûté l’équivalent de 32,3 milliards d’euros à l’Etat de New York, a annoncé hier son gouverneur, Andrew Cuomo. La veille, le maire de New York, Michael Bloomberg, avait annoncé 14,6 milliards d’euros de dégâts pour sa ville. JAPON DISNEY PRIVÉ D’HÉLIUM Les ballons à l’effigie de Mic - key et de ses amis ne flottent plus dans le ciel de Tokyo. Le parc Disneyland de la capitale japonaise a annoncé hier qu’il suspendait la vente de ballons à l’hélium à cause d’une pénurie mondiale de ce gaz. Plus léger que l’air et extrait majoritairement de champs de gaz aux Etats-Unis, l’hélium est utilisé dans l’industrie et le secteur médical. Mais dernièrement, la demande a explosé, surtout dans les pays asiatiques, et un important site américain connaît des problèmes de production. Dans ce pays, la pénurie a d’ailleurs perturbé des parades de Thanksgiving, où flottent souvent de gigantesques ballons.• Le gaz est sujet d’une pénurie mondiale. © Y. TSUNO/AFP RDC LE M23 DIT SE RETIRER Soumis à une forte pression diplomatique, les rebelles du M23 se replient. Leur chef militaire, Sultani Makenga, a déclaré hier qu’ils étaient prêts à se retirer d’ici à vendredi de Goma (est de la République démocratique du Congo) qu’ils occupent depuis le 20 novembre, afin de répondre à la demande des dirigeants de la région. « On nous avait demandé de nous retirer à 20 kilomètres et nous allons le faire, il n’y a pas de problème », a-t-il déclaré. De leur côté, les chefs d’état-major des armées des pays voisins se réuniront vendredi pour s’assurer du respect des accords de démilitarisation à Goma.•
WWW.DIRECTMATIN.FR N°1191 MERCREDI 28 NOVEMBRE 2012 Monde 17 LE PRÉSIDENT ÉGYPTIEN REMIS EN CAUSE LA PLACE TAHRIR DÉFIE MORSI Des réminiscences du Printemps arabe flottaient hier sur la place Tahrir, au Caire. Des dizaines de milliers de manifestants avaient investi les lieux, scandant « le peuple veut la chute du régime », un slogan entendu lors de la révolte de janvier 2011, qui avait abouti à la chute du régime de Hosni Moubarak. Des rassemblements similaires étaient organisés dans toute l’Egypte. Parmi les protestataires, on trouvait notamment des magistrats, en première ligne dans la contestation contre le président Morsi, accusé de vouloir museler le pouvoir judiciaire. Ce dernier avait annoncé la veille le maintien du décret par lequel il s’était octroyé de fait les pleins pouvoirs. Des milliers de manifestants avaient investi la place centrale du Caire, hier. L’opposition mobilisée « Les Frères musulmans volent la révolution », pouvait-on lire sur des banderoles. Après avoir remporté haut la main les élections législatives de janvier dernier (ils avaient obtenu 47% des suffrages), les islamistes apparaissent de plus en plus contestés. D’autant que la situation économique du pays reste catastrophique. « L’Egypte est confrontée à une situation de pauvreté de masse extrême, et l’élastique de la société est tendu au maximum », analyse Pierre Vermeren, auteur d’Idées reçues sur le monde arabe (éd. Le Cavalier Bleu). Ce contexte pourrait inciter l’opposition révolutionnaire, jusque-là divisée, à s’unir. Cependant, une nouvelle révolution ne semble pas à l’ordre du jour. « Nous sommes encore dans un processus révolutionnaire, explique Pierre Vermeren. Et l’armée reste en embuscade (…). Mais face à l’opposition à laquelle il est confronté, Morsi va être amené à reculer. » En attendant, les manifestants © G. GIANLUIGI/AFP REPÈRES 11 février 2011. Après plusieurs semaines de manifestations, le président Hosni Moubarak démissionne et remet le pouvoir à l’armée. 11 janvier 2012. Les Frères musulmans remportent les élections législatives avec 47% des suffrages. 24 juin 2012. MohamedMorsi, candidat des Frères musulmans, est officiellement investi après avoir gagné la présidentielle. 22 novembre 2012. Le président Morsi instaure un décret élargissant ses pouvoirs. étaient déterminés à camper sur la place Tahrir tant que le président n’aurait pas annulé son décret.• Sur Le décryptage complet de Pierre Vermeren, spécialiste du Maghreb.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :