Direct Matin n°1181 14 nov 2012
Direct Matin n°1181 14 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1181 de 14 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : une droite ferme et sereine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Top DVD N°1181 MERCREDI 14 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR avec CLASSEMENT AU 12 NOVEMBRE 1. L’ÂGE DE GLACE 4… SteveMartino, Mike Thurmeier … La dérive des continents. Comment ne pas céder aux facéties de Scrat ? Il n’en rate pas une. A voir pour le meilleur et pour le rire. 20th Century Fox. © FOX 2. THE AMAZING... Marc Webb … Spider-Man. Il est ici question des origines du superhéros. Peter Parker prend un nouveau visage en la personne de Andrew Garfield et c’est le succès assuré. Sony Pictures. © SONY Cinéma 3. BLANCHE-NEIGE ET... © UPI Rupert Sanders …le chasseur. Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait différents, les personnages tirés du conte de Grimm tracent leur route vers le succès. Universal. 4. DE ROUILLE ET D’OS Jacques Audiard UGC Vidéo. 5. LES CHRONIQUES DE TCHERNOBYL Bradley Parker Metropolitan Video. © PRETTY PICTURES DRAME LA RUMEUR QUI COUVE ET QUI DÉTRUIT TOUT Mads Mikkelsen dans La chasse. En 1998, le cinéma international découvrait Thomas Vinterberg avec Festen, l’histoire d’un repas de famille qui tournait au drame quand la vérité éclatait sur les relations incestueuses du patriarche. Entamé avec Submarino en 2010, le retour aux affaires du réalisateur danois se confirme avec son nouveau long-métrage, La chasse, présenté en compétition au dernier Festival de Cannes. Ce drame offre en quelque sorte le pendant de Festen, en décrivant une chasse aux sorcières, une vindicte menée contre Lucas (Mads Mikkelsen, prix d’interprétation masculine), un instituteur accusé à tort d’attouchements sexuels par une fillette. Calme et puissante, la mise en scène montre comment une communauté peut tourner le dos à l’un de ses citoyens, le broyer en l’absence de présomption d’innocence.• La chasse, de Thomas Vinterberg, avec Mads Mikkelsen. En salles. « TWILIGHT » TOUCHE À SA FIN BELLA ET EDWARD FONT LEURS ADIEUX © SND Kristen Stewart et Robert Pattinson dans le dernier Twilight. C’est peu de dire qu’un film n’aura jamais suscité autant d’attentes chez ses fans. Twilight, Chapitre 5 : Révélation 2 e partie s’apprête à clore la saga vampirico-lycanthropique qui a engrangé plus de 2,5 milliards de dollars de recettes dans le monde. Dans ce chapitre ultime des aventures de Bella, Edward et Jacob, tirées des ouvrages signés par Stephenie Meyer, le spectateur retrouve les trois héros, alors que Bella expérimente ses premières heures de vie en tant que vampire. Mais l’insouciance de celle-ci sera de courte durée. En effet, les Volturi voient dans l’existence de Renesmée, fille de Bella et d’Edward, une menace pour la race des vampires qu’ils ne sont pas prêts à laisser grandir. Puissance de l’amour éternel et préservation de la famille sont les ingrédients qui composent ce dernier opus un brin décevant.• Twilight, Chapitre 5 : Révélation 2 e partie, de Bill Condon, avec Kristen Stewart et Robert Pattinson. En salles. AU MAC-MAHON GENE KELLY SOUS LA PLUIE Il est l’un des acteurs les plus emblématiques de la comédie musicale. Gene Kelly aurait eu 100 ans cette année. Pour célébrer les multiples talents de cet acteur, danseur, chanteur et réalisateur, le cinéma Mac-Mahon propose une sélection de ses meilleurs films, à commencer par Chantons sous la pluie, dans lequel il incarne une star du cinéma muet frappée de plein fouet par l’avènement du parlant.• Chantons sous la pluie, du 16 au 19 novembre, au Mac-Mahon, Paris 17e. cinemamacmahon.com Donald O’Connor, Debbie Reynolds et Gene Kelly dans Chantons sous la pluie. © DR
WWW.DIRECTMATIN.FR N°1181 MERCREDI 14 NOVEMBRE 2012 Cinéma 17 GAD ELMALEH, ACTEUR DANS « LE CAPITAL » DE COSTA-GAVRAS « SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT » Après avoir joué la comédie dans Un bonheur n’arrive jamais seul, Gad Elmaleh opère un virage à 180 degrés en interprétant un banquier dans Le capital, le nouveau film de Costa-Gavras. Une expérience enrichissante pour l’humoriste préféré des Français. Votre réaction quand Costa- Gavras vous a proposé le rôle ? J’ai ressenti de l’appréhension parce que l’acteur de comédie que je suis ne peut qu’être déstabilisé devant une proposition comme celle de Costa-Gavras. Parce que je sors complètement de ma zone de confort et je ne pouvais m’empêcher de me demander si j’allais être à la hauteur. Mais Costa m’a donné confiance et j’ai eu raison de l’écouter. J’étais passionné par le personnage, j’avais vraiment envie de l’interpréter. Gad Elmaleh en directeur de banque dans Le capital, de Costa-Gavras. © MARS DISTRIB L’HISTOIRE Quand son patron, le directeur de la banque Phenix, tombe gravement malade, Marc Tourneuil (Gad Elmaleh) est choisi par son prédécesseur et contre l’avis des autres cadres dirigeants, pour le remplacer à la tête de l’établissement. Self-made-man et brillant financier, Marc voit dans cette promotion l’occasion d’être plus respecté, d’asseoir son pouvoir et de gagner de l’argent, beaucoup d’argent… Alors que les actionnaires de la banque lui réclament toujours plus de résultats et de dividendes, il découvre les plaisirs et les privilèges des gens de pouvoir. Pourquoi un film engagé ? D’abord pour travailler avec Costa-Gavras. Pour m’améliorer, m’enrichir, évoluer. Mais aussi parce que j’aime participer à un projet qui montre les dérives du système financier et comment une poignée d’hommes arrive à décider du sort de millions de salariés. Ce film ne parle pas que de la banque ou la finance, mais aussi de l’époque que l’on vit. Comment s’est passé le tournage ? Ce qui est agréable avec les réalisateurs qui ont de l’expérience, c’est qu’ils ont une autorité naturelle. Il y a donc une confiance et une sérénité sur le plateau qui font qu’on peut essayer des choses. Costa a consenti à quelques-unes de mes propositions et, pour l’anecdote, à chaque proposition acceptée, il me donnait un euro. Je ne © MARS DISTRIB sais pas si c’est parce qu’on faisait un film sur la banque…• Le capital, de Costa- Gavras, avec Gad Elmaleh, Gabriel Byrne. En salles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :