CNews n°1185 20 nov 2012
CNews n°1185 20 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1185 de 20 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : Les Français dorment mal

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 N°1185 MARDI 20 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR France L’INVITÉ DU MARDI Direct Matin PATRICK MENNUCCI, DÉPUTÉ PS DES BOUCHES-DU-RHÔNE « L’INSTITUT CIVITAS A BIEN MONTRÉ SA DANGEROSITÉ » Ils ont écrit à Manuel Valls. Après les débordements, dimanche, de la manifestation organisée par l’institut Civitas contre le mariage homosexuel, six parlementaires PS, dont Patrick Mennucci, ont réclamé hier au ministre de l’Intérieur la dis - solution de ce mouvement. Pourquoi voulez-vous la dissolution de l’institut Civitas ? La manifestation était une provocation absolue. Cette violence avec les femmes de Femen (mouvement d’activistes féministes venu d’Ukraine,ndlr) est invraisemblable. Des types mettent des coups de pied ou de poing. C’est révoltant d’autant qu’on voit un abbé regarder ça sans aucune charité chrétienne. C’est un groupuscule d’extrême droite dont il faut se débarrasser. Selon vous, Civitas est responsable des débordements ? Je ne sais pas si l’organisation est à l’origine de ce qui est arrivé mais Patrick Mennucci réclame la dissolution de l’institut Civitas. © MAIRIE DU 1ER SECTEUR/VILLE DE MARSEILLE L’INSTITUT CIVITAS Origine. Le mouvement, né il y a une dizaine d’années, se veut « une œuvre de reconquête politique et sociale pour rechristianiser la France ». Actions. Pour défendre l’Eglise face à la « christianophobie de la société laïque », l’institut s’en est pris à des œuvres dites blasphématoires. Objectif. Après ces démonstrations de force, le mouvement veut tenter une percée aux municipales de 2014. j’accuse Civitas d’utiliser des services d’ordre qui eux, sont responsables. Je connais assez les organisations de manifestations pour savoir que celui qui organise la manifestation choisit son service d’ordre. Nous avons pris une position, maintenant, c’est au ministre de l’Intérieur d’instruire. Est-ce une initiative réfléchie de longue date ? Pas du tout. Nous connaissons Civitas et ses positions mais on n’était pas sur une telle idée. Aujourd’hui, on voit qu’à l’agression verbale et intellectuelle s’ajoute une violence physique qui peut être un délit. Cet épisode de la manifestation est « révoltant ». Pour dissoudre un mouvement, ce qui compte, c’est sa dangerosité. Je pense que dimanche, Civitas a montré la sienne.• Sur L’intégralité de l’interview de Patrick Mennucci, député PS des Bouches-du-Rhône. IMMOBILIER LA PROPRIÉTÉ INACCESSIBLE Les acheteurs ont dû verser un apport personnel moyen de 50 000 euros. © GILE/SIPA Devenir propriétaire est un rêve de plus en plus difficile à atteindre. Selon l’enquête annuelle du courtier Empruntis.com, dévoilée hier dans Le Parisien, les Français qui contractent un prêt immobilier disposent d’un apport personnel moyen de 50 000 euros. C’est deux fois plus qu’il y a sept ans. Une somme qui explose avec les exigences des banques et la hausse des prix du marché immobilier. En moyenne, les Français ont emprunté près de 160 000 euros à leur banque pour s’acheter un bien en 2012. Ce qui exclut beaucoup de candidats à une première acquisition. Selon l’enquête, l’acquéreur-type est un ménage dont la moyenne d’âge est de 36 ans et dont le revenu mensuel net est de 4 430 euros. Ce qui représentait à peine 20% de la population en 2009, d’après l’Insee. Ce profil moyen varie selon les régions. Paris reste un cas à part, l’apport moyen grimpe à près de 200 000 euros.•
WWW.DIRECTMATIN.FR N°1185 MARDI 20 NOVEMBRE 2012 France 13 USAGE THÉRAPEUTIQUE DU CANNABIS NON AU JOINT QUI « SOIGNE » L’usage médical du cannabis en France est très réglementé et soumis à autorisation. © J. MABROMATA/AFP La justice n’ouvre pas la voie au cannabis thérapeutique. Le tribunal correctionnel de Reims (Haute- Marne) a décidé hier de condamner à six mois de prison avec sursis un homme de 57 ans qui consommait des stupéfiants pour diminuer les effets d’un cancer dont il était atteint depuis 2004. En rémission depuis 2006, Pierre Evangelisti a commencé à fumer du cannabis, jus - qu’à sept joints par jour, après avoir testé plusieurs somnifères pour traiter ses insomnies. Depuis 2009, à la suite d’un contrôle de police, il était poursuivi pour détention et usage de stupéfiants. « Il ne faisait pas ça à des fins ludiques mais thérapeutiques », a expliqué la semaine dernière son avocat M e Ludot. A l’audience, il a même présenté des certificats médicaux. Mais pour avoir le droit de consommer ainsi des substances interdites, le prévenu aurait dû obtenir une autorisation des autorités de santé. Ces cinq dernières années, seulement une dizaine de cas ont été autorisés, a déploré l’avocat qui réclamait une « irresponsabilité pénale quand il y a une nécessité médicale ». Celle-ci a été rejetée.• En bref RAPPEL DES DÉTECTEURS DE FUMÉE HOUSEGUARD La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a mis en garde hier contre certains détecteurs de fumée « non conformes » et « dangereux ». Elle a annoncé le retrait du modèle de la marque Houseguard. Il s’agit du produit HS-102, portant le numéro de lot KD11400. Celui-ci va faire l’objet d’un retrait de commercialisation. PLUS D’UNE FEMME SUR QUATRE DIT AVOIR ÉTÉ VICTIME DE VIOLENCES Plus d’une femme sur quatre (26%) affirme avoir déjà été victime de violences conjugales répétées, selon un sondage Ipsos pour Femme actuelle publié hier. Les sondées sont par ailleurs 22% à avoir déjà été victimes d’une agression ou d’une tentative d’agression sexuelle. Une majorité de Français (71%) a le sentiment que ces comportements agressifs ont tendance à se banaliser. PYRÉNÉES RETOUR DU BOUQUETIN Il avait disparu depuis près d’un siècle des Pyrénées françaises. Le bouquetin pourrait y faire sa réapparition l’année prochaine, à la faveur d’une réintroduction, a-t-on appris hier des porteurs du projet. Victime de la surchasse, cet animal, symbole du patrimoine naturel des Pyrénées, où il est présent depuis la préhistoire, a disparu côté français en 1910. Vingt premiers bouquetins importés d’Espagne pourraient être introduits en avril prochain dans les Hautes-Pyrénées et autant en Ariège, si la population y est favorable. Les Pyrénéens sont appelés à s’exprimer sur le projet à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 19 décembre.• Le bouquetin pourrait être réintroduit. © AUSLOOS/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :