Direct Matin n°1183 16 nov 2012
Direct Matin n°1183 16 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1183 de 16 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : le casse-tête de la Corse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 N°1183 VENDREDI 16 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR « Je suis très bien à Longjumeau. On n’a pas fini le travail, même s’il y a beaucoup de beaux projets en 2013. » Nathalie Kosciusko-Morizet, maire UMP de Longjumeau (91), a confirmé hier au « Parisien » ne pas vouloir briguer la mairie de Paris. Ile-de-France © F. FEFERBERG/AFP 55 000 HABITANTS sont directement concernés par la prolongation du tramway T1 inaugurée hier, a précisé la RATP. La ligne, rallongée de 5 kmentre Gare de Saint-Denis (93) et Asnières- Les Courtilles (92), traverse dix nouvelles communes. Le coût total de ce projet est de 150 millions d’euros. www.ratp.fr © M. FEDOUACH/AFP L’ÉLU A OBTENU CINQ MILLIONS PAR AN GATIGNON REPLIE SA TENTE Le maire de Sevran, qui a été entendu par le pouvoir, a mis fin à sa grève de la faim. 93 Stéphane Gatignon a ga - gné son bras SEVRAN de fer. Le maire EELV de Sevran, qui avait entamé vendredi une grève de la faim devant l’Assemblée natio- nale afin de réclamer une aide financière pour sa commune, a mis fin à son action hier. Après cinq jours de jeûne, l’élu a obtenu du gouvernement une dotation d’environ 5 millions d’euros par an, une somme nécessaire pour éviter à sa ville de « mettre la clef sous la porte ». « C’est une victoire », a déclaré hier Stéphane Gatignon avant de replier sa tente. En revanche, l’Assemblée a voté une augmentation de 120 millions d’euros de la dotation de solidarité urbaine (destinée aux villes les plus pauvres), contre les 180 millions que demandait l’édile.• Sur Un portrait du maire EELV de Sevran Stéphane Gatignon. En bref LE « GANG DES SUCETTES » DÉMANTELÉ Six jeunes hommes formant le « gang des sucettes », soupçonnés d’avoir cambriolé plusieurs dizaines de bureaux de tabac en Ile-de-France et en Picardie, ont été interpellés à Rosny-sous-Bois (93) et doivent être présentés à un juge aujourd’hui, a-t-on appris hier de source policière. Ils étaient surnommés ainsi car ils venaient acheter des friandises pour repérer leur cible. Ils auraient volé plusieurs dizaines de milliers d’euros de butin. ÉVRY : CONDAMNÉS POUR AVOIR BATTU LEUR BÉBÉ À MORT La cour d’assises de l’Essonne à Evry a condamné mercredi les parents d’un nourrisson, mort en novembre 2009 à Evry sous les coups de son père et sans que sa mère ne s’y oppose ou ne le dénonce. L’homme, âgé de 22 ans, a écopé de douze ans de réclusion criminelle. Son épouse, du même âge, qui comparaissait libre, a été condamnée à trois ans avec sursis. UNE VÉTÉRINAIRE AGRESSÉE AUX LILAS Une vétérinaire de 31 ans a été agressée à coups de couteau hier dans son cabinet des Lilas (93). Deux malfaiteurs cagoulés se sont présentés sur son lieu de travail pour lui demander d’ouvrir son coffre avant de la blesser à l’abdomen. D’abord dans un état grave, son pronostic vital n’est pas engagé. Le service départemental de police judiciaire a été saisi de l’enquête. FAIT DIVERS UNE ADO POIGNARDÉE 91 La dispute a tourné au dra me. Une MASSY ado lescente de 17 ans a été poignardée hier par une autre fille, âgée de 14 ans, dans un appartement à Massy. Selon les premiers éléments de l’enquête, les faits se seraient déroulés dans la nuit de mercredi à jeudi à la suite d’une querelle, dont le motif demeure encore inconnu. La plus jeune aurait saisi un couteau de cuisine avant de blesser grièvement sa victime. Cette dernière a été transférée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (13 e) , où La jeune fille grièvement blessée est soignée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. © B. HORVAT/AFP elle est gardée en observation, son état de santé étant jugé stable. L’agresseur, originaire de Brétigny-sur-Orge, a quant à elle été placée en garde à vue au commissariat de Massy, qui est chargé de l’enquête. D’après la police, l’appartement dans lequel les deux adolescentes se trouvaient est un lieu d’accueil pour des jeunes en grande difficulté. La victime vivait dans un foyer à Ris-Orangis.• LA QUALITÉ DE L’AIR AUJOURD’HUI Indice de pollution : 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :