CNews n°1189 26 nov 2012
CNews n°1189 26 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1189 de 26 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : Le cri de colère des femmes

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 N°1189 LUNDI 26 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR France JUPPÉ ABANDONNE, FILLON SAISIT LA JUSTICE L’UMP TOUJOURS DANS L’IMPASSE On l’attendait comme le sauveur. Mais Alain Juppé a jeté l’éponge hier soir. A l’issue d’une rencontre à l’Assemblée nationale avec Jean-François Copé et François Fillon, le maire de Bordeaux a annoncé que les conditions de sa médiation pour la présidence de l’UMP n’étaient « pas réunies ». Tandis que Copé a déclaré qu’il attendait désor mais que la commission nationale des recours proclame le nom du vainqueur, Fillon, accusant le camp adverse d’être responsable de cet échec, a annoncé qu’il « saisira la justice » pour « rétablir la vérité des résultats ». Un feuilleton haletant La journée avait déjà connu son lot de rebondissements. Après la Cocoe, la commission nationale des recours, chargée, selon les statuts de l’UMP, d’examiner les plaintes sur le déroulement de l’élection, s’était réunie dans la matinée pour commencer ses travaux. Le premier coup de théâtre ne s’est pas fait attendre. Eric Ciotti, proche de l’ancien Premier ministre et Alain Juppé a renoncé à sa médiation entre Jean-François Copé et François Fillon. qui siégeait en tant qu’observateur, a claqué la porte, la jugeant illégitime. Les pro-Copé ont aussitôt qualifié son geste de « désertion » et annoncé la poursuite des travaux. Même l’ancien chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, jusquelà silencieux, était intervenu indirectement dans la journée, son entourage ayant fait savoir qu’il était « favorable à toute initiative qui [puisse] permettre de régler la situation ». Face à cette situation inextricable, le député Filloniste Lionel Tardy a conclu hier soir que « toutes les conditions [étaient] © J.P. MULLER/AFP LES RÉACTIONS Marine Le Pen, présidente du FN, hier : « Il y a des militants UMP qui se sont comportés de façon admirable et des dirigeants pas au niveau de leurs attentes. » Vincent Peillon, ministre de l’Education, hier : « Je crois qu’ils ont tort de ne pas réfléchir à ce qui s’est produit ces dernières années. » Jean-Louis Borloo, président de l’UDI, samedi : « Nous souhaitons la bienvenue à ceux qui considèrent que le seul parti décomplexé n’est pas la seule réponse. » réunies pour qu’il y ait une scission au sein du groupe UMP à l’Assemblée ».• Sur Ces personnalités qui menacent de quitter l’UMP pour l’UDI. © D. MEYER/AFP NOTRE-DAME-DES-LANDES LA COLÈRE PERSISTE Les opposants au projet ont défilé samedi. Les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, se sont une à nouveau opposés aux forces de l’ordre venues les déloger, dans la nuit de samedi à dimanche. La veille, des affrontements avaient fait au moins sept blessés sur le site, et lors d’une manifestation dans les rues de Nantes. Dans un souci d’apaisement, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait pourtant annoncé samedi soir la création d’une « commission du dialogue », destinée à « entendre toutes les parties prenantes ». Mais si Europe Ecologie-Les Verts a salué une « excellente nouvelle », tous les opposants au projet ne l’entendent pas de cette façon. « Le Premier ministre veut amener des mesures d’apaisement alors que c’est lui qui a allumé des incendies partout », a réagi hier Dominique Fresneau, coprésident de l’Acipa (principale organisation d’opposants au projet), qui réclame le retrait total des forces de police, avant de négocier. Une demande relayée par des élus de Loire-Atlantique qui se sont enchaînés aux grilles de la préfecture à Nantes hier, avant d’y être reçus.• « Je suis plutôt pour le mariage homosexuel et l’adoption (...) Je ne vois rien d’instable ou de pervers dans les familles homoparentales. » Carla Bruni-Sarkozy, chanteuse, dans « Vogue » du mois de décembre. © PH. MERLE/AFP En bref UNE OCTOGÉNAIRE SE SUICIDE EN SE JETANT DU 7 E ÉTAGE Une femme de 83 ans a mis fin à ses jours hier matin en sautant du 7 e étage d’un appartement situé dans le quartier Saint-Loup (10 e arrondissement) à Marseille. On ignore les raisons qui ont poussé la victime à commettre son geste. FLAMANVILLE: UN RÉACTEUR À L’ARRÊT Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche) est à nouveau à l’arrêt depuis samedi, a indiqué EDF. Il avait redémarré il y a quelques jours, trois semaines après un incident de niveau 1 (sur 7). 2 040 UNIVERSITÉS LA RÉFORME EN MARCHE François Hollande en avait fait une priorité lors de sa campagne. La réforme des premiers cycles à l’Université sera au cœur des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, inaugurées aujourd’hui au Collège de France par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Trois axes principaux seront abordés : la réussite de tous les étudiants, une nouvelle ambition pour la recherche et l’amélioration de la gouvernance et de l’organisation de l’enseignement supérieur et de la recherche. A l’issue de ces assises, demain, un rapport sera remis à François Hollande, qui devrait soumettre une loi au Parlement au printemps prochain. Elle devrait ainsi corriger notamment la loi LRU de 2007 sur l’autonomie des universités.• CENTRES D’ACCUEIL ouvrent leurs portes à partir d’aujourd’hui pour la 28 e campagne hivernale des Restos du cœur. Jusqu’à fin mars, ils vont offrir quotidiennement ou au moins deux fois par semaine des plateaux-repas aux plus démunis. Une campagne sur laquelle plane la menace de la suppression de l’aide financière européenne.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :