Direct Matin n°1190 27 nov 2012
Direct Matin n°1190 27 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1190 de 27 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : UMP : le duel des chefs n'en finit plus

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 N°1190 MARDI 27 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR « J’annonce ma décision de quitter la vie politique (…) La politique n’est qu’un des moyens d’apporter sa contribution à l'Etat. » Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, hier. Monde © R. SCHUTZER/AFP 19 MILLIARDS DE DOLLARS de dégâts (14,5 milliards d’euros) ont été infligés par l’ouragan Sandy à la ville de New York, a estimé hier son maire, Michael Bloomberg. Ce dernier a réclamé une aide fédérale pour payer les 9,8 milliards de dollars (7,7 milliards d’euros) restants après les remboursements des assurances et les aides d’urgence. CRISE DE LA DETTE GRECQUE EN QUÊTE D’UN COMPROMIS Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, hier à Bruxelles. © G. GOBET/AFP Réunis à Bruxelles, les ministres des Finances de la zone euro et la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde tentaient hier soir de trouver un accord sur l’épineuse question de la dette grecque. Sa réduction constituait en effet un préalable au versement d’une tranche de 44 milliards d’euros provenant du prêt promis à la Grèce l’année dernière. « Un accord est pratiquement finalisé, il reste quelques centimètres à parcourir », a déclaré, optimiste, le ministre français des Finances, Pierre Moscovici, à son arrivée. Mais, malgré les discussions qui se sont tenues au cours des dernières semaines, les divergences demeuraient importantes, notamment sur les moyens de réduire la dette grecque, qui devrait atteindre 190% du PIB en 2014. L’objectif est de la ramener à 120% du PIB à l’horizon 2020. Alors que le FMI proposait d’annuler une partie de la dette détenue par les créanciers publics, certains pays comme l’Allemagne y étaient fermement opposés. D’autres solutions étaient envisagées, comme un report de dix ans du paiement des intérêts sur les prêts accordés à la Grèce par le Fonds européen de stabilité financière (FESF).• En bref INCENDIE MEURTRIER DANS UN ATELIER D’ALLEMAGNE Quatorze personnes ont été tuées et huit gravement blessées dans l’incendie d’un atelier employant des handicapés hier, à Titisee-Neustadt, au sud-ouest de l’Allemagne. Les causes du sinistre, survenu dans cet atelier de l’organisation catholique Caritas dédié au travail du bois, n’étaient pas connues hier. DIFFUSION D’IMAGES DE L’OTAGE FRANÇAIS ENLEVÉ AU MALI Un site d’information mauritanien a diffusé hier des images du Français enlevé le 20 novembre dernier dans l’ouest du Mali par le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Entouré d’hommes en armes, il dit son nom, « Alberto Rodriguez Leal » et demande au gouvernement français d’intervenir pour sa libération. RSF LANCE UN SITE CONTRE LA CENSURE L’association Reporters sans frontières (RSF) lance aujourd’hui le site www.wefightcensorship.org, dont la vocation est de lutter contre la censure de l’information. Le site propose ainsi des articles, des vidéos ou encore des photos envoyés par des journalistes ou des blogueurs et qui n’ont pu être publiés dans leur pays d’origine. YASSER ARAFAT EXHUMATION AUJOURD’HUI Pour la veuve de Yasser Arafat, Souha Arafat, il s’agit d’une « épreuve douloureuse mais nécessaire ». La dépouille de l’ancien leader palestinien, enterré à Ramallah, en Cisjordanie, dans un mausolée situé dans la Mouqataa, le siège de l’Autorité palestinienne, doit être exhumée aujourd’hui. Les experts procéderont alors à des prélèvements, qui devront déterminer les circonstances de sa mort. Un La tombe du chef palestinien à Ramallah. ©L. NEAL/AFP reportage d’al-Jazira diffusé en juillet avait en effet relancé la thèse d’un empoisonnement en affirmant que des quantités anormales de polonium, une substance radioactive toxique, avaient été décelées sur les effets personnels de l’ancien leader palestinien. L’exhumation entre dans le cadre d’une enquête lancée par des juges du parquet de Nanterre, après qu’une plainte contre X y a été déposée par Souha Arafat.•
WWW.DIRECTMATIN.FR N°1190 MARDI 27 NOVEMBRE 2012 Monde 13 LE PREMIER MINISTRE RUSSE MEDVEDEV À PARIS L’ÉPINEUSE QUESTION SYRIENNE Après vingt mois de crise et plus de 40 000 victimes, la Syrie sera au cœur de l’entretien entre le Premier ministre Dmitri Medvedev et le président Hollande, aujourd’hui à Paris. Et si l’ambassadeur russe en France, Alexan dre Orlov, assure que « la Russie, comme la France, veut trouver une solution politique, les divergences [étant] sur les moyens », ces désaccords risquent fort de ressurgir. Moscou, allié de Damas, bloque toute sanction contre le régime de Bachar al-Assad au Conseil de sécurité de l’ONU. Et les Russes voient d’un mauvais œil le fait que la France ait été le premier pays occidental à reconnaître l’opposition comme « seule représentante du peuple syrien », ouvrant la voie à l’armement des rebelles. « Au regard du droit international, il me semble que c’est tout à fait inacceptable », a souligné Medvedev, dans une interview hier à l’AFP et au Figaro. Paris a d’ailleurs décidé hier d’allouer une aide humanitaire de 1,2 million d’euros à cette opposition. Des positions inconciliables « La Russie ne soutient ni le régime Assad, ni l’opposition. Nous avons une Dmitri Medvedev plaide la neutralité de son pays dans la crise syrienne. position neutre », assure le Premier ministre russe. Et Paris espère peut-être trouver en lui un interlocuteur plus souple que le président Vladimir Poutine… A tort, prévient Philippe Migault, chercheur à l’Iris : « On dit depuis des années que Medvedev est le « good cop » et Poutine le « bad cop » [le gentil et le méchant flic], mais ce n’est pas parce que Medvedev est plus jeune, plus souriant, qu’il n’est pas totalement sur la ligne de Poutine. » Selon ce spécialiste de la Russie, les positions des deux pays sont désormais tellement éloignées qu’elles semblent inconciliables. « Il n’y a pratiquement aucune chance que les lignes © N. KOLESNIKOVA/AFP LES AUTRES DOSSIERS CLÉS Coopération économique : après la vente à Moscou de navires de classe Mistral, les pays négocient pour des « petits bateaux », selon l’ambassadeur russe. Zone euro : Medvedev a exprimé son inquiétude face à la « menace très sérieuse » que représente la crise de la zone euro pour la Russie. Eglise orthodoxe : une église orthodoxe russe doit être construite près de la tour Eiffel, mais la mairie de Paris s’oppose au projet. bougent et l’on aura au mieux une ou deux déclarations de principe » sur cette question syrienne, estime-t-il.• Sur Le décryptage de Philippe Migault, spécialiste de la Russie.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :