Direct Matin n°1183 16 nov 2012
Direct Matin n°1183 16 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1183 de 16 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : le casse-tête de la Corse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 VENDREDI 16 NOVEMBRE 2012 Athlétisme DIRECTSPORT OSCAR PISTORIUS, LÉGENDE DU SPORT PARALYMPIQUE « LES JEUX, UN MOMENT UNIQUE » Quelques mois après sa participation au 400 m des « valides » à Londres, l’athlète sud-africain témoigne de sa soif de nouveaux défis à relever. Avec en ligne de mire les JO de Rio en 2016. Voir l’Afrique du Sud organiser les Jeux ou des Mondiaux serait un rêve pour vous ? Ce serait tellement merveilleux. Je ne pense pas que cela se fera dans ma carrière, mais dans le futur je l’espère. Le pays a organisé la Coupe du monde de football en 2010, l’une des plus belles de l’histoire. Le cricket, le rugby ont déjà eu leur Mondial. L’athlétisme, un jour. Et pourquoi pas les Jeux… © I. KINGTON/AFP « J’ai fait une demi-finale de 400 met la finale du 4x400m. Mes Jeux étaient satisfaisants. » C’est un monument, un véri - table personnage. Oscar Pistorius, amputé des deux jambes depuis ses 11 mois et surnommé « The Blade runner » (le coureur aux lames), est une force de la nature mais aussi un modèle d’humilité. A 26 ans, il est le premier athlète de l’histoire à avoir participé cet été aux JO de Londres avec les valides, avant d’enchaîner avec les Jeux paralympiques. Légende du sport handicap, il est également le représentant du parfum A*Men de Mugler. Présent à Paris cette semaine, c’était l’occasion pour nous d’aller à la rencontre d’un champion hors norme. Cet été, vous avez participé aux Jeux de Londres, comment avez-vous vécu l’événement ? C’était un moment unique de ma vie, une expérience extraordinaire. Et très stressante surtout. Pas le fait d’être devant 80 000 personnes, mais parce qu’on s’entraîne dur pour en arriver là. « Je voudrais m’occuper des personnes qui sont victimes des mines antipersonnel. » Oscar Pistorius Alors, on a peur de ne pas réussir. J’ai fait une demi-finale de 400 met la finale du 4x400m. Mes Jeux étaient satisfaisants. Le monde entier se souvient de votre échange de dossard avec Kirani James à l’arrivée de la demi-finale du 400 m… Ce moment était fantastique. Il montre à quel point Kirani est modeste. Son geste m’a vraiment fait plaisir. Aujourd’hui, Kirani est un ami. Comment se déroulent vos entraînements ? Dans mon groupe, il y a sept athlètes valides, ce qui me permet d’avoir les mêmes entraînements. Et puis j’ai le même coach depuis 2004, ça m’aide beaucoup. Il pèse 130 kg, et est très grand. C’est un grand nounours (rires). Comment êtes-vous venu à l’athlétisme ? Par un pur hasard ! J’ai fait du sport très jeune mais je jouais d’abord au © THIERRY MUGLER rugby. Puis j’ai eu une blessure et je me suis tourné vers l’athlétisme. J’ai commencé ma carrière professionnelle en 2004. Quels sont vos modèles en athlétisme ? Frankie Fredericks et Colin Jackson. Ils sont supers, en plus. En dehors de l’athlétisme, j’aime la moto. Valentino Rossi est le numéro un pour moi. AMBASSADEUR D’UN PARFUM Après votre carrière, quels sont vos projets ? Je pense m’arrêter dans cinq ans à peu près. Peut-être entraîneur mais je voudrais m’occuper des personnes qui sont victimes des mines antipersonnel et devenir un membre du CIO. Mais avant tout cela, je veux participer à un maximum de compétitions. Les Jeux de Rio en 2016 avec les valides, et les Mondiaux dès l’an prochain à Moscou, où j’espère faire bonne figure. En tant qu’athlète paralympique, que représente d’être choisi pour incarner une grande marque comme Thierry Mugler ? Je me sens très fier d’être associé à cette marque. Quand ils ont fait appel à moi, j’étais heureux. C’est une marque qui a pour slogan le dépassement de soi et qui veut repousser les limites. Comme ce que je tente de faire. Cela me correspond parfaitement.• Sur L’intégralité de l’interview d’Oscar Pistorius, légendaire athlète handisport. Précurseur, tel est le terme que l’on peut utiliser pour présenter A*Men, le parfum masculin signé par Thierry Mugler. Cette eau de toilette qui existe depuis 1996 est entrée dans une autre phase de communication en signant en 2011 Oscar Pistorius. La marque souhaitait être incarnée par un sportif représentant les mêmes valeurs. Avec sa force mentale, sa volonté de se surpasser et sa compétitivité, le champion paralympique sud-africain « est porteur de valeurs masculines chères à la marque », se satisfait Thierry Mugler.
DIRECTSPORT VENDREDI 16 NOVEMBRE 2012 Football LA GROSSE KRONIK DE PIERRE MÉNÈS LE SOLEIL BRILLE À NOUVEAU Bien sûr, les esprits chagrins, dont je peux parfois faire joyeusement partie, noteront que l’équipe d’Italie n’était pas au complet pour affronter les Tricolores et que, décidément, avec deux barres transalpines, Didier Deschamps est toujours paré d’une chance étonnante. Il n’empêche que les Bleus, après avoir ramené un très bon match nul de chez le double champion d’Europe espagnol, l’ont emporté chez le vice-champion (1-2). Même si le jeu a été moins abouti que lors de la remarquable seconde période de Madrid qui avait vu Olivier Giroud égaliser en toute fin de rencontre, une chose fondamentale saute aux yeux : cette équipe de France sait jouer groupée, faire des efforts collectifs, se bagarrer, même dans l’adversité, et se sublimer pour tenir tête aux adversaires même les plus coriaces. Un milieu de terrain travailleur Fidèle à ses principes de toujours, DD s’appuie sur un milieu de terrain travailleur, à l’image du retour « Si on devait trouver un symbole à cette équipe en plein renouveau, Mathieu Valbuena serait parfait. » de Rio Mavuba avant sa blessure. A Parme mercredi, Etienne Capoue, Blaise Matuidi et Moussa Sissoko ont beaucoup travaillé devant la défense. Du coup, l’équipe est rarement hors de position, à moins que l’adversaire ne réussisse à réaliser une action de classe comme sur le but italien de Stephan el Shaarawy, ce qui, au fond, arrive assez rarement. Les absents ont toujours tort Et si on devait trouver un symbole à cette équipe en plein renouveau, Mathieu Valbuena serait parfait. Le Marseillais a certainement moins de qualités techniques qu’un Samir Nasri, qu’un Hatem Ben Arfa ou qu’un Karim Benzema. Mais, il se bat et donne toujours 100% de ses moyens au jeu. Et il a été récompensé de tous ses efforts par un but splendide, après s’être débarrassé de deux défenseurs italiens. Une fois de plus, les absents ont eu tort. Et bien, franchement, du moment que l’équipe de France continue cette bien intéressante progression, ça n’a pas la moindre importance.• © MERIADECK POUR DIRECT MATIN L’ailier de poche a marqué plus qu’un but contre l’Italie. 21 A 49 ans, Pierre Ménès est une figure du paysage footballistique français. Ancien reporter à L’Equipe, cette intarissable grande gueule officie aujourd’hui en qualité d’expert pour le Canal football club. Chaque vendredi, il tient sa « Grosse kronik » dans les colonnes de © ACTIONPRESS/ICON SPORT J’AI AIMÉ © A. NOEL/ICON SPORT ZLATAN LE MAGNIFIQUE TAIS-TOI EVRA ! J’imagine volontiers que certains doivent être Dès que Patrice Evra voit un micro, il dit des saoulés par la « zlatanmania » qui frappe la France âneries. C’est une maladie. Avant Italie-France, depuis son arrivée au PSG cet été. Il faut il s’est livré à une charge contre Laurent Blanc, reconnaître que le Suédois ne fait rien pour que coupable, à ses yeux, de l’avoir sorti pendant ça s’arrête. Lors de la victoire de la Suède contre l’Euro. Sans un mot, ni aucun respect pour Gaël l’Angleterre (4-2), il a inscrit un quadruplé Clichy et en oubliant que Blanc l’avait rappelé historique avec, pour en terminer, un but qui va après la grève de Knysna, dont il était rentrer dans l’histoire. Un retourné version ninja l’instigateur. S’il était irréprochable en sélection, à trente mètres que l’on risque de voir bien ces déclarations seraient déjà insupportables. souvent. Ce garçon est clairement différent. Mais là, il faudrait soigner ce melon. Un jour. © BILDBYRAN/ICON SPORT © G. CACACE/AFP Pour avoir critiqué l’arbitrage, « Leo » sera convoqué devant le conseil de l’éthique. LEONARDO A LA PRESSION Après le match nul à Montpellier (1-1), Leonardo s’est fendu d’une sortie inattendue pour un homme toujours sous contrôle depuis son retour à Paris. Pendant de longues minutes, le directeur sportif a contesté le rouge de Mamadou Sakho et d’une façon générale, la façon dont le PSG est arbitré, ce qui lui vaudra une convocation au conseil de l’éthique. Alors, le PSG est-il arbitré différemment ? Selon ses préférences et son objectivité, il y a matière à débat. Mais une statistique interpelle. Comment Paris peut-il être la deuxième équipe de L1 au plus petit nombre de JE N’AI PAS AIMÉ fautes et 19 e au fair-play ? Mais le problème n’est pas vraiment là. Alors que douze journées ont été disputées, le PSG n’a fait la différence sur personne et si le match OM-OL avait été disputé, Paris ne serait même pas leader. Alors que Thiago Silva et Ibra sont arrivés, et tournent en plus à plein régime, on ne voit toujours pas une vraie mainmise de l’équipe sur le championnat. Pire, le PSG de Kombouaré comptait six points de plus la saison dernière au même moment. Et c’est certainement par là qu’il faut chercher les vraies raisons de la nervosité subite du Brésilien.•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :