De ligne en ligne n°28 jan/fév/mar 2019
De ligne en ligne n°28 jan/fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de jan/fév/mar 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque publique d'information

  • Format : (210 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : fabriquer le vivant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
dossier  : jeu et apprentissage 22 À VOUS DE JOUER ! Pour clore ce dossier et en apprendre davantage sur la longue histoire des jeux… 1. Quand sont apparus les premiers dés ? A. Vers 2300 av. J.-C. dans la vallée de l’Indus B. Au I er siècle à RomeC. Vers 1500 en Chine 2. Chatrang, Chaturanga, Shatranj, Shatar, Sit-tu-yin, Makruk, Xiangqi… tous sont les ancêtres d’un même jeu, connu en France depuis la Renaissance. De quel jeu s’agit-il ? A. Le jeu de l’oie B. Les échecsC. Chat perché 3. Quel jeu a été soumis à un impôt en France de 1581 à 1959 ? A. Les dominos B. Les damesC. Les jeux de cartes 4. L’ours, le cheval-fondu ou encore pet-engueule étaient des jeux pratiqués par un public particulier. Lequel ? A. Les chasseurs B. Les chevaliersC. Les enfants 5. Comment s’appelle le premier jeu vidéo sur ordinateur ? A. Pong B. Bertie the BrainC. Spacewar ! Réponses  : 1. A. Des dés cubiques ont été retrouvés dans des tombes de la vallée de l’Indus, au niveau du Pakistan actuel, où vivait la civilisation harappéenne (2600 à 1900 av. J.-C.). 2. B. Un texte persan daté du début du VII e siècle explique les règles du Chatrang, jeu de plateau qui oppose deux armées de seize pièces. Un recueil de fables chinoises de la fin du VIII e siècle, Xuanguai Lu, évoque quant à lui un jeu de Xiangqi, échiquier avec des pièces en or et en bronze. 3.C. Pour tirer profit de ce jeu très populaire, Henri III impose d’abord une taxe à l’exportation en 1581, puis une simple taxe pour la vente sur le territoire. Cette mesure sera plusieurs fois annulée puis rétablie au fil des années. L’État supprime finalement l’impôt sur les cartes le 1er janvier 1959. 4.C. Ces trois jeux étaient pratiqués dans les cours de récréation, principalement par les garçons, souvent depuis le Moyen Âge. Considérés comme dangereux, ils ont aujourd’hui disparu des écoles. 5. B. Bertie the Brain a été inventé par Joseph Kates en 1950. Il permet de jouer au morpion (ou Tic-tac-toe) contre l’intelligence artificielle de l’ordinateur sur lequel il est installé. Domaine public Fin du dossier
rétrospective ROSS McELWEE, DU « JE » AU « NOUS » Depuis Charleen (1977) jusqu’à Photographic Memory (2011), Ross McElwee, documentariste américain né en 1947, mêle son histoire intime à une exploration du monde. De janvier à mars 2019, la Cinémathèque du documentaire propose une rétrospective de ses œuvres aux côtés de celles d’Alain Cavalier. Étudiant, alors qu’il songe à devenir écrivain, Ross McElwee découvre en regardant Touch of Evil (La Soif du mal) d’Orson Welles (1958) qu’un réalisateur peut marquer profondément un film de son style. Puis, il s’intéresse au cinéma direct pratiqué par des documentaristes comme Don Alan Pennebaker, Richard Leacock ou Frederick Wiseman. Cependant, dans leurs films manque, lui semble-t-il, la voix du réalisateur. Ross McElwee commence alors à filmer en 16 mm, comme une forme de journal ou de « home-movie », des fragments de sa vie et de ses relations à son entourage, particulièrement sa famille et ses amis restés dans le sud des États-Unis. Traversées Ces moments intimes constituent une œuvre autobiographique dont les proches du réalisateur deviennent les personnages  : son père, son fils Adrian, ou encore son amie Charleen. Ross McElwee raconte leur histoire mêlée à la sienne, en filmant, en prenant le son lui-même et en intervenant en voice-over. Pour élaborer ce mode de narration personnel, Ross McElwee prend quelques notes durant le tournage, mais rédige surtout son récit au montage  : « Je regarde les images et je réagis à ce que je vois en écrivant sur un ordinateur posé sur ma table de montage, explique-t-il. Je crois que mes films ont beaucoup à voir avec des essais littéraires. » Le narrateur décrit aussi les histoires d’autres personnages, avec lesquels il noue des relations au fil de ses déambulations  : Gunther Cinémathèque du documentaire à la Bpi Alain Cavalier, Ross McElwee  : auto-portraits du 9 janvier au 9 mars Cinéma 1 et 2 et son fils « Schnucki » qui habitent sur un terrain vague au pied du mur de Berlin dans Something to Do with the Wall (1990), Winnie la doctorante sur son île sauvage dans Sherman’s March (1986)… Pour rencontrer ces personnages, Ross McElwee pénètre dans des espaces domestiques, comme la maison de son enfance à Charlotte ou son domicile de Boston, et traverse aussi d’immenses paysages  : des plages et des jetées, des champs de tabac dans Bright Leaves (2003), le ciel où s’envolent des navettes spatiales dans Space Coast (1979), effectuant des allers et retours entre l’intérieur et les grands espaces, mais également entre l’intime et l’inconnu. Les documentaires de Ross McElwee font voyager dans le temps. La récurrence de certains personnages permet de les voir grandir, vieillir, voire mourir. De plus, chaque œuvre rapproche des moments distants  : le bébé Adrian a soudain quatre ans dans Six O’Clock News (1996), Photographic Memory (2011) alterne entre un voyage en Bretagne, les souvenirs du narrateur et la vie quotidienne à Boston… L’emploi d’archives familiales permet de multiplier ces sauts dans le temps et d’assister au mariage des parents du réalisateur ou à son baptême. Certaines images, notamment celles du père de Ross McElwee, sont même réemployées d’un film à l’autre. Une boucle temporelle tourne sans fin, interrogeant les béances de la mémoire. Les plans, fragments du passé, finissent par en être la seule matière qui subsiste  : « Je ne me souviens même pas de ce qui est arrivé juste avant ce plan, ou juste après » dit d’ailleurs Ross McElwee en off, à propos d’un plan de son fils dans Bright Leaves. ➩suite 23 rétrospective  : Ross McElwee



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :