CNews n°1179 12 nov 2012
CNews n°1179 12 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1179 de 12 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande... six mois de hauts et de bas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 N°1179 LUNDI 12 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR « Le droit de manifestation fait partie de la liberté. Si la droite veut descendre dans la rue, elle descend. Elle ne va pas tout casser… C’est la force de la démocratie. » Jean-Luc Mélenchon, hier sur France 3. France © ANTONIOL ANTOINE/SIPA 52% DES FRANÇAIS sont opposés à l’idée selon laquelle les couples homosexuels devraient pouvoir adopter des enfants, selon un sondage Ifop pour « Le Journal du Dimanche » publié hier. Un retournement de l’opinion publique, puisqu’il y a un an, interrogés sur le même sujet, 53% des Français y étaient favorables. PRÉSIDENCE DE L’UMP L’OMBRE DE SARKOZY © WITT/SIPA Jean-François Copé et François Fillon, en mai dernier à Paris. Plus ils s’affrontent, plus Nicolas Sarkozy est désiré. A six jours de l’élection pour la présidence de l’UMP, François Fillon et Jean-François Copé redoublent d’accrochages par presse interposée. Dans Le Parisien, hier, l’ex-Premier ministre accusait son rival de vouloir « rechercher le buzz à tout prix ». Le député-maire de Meaux regrette pour sa part dans Le JDD « des mots de campagne » et dénonce « l’excès » de son adversaire. Mais aucun des deux prétendants au titre de chef de l’opposition ne profite de cet affrontement. C’est au contraire un absent, Nicolas Sarkozy, qui voit sa popularité rebondir. En trois mois, la part des sympathisants UMP qui souhaitent le voir jouer un rôle important a gagné onze points. Selon un sondage Ifop pour Le JDD, 64% veulent que l’ancien président de la République revienne dans la vie politique et soit le candidat de la droite en 2017. « Tout ça montre que la compétition Copé-Fillon n’a pas marginalisé Sarkozy. Il reste un recours », analyse Frédéric Dabi, de l’Ifop. Le principal intéressé continue d’être silencieux, réservant ses seuls mots pour l’étranger. Après avoir félicité Barack Obama jeudi, il s’envolera demain pour la Russie, où il tiendra une conférence.• En bref POUR LA FONDATION HULOT, LE DÉBAT SUR L’ÉNERGIE DÉMARRE MAL Le débat sur la transition énergétique, qui ouvrira le 20 novembre prochain, commence « du très mauvais pied », a estimé hier la Fondation Nicolas Hulot. Elle conteste le choix des membres du comité chargé de piloter les discussions, qui doivent durer plusieurs mois, et notamment la présence de personnalités considérées comme pro-nucléaires, dont l’ex-patronne d’Areva, Anne Lauvergeon. LE FISC FRANÇAIS ENQUÊTERAIT SANS AUTORISATION EN SUISSE Des agents des impôts français enquêtant sur des contribuables soupçonnés d’évasion fiscale se rendent régulièrement en Suisse sans y être autorisés par les autorités locales, a rapporté hier le quotidien suisse Le Matin. Ils y mèneraient des missions de reconnaissance secrètes illégales, selon le journal. TRIERWEILER, L’ÉGALE DE MARIE-ANTOINETTE ? Selon le Guardian, qui a recueilli les impressions de l’écrivain Laurent Binet, Valérie Trierweiler se compare à Marie-Antoinette, femme de Louis XVI. « Après le tweetgate, elle m’a dit qu’elle pensait que les journalistes allaient l’envoyer à la guillotine », a-t-il déclaré au quotidien britannique. Durant la campagne, Laurent Binet avait été introduit auprès de François Hollande par sa compagne. UN RÉFÉRENDUM POUR LE NON-CUMUL ? Le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux, a estimé hier sur Radio J qu’un référendum sera peut-être nécessaire pour instaurer le non-cumuldes mandats en cas d’opposition au Parlement. Il souhaite que le rapport Jospin soit mis en œuvre « dans sa totalité, le plus rapidement possible ». PV INJUSTIFIÉS NOUVEAU DISPOSITIF Sous pression, le gouvernement s’exécute. Interpellée jeudi dernier par le Défenseur des droits, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, doit proposer aujourd’hui un nouveau « dispositif » pour faciliter la défense des automobilistes victimes d’usurpation de leur plaque minéralogique. Ce nouveau décret, élaboré conjointement avec l’Intérieur, doit permettre de faciliter le recours à un juge en cas de contestation et de simplifier formulaires et procédures. Pour un défaut de paiement de stationnement, les agents devront désormais indiquer sur le PV « l’immatriculation d’un véhicule, mais aussi la marque et le modèle », explique l’Intérieur. Ces dispositions seront soumises aujourd’hui au Défenseur des droits.• © B. GUAY/AFP MINISTRES VERTS DUFLOT MET LE HOLÀ Cécile Duflot veut clore le débat. « On a le droit de s’interroger, mais le faire en public et feuilletonner les relations entre les socialistes et les écologistes, ce ne sera jamais mon sujet », a déclaré la ministre du Logement et ex-secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) hier, dans une interview au Journal du Dimanche. Une mise au point à l’attention de Jean- Vincent Placé, le chef de file des sénateurs écolos, qui avait créé la polémique vendredi dernier en s’interrogeant, sur Radio Classique, sur la présence de ministres de sa formation au sein du gouvernement. Pour Cécile Duflot, il est inutile de « rajouter une crise politique » à la crise économique actuelle.•
9 France 9 PROFESSIONNELS DE SANTÉ LA COLÈRE MONTE D’UN CRAN © CHAMUSSY/SIPA Chirurgiens libéraux et internes du public seront en grève dès aujourd’hui. Les blouses blanches, en colère, se mobilisent. Dans les cliniques, les chirurgiens libéraux sont en grève illimitée à partir de ce matin. Dans les hôpitaux publics, les internes leur emboîtent le pas. Réunis sous le slogan, « les médecins ne sont pas des pigeons », ils entendent mettre la pression sur le gouvernement, au moment où le Sénat entame l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2013. L’accord d’encadrement des dépassements d’honoraires médicaux, signé le 25 octobre dernier sous la pression de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, et jugé trop contraignant par les protestataires, cristallise le mécontente- ment du secteur. Les internes veulent également défendre leurs conditions de travail et leur liberté d’installation. Invitée de RTL hier matin, la ministre s’est montrée rassurante, précisant qu’elle ne croyait pas aux mesures autoritaires pour pallier les déserts médicaux en France. Des paroles qui n’ont pas suffi à calmer la colère des grévistes. Au total, 70% des cliniques privées de France, soit environ 700 établissements, seront concernées, selon la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP). Les interventions prévues ont pour la plupart été repoussées. Et pour les urgences, certains patients pourraient être dirigés vers les hôpitaux publics.• © CH. TRIBALLEAU/AFP REPRISE DE PETROPLUS LA LIBYE PRISE AU SÉRIEUX Petroplus, à Petit-Couronne. Opération séduction pour le gouvernement. Arnaud Montebourg est aujourd’hui en Libye pour un aller-retour express, avec le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici. L’occasion pour le ministre du Redressement productif d’évoquer à nouveau le dossier Petroplus. Le fonds souverain libyen serait en effet candidat à la reprise de la raffinerie de Petit-Couronne (Seine-Maritime), en liquidation judiciaire. Pour mener à bien ce projet, il pourrait s’allier au Fonds stratégique d’investissement (FSI), créé en 2008 pour soutenir les entreprises frappées par la crise, selon Arnaud Montebourg, dans un entretien au JDD hier. Un duo qui sera en concurrence avec six autres entreprises intéressées par la raffinerie. Le tribunal de commerce de Rouen se réunira demain pour décider d’une éventuelle prolongation de la période de dépôt des offres, afin de permettre aux repreneurs potentiels de concrétiser leurs intentions.•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :