Direct Matin n°1189 26 nov 2012
Direct Matin n°1189 26 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1189 de 26 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : Le cri de colère des femmes

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Culture 22 N°1189 LUNDI 26 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR En bref LES ENVIES DE DELACOURT AU CINÉMA La liste de mes envies de Grégoire Delacourt. Le phénomène dont tout le monde parle depuis plus de six mois va bientôt être adapté au cinéma par le réalisateur Didier Le Pêcheur. Une occasion de plus de retrouver la célèbre Jo, mercière à Arras et heureuse gagnante de 18 millions d’euros au Loto. Vendu déjà à 350 000 exemplaires, le livre pourrait connaître le même succès adapté au cinéma. FRANCE CULTURE LANCE SON WEB CAMPUS Après avoir décliné avec succès ses contenus dans France Culture Papiers, la radio publique lance dès aujourd’hui France Culture Plus, un webmédia étudiant créé en collaboration avec les universités et les grandes écoles. Relais des radios campus, contenus originaux, podcasts d’émissions, productions multimédias provenant des universités et écoles seront mis en ligne sur le site francecultureplus.fr LENNY KRAVITZ DANS LA PEAU DE MARVIN GAYE ? Le quotidien britannique The Evening Standard a révélé que Lenny Kravitz devrait incarner au cinéma le chanteur de soul Marvin Gaye, assassiné en 1984 par son père. Sa marche vers le succès, ses grands tubes, ses affaires de drogue et son décès tragique seront au cœur du long-métrage réalisé a priori par Julien Temple, auteur de documentaires sur les Sex Pistols. UN CINQUIÈME ÉPISODE DE « PARANORMAL ACTIVITY » Alors que le quatrième volet de la franchise Paranormal Activity est sorti fin octobre, la Paramount a annoncé la date de sortie du cinquième épisode. Il sera dans les salles le 25 octobre 2013 soit, comme cette année, juste avant Halloween. Le quatrième volet a rapporté 135,5 millions de dollars pour un coût de 5 millions. ONE-MAN SHOW WALTER, DE L’HUMOUR BELGE À L’HUMOUR NOIR Belge et méchant. Dès le titre de son spectacle, Walter annonce la couleur. Elle sera noire, comme l’humour avec lequel il jongle en virtuose. Pour lui, pas de pitié, personne n’est intouchable. Religions, couples, enfants, alcooliques… Tout le monde en prend pour son grade. Sans doute tient-il cela de sa Belgique natale, victime habituelle des blagues les plus potaches. « Si on est le plat pays, c’est parce que tout le monde nous est passé dessus » ironise-t-il. Mais qu’on se rassure, Walter n’est pas trash. Le mot « tabou » n’est pas dans son vocabulaire, mais « vulgaire » ne l’est pas plus. C’est avec élégance qu’il envoie ses missiles pour zygomatiques dans la salle. Comme il le dit lui-même : « On peut rire de tout… du moment qu’on le fait avec classe. » • Walter, Belge et méchant, Point Virgule, 7, rue Sainte-Croix-dela-Bretonnerie, Paris 4e. © DR © DR ALBUM Walter, Belge et méchant, au Point Virgule, à Paris, en cette fin d’année. MACY GRAY DÉCLARE SON AMOUR À STEVIE WONDER La chanteuse de soul Macy Gray. Quarante ans après sa sortie dans les bacs, Macy Gray réenregistre le célèbre disque de Stevie Wonder, Talking Book, classé 90 e meilleur album de tous les temps en 2003 par le magazine Rolling Stone. Avec sa voix cassée, la chanteuse de soul et de R’n’B revisite les tubes de son idole comme You Are The Sunshine of My Life et Superstition. « Ceci est mon cadeau personnel pour Stevie Wonder, pour tout ce que j’ai pu apprendre grâce à lui et ses fabuleuses chansons, qui changent ma vie chaque fois que je les écoute, explique-t-elle. Ce n’est pas un album en son hommage, mais une lettre d’amour et une carte de remerciement pour ce qu’il nous a apporté. » L’Américaine se produira le 17 décembre, au Cabaret Sauvage, à Paris.• Talking Book, Macy Gray, 429 Records/Universal. © DR CONCERT ON THE ROAD AGAIN Création pour le Théâtre du Chatelet, Quartiers Latins est une invitation au voyage proposé par le chanteur Bernard Lavilliers. Entouré par le quatuor Ebène et accompagné du percussionniste Mino Cinelu, du contrebassiste Renaud Garcia-Fons et de Juan José Mosalini et son bandonéon, le poète baroudeur remonte sur scène. Une belle occasion de revisiter son répertoire et ses influences musicales latines à base de bossa ou de salsa, autour du voyage et de l’écriture, des thèmes chers à l’artiste.• Bernard Lavilliers en concert ce soir à 20h au Théâtre du Châtelet, place du Châtelet, Paris 1 er (01 40 28 28 40). © P.CARPENTIER Box-office 1. TWILIGHT 5 : RÉVÉLATION 2 409 923 ENTRÉES EN PREMIÈRE SEMAINE. Il fallait bien une meute de vampires à succès pour détrôner James Bond de la première place du box-office. 2. SKYFALL © SND © SONY PICTURES 576 798 entrées en quatrième semaine. 3. ARGO 245 395 entrées en deuxième semaine. © WARNER BROS 4. LE CAPITAL 202 565 entrées en première semaine. 5. STARS 80 181 740 entrées en quatrième semaine. CLASSEMENT AU 22 NOVEMBRE - SOURCE : CBO
WWW.DIRECTMATIN.FR N°1189 LUNDI 26 NOVEMBRE 2012 Culture 23 LE CHANTEUR PATRICK BRUEL SORT UN NOUVEL ALBUM « CE DISQUE EST TRÈS ÉCLECTIQUE » Six ans après « Des souvenirs devant », Patrick Bruel reprend enfin le micro. A 53 ans, l’interprète de Casser la voix revient avec un 7 e album studio, Lequel de nous, où il évoque les crises sociales et les révolutions technologiques. Il n’a pas manqué de se faire plaisir lors de l’enregistrement, réalisé en partie dans les mêmes studios que les Beatles. Pourquoi attendre si longtemps avant de revenir à la musique ? J’ai beaucoup joué pour le cinéma et le théâtre ces dernières années. Et je ne parvenais pas à finir plusieurs de mes chansons. J’ai connu des périodes de doute mais je suis heureux du résultat. Ce disque est à mon image, il est très éclectique. Patrick Bruel revient avec un 7 e album studio, Lequel de nous, enregistré à Londres. ©L. VENANCE/AFP UN DISQUE ÉMOUVANT En guise d’introduction de ce 7 e album, Dans ces moments-là se fait l’écho, vingt ans après un deuil, de l’inoubliable place des grands hommes. La bande de copains est réunie cette fois-ci pour la mort d’un proche. Suivent Où es-tu, traitant du désarroi des familles des journalistes retenus en otage, ou encore Je serai là pour la suite, sur la tristesse d’un père emprisonné. Lequel de nous mêle musique classique, pop-rock, rap et mélodies des années 1930. Comment s’est passé l’enregistrement réalisé à Air Studio, à Londres ? C’était un fantasme d’aller là où les Beatles ont enregistré les cordes. Paul McCartney était dans le studio juste à côté. Les musiciens ont sublimé notre travail. Je les ai remerciés pour ça. Vous avez convié le rappeur La Fouine sur « Maux d’enfants » … J’avais écrit un texte sur le danger d’Internet, mais je trouvais l’accompagnement trop doux. Il fallait quelqu’un qui corrobore le propos. La Fouine a accepté de faire une boucle hip-hop et l’a composée en moins de vingt minutes. Et le Printemps arabe ? La chanson Les larmes de leurs pères est née il y a un an et demi après une rencontre avec l’un des dirigeants tunisiens. Je me suis fait violence pour ne pas changer une phrase. Mais elle représente un moment précis. J’aurais peutêtre dû prendre ma guitare, enregistrer le titre et le diffuser immédiatement sur Internet, sans attendre la sortie de l’album. C’est ça, l’avenir.• Lequel de nous, Patrick Bruel, Columbia/Sony. En tournée à partir de mai prochain. © D. SAGNIER THÉÂTRE CHARMANTE COMPAGNIE © R. DELALANDE/SIPA Zabou Breitman dans La compagnie des spectres, d’après le roman de Lydie Salvayre. Quand elle décide de mettre en scène La compagnie des spectres de Lydie Salvayre, Zabou Breitman fait le pari de se retrouver seule sur la scène de la Gaîté Montparnasse. Elle interprète la mère et la fille, recluses dans un petit appartement, mais aussi l’huissier de justice, qui procède à l’inventaire des biens avant saisie. Puis, au fil des souvenirs de la plus âgée, presque sénile, elle se retrouve également dans la peau de la grand-mère, de l’oncle Jean ou du « Maréchal Putain ». Car c’est ce passé douloureux de la France sous l’Occupation qui rejaillit dans la tête de la vieille mère et qu’elle a transmis à sa fille. Cette galerie de personnages offre à l’actrice l’occasion de livrer une prestation exceptionnelle, toute en nuances et d’une « apparente facilité », qui met en valeur le texte brillant de Lydie Salvayre. Rire, émotion, réflexion… sont ici réunis pour un grand moment de théâtre.• La compagnie des spectres, Théâtre de la Gaîté Montparnasse, 26, rue de la Gaîté, Paris 14e.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :