CNews n°1176 7 nov 2012
CNews n°1176 7 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1176 de 7 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : USA... les grands défis du Président.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 N°1176 MERCREDI 7 NOVEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR France En bref RAMA YADE CONDAMNÉE POUR DIFFAMATION L’ex-secrétaire d’Etat Rama Yade a été condamnée hier pour diffamation à 2 000 euros d’amende dont 1000 euros avec sursis, pour des propos sur son blog en décembre 2011. Elle avait sous-entendu que des « agents municipaux » auraient été contraints d’exercer sur elle « une surveillance politique ». Elle devra en outre verser 2 000 euros au plaignant, le maire PS de Colombes (Hauts-de- Seine) Philippe Sarre, en réparation pour son préjudice moral. LA FÉDÉRATION PS DE CHARENTE- MARITIME TAGUÉE Les locaux de la fédération du Parti socialiste de la Charente-Maritime à La Rochelle ont été tagués dans la nuit de lundi à mardi, avec des inscriptions faisant référence au projet d’aéroport de Notre- Dame-les-Landes, près de Nantes. D’autres permanences socialistes ont été dégradées au cours des derniers jours, avec à chaque fois un appel au rejet du projet. KARACHI : SAISIE DE DEUX APPARTEMENTS PAR LA JUSTICE Le juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke a ordonné la saisie de l’appartement de Thierry Gaubert et celui d’Abdulrahmane El Assir, tous deux mis en examen dans le volet financier de l’affaire Karachi, a-t-on appris hier. Ce dernier, qui aurait servi d’intermédiaire entre le Pakistan et la France pour des contrats d’armement, doit être entendu pour la première fois cette semaine à Genève, en Suisse. HENRI GUAINO MIS EN EXAMEN POUR DES PROPOS SUR DSK L’ancien conseiller spécial de l’Elysée, Henri Guaino, a été mis en examen pour des propos sur Dominique Strauss-Kahn tenus sur une chaîne de télévision où il évoquait les affaires du Carlton et du Sofitel. Il avait évoqué des faits « à la charnière entre vie privée et délinquance ». PACTE DE COMPÉTITIVITÉ MATIGNON REVISITE LE RAPPORT GALLOIS Laurent Fabius et Jean-Marc Ayrault, hier à Matignon. Le gouvernement a revu et corrigé hier le rapport remis lundi par Louis Gallois. Pour reprendre la plupart des préconisations. « Il a pris la mesure du problème », s’est félicité l’ex-PDG de la SNCF et d’EADS après le séminaire gouvernemental qui a permis à Jean-Marc Ayrault de rendre les arbitrages. Malgré les réserves, y compris à gauche, le Premier ministre a avoué que la France souffrait d’un coût du travail trop élevé par rapport à l’Allemagne. « Redonnons des marges de manœuvre à nos entreprises. Le temps des mesures fortes est venu », a lancé Jean-Marc Ayrault, qui dit avoir ouvert hier « une étape majeure et décisive de la sortie de crise ». 20 milliards de charges en moins Pour ce faire, le gouvernement a annoncé « une baisse massive et sans précédent » des charges patronales de 20 milliards (dont dix dès 2013). Cette diminution de 6% des charges sociales pour les salaires entre 1 et 2,5 fois le smic prendra la forme d’un crédit d’impôts et non d’une « C’est curieux cette rumeur… (…) Je n’y ai jamais pensé et on ne m’a jamais sollicité pour une telle éventualité. » Claude Guéant, ancien ministre UMP, hier dans « Le Parisien », à propos d’une candidature aux législatives à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). © A. ANTONIOL/SIPA baisse directe des cotisations, comme le souhaitait Gallois. Si certains dénoncent « une usine à gaz », Louis Gallois est satisfait du dispositif : « Pour les comptes des entreprises, la mesure Ayrault est au moins aussi favorable sinon plus que celle que je proposais », assure-t-il. Mais alors que l’industriel souhaitait faire cet allègement en deux ans, le gouvernement le met en œuvre sur trois ans, rejetant l’idée d’un « choc de compétitivité ». Ce que regrette l’ex-Premier ministre, François Fillon, qui ne prédit pas « de redressement de l’économie française en 2013 ». 85% © E. FEFERBERG/AFP « Nous ouvrons une étape majeure et décisive de la sortie de crise. » Jean-Marc Ayrault AUTRES MESURES Investissement. Comme réclamé par Louis Gallois, cinq dispositifs fiscaux dont le Crédit d’impôts recherche seront « sanctuarisés » pendant le quinquennat. Apprentissage. Pour favoriser l’embauche de jeunes dans les PME, le gouvernement veut porter à 500 000 le nombre d’apprentis en 2017. Banques. Le projet de réforme bancaire sera présenté le 19 décembre afin de séparer les activités « utiles à l’investissement et à l’emploi » de la spéculation. PME. A travers la BPI, 500 millions d’euros leur seront réservés pour leur venir en aide et l’Etat conditionne son aide aux grands groupes à leur capacité à nouer des relations avec leurs fournisseurs et sous-traitants. La TVA relevée à 20% en 2014 Pour compenser cette mesure, la majorité a rejeté le relèvement de la CSG contenu dans le rapport Gallois. Elle a opté pour la création d’une fiscalité écologique en 2016 et un nouvel effort de dix milliards d’euros de réduction des dépenses publiques dès 2013. Le couple exécutif a surtout pris le contre-pied de son début de quinquennat en annonçant une haus - se de la TVA, après avoir abrogé la TVA anti-délocalisation de Nicolas Sarkozy. En janvier 2014, le taux principal passera de 19,6 à 20% et le taux intermédiaire (restauration, bâtiment) sera relevé de 7 à 10%. En échange, le taux le plus bas (biens de première nécessité dont l’alimentation) passera de 5,5 à 5%. « Je n’applaudis pas des deux mains, mais c’est quelque chose qui est du domaine raisonnable », a réagi Jean-Claude Mailly, de Force ouvrière. L’application de ces mesures sera supervisée par Louis Gallois qui a accepté hier de poursuivre sa mission.• Sur Les principales réactions des responsables politiques à ces annonces. DES FRANÇAIS sont énervés, voire agressifs, au volant. C’est ce que révèle un sondage Opinionway publié hier par la mutuelle d’assurances MMA, à l’occasion de la journée de la gentillesse prévue la semaine prochaine. Principales causes de cette mauvaise humeur : incivilités, deux-roues qui se faufilent et stationnements en double file.
WWW.DIRECTMATIN.FR N°1176 MERCREDI 7 NOVEMBRE 2012 France 9 MARIAGE POUR TOUS LA LOI FACE AUX MINISTRES Le texte reprend l’engagement de François Hollande sur l’égalité des droits. © F. TANNEAU/AFP Première réforme sociétale du quinquennat, elle est aussi l’une des plus polémiques. Le controversé projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels est présenté ce matin au Conseil des ministres malgré une vive opposition du monde religieux et de la droite. Le texte reprend l’engagement de François Hollande d’ouvrir le mariage et l’adoption à tous, au nom de l’égalité des droits avec les hétérosexuels. Le projet de loi doit donner davantage de droits aux époux de même sexe que le pacs (héritage, pension de réversion) et leur permettre d’adopter l’enfant de leur conjoint. Face à ces propositions, l’Eglise catholique et la droite étaient montées au créneau. Le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, a parlé de « supercherie ». Le patron de l’UMP, Jean- François Copé, réclame des « états généraux de la famille ». La controverse n’épargne pas la majorité. Pour le Premier ministre, le projet doit se limiter au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels, le PS veut y ajouter le droit à la procréation médicalement assistée. Le texte pourrait évoluer lors de son examen au Parlement, prévu en janvier.• En bref AMIANTE : MARTINE AUBRY ENTENDUE PAR LA JUSTICE Martine Aubry a été entendue hier par un juge d’instruction dans le cadre d’une des enquêtes sur le drame de l’amiante. La magistrate cherche à comprendre pourquoi la Direction des relations du travail, dirigée par Martine Aubry de 1984 à 1987, n’a pas durci la réglementation qui protège les travailleurs de l’amiante, alors même que le caractère cancérigène de cette fibre était connu depuis les années 1950. PSA : UN RAPPORT PROPOSE DE REVOIR LE PLAN SOCIAL Le cabinet Secafi, mandaté par les syndicats de PSA pour examiner son plan de restructuration, a estimé hier que le nombre d’emplois supprimés pouvait être revu à la baisse à Rennes (Ille-et-Vilaine), d’après la CGT. 1 400 postes sont menacés sur ce site par le plan de restructuration prévu par le constructeur. Ce dernier « ne prend pas en compte le rebond d’activité attendu pour 2016 », estime Secafi. INVESTISSEMENTS 10 MILLIARDS DU QATAR ? Le Qatar poursuit son implantation en France. Son ambassadeur, MohamedJaham Al-Kuwari, a annoncé hier que le royaume pourrait investir près de 10 milliards d’euros pour « prendre des parts dans des grands groupes français, monter des projets ensemble ou faire des partenariats dans des pays tiers ». L’ambassadeur a aussi confirmé la création d’un fonds francoqatari à destination des PME pouvant aller jusqu’à 300 millions d’euros. Ce fonds sera financé par la Qatar Investment Authority « à hauteur de 100-150 millions d’euros », et l’autre moitié le sera par la Caisse des dépôts (CDC) et éventuellement des partenaires privés.• L’ambassadeur qatari en France. © P.VERDY/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :