De ligne en ligne n°20 avr à sep 2016
De ligne en ligne n°20 avr à sep 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de avr à sep 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque publique d'information

  • Format : (210 x 240) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : les jeunes en 2016...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
page 3 page 4 vous avez la parole Un set avec Saycet au Centre Som- page 8 en images La Parole errante, l’infini des possibles page 10 éclairages À l’origine, des mots page 12 dossier : Jeunes en 2016 page 23 • Jalons pour une histoire de la jeunesse, par Ludivine Bantigny contradictoires, par Yaëlle Amsellem-Mainguy • Qui sont les jeunes ruraux ?, par Benoît Coquard • Sortis de la ZEP, par Barbara, Camille, Hélène, Marie-Amélie, Nezha, et Nicolas • Elle court, elle court, la jeunesse !, par Aurélie Charon mai- • Des jeunes pris dans des injonctions re page 32 ligne d’horizon page 28 page 30 écrire l'exil Displaced objects : textes d’Elżbieta Neyman, de Kidi Bebey, d’Évelyne Ritaine et de Sylvain George lire, écouter, voir Le Beat Hotel : coupez les lignes-mots ! tendance Documentaire sur le web : la voie des séries Facile à lire page 34 venez ! • 3 questions à Frédéric Ramel • Shakespeare, Cervantès et le réel, par Jacques Jouet • Au pays des Dong, par Annie Bergeret Curien • L’expérience de la Singularity page 38 page 39 • Occupy Beaubourg ! • La révolution en plantant en bref votre accueil Les publics de la Bpi dessinés par les statistiques • édito Jeunesse éternelle Ce n’est pas seulement parce que ses usagers sont, pour 57% d’entre eux, âgés de moins de 25 ans (d’après notre étude de publics réalisée en novembre dernier) que la Bpi s’intéresse dans ce numéro, et par une rencontre début avril, à la situation des jeunes en 2016. Celle-ci constitue en soi un sujet de recherche sociologique et de débats tout à fait passionnant, surtout replacé dans une perspective historique. Toutefois, il est naturel que la bibliothèque se sente proche des préoccupations de ses différents publics, et être jeune aujourd’hui comme hier, mais peut-être encore moins qu’hier, n’est pas chose facile. Comme le résume la célèbre phrase introductive du roman de Paul Nizan Aden-Arabie, devenue slogan en mai 1968 : « J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. » La jeunesse, c’est aussi un état d’esprit, une capacité à s’émouvoir ou à se révolter avec passion. Grâce à la 11 e édition du Festival Hors Pistes du Centre Pompidou – « L’art de la révolte » (22 avril - 8 mai) – la relation entre l’art contemporain et les récentes contestations citoyennes se révèle au grand jour. Outre la participation de la bibliothèque à cet événement, des rencontres et projections organisées les 21 et 22 mai par la Bpi retracent l’histoire d’une structure artistique préfigurant ce croisement, de par son ancrage aux luttes collectives : La Parole errante, fondée entre autres par Armand Gatti. Enfin, autre lien établi par notre magazine entre « jeunes » d’hier et d’aujourd’hui, la rubrique « Lire, écouter, voir » nous invite à retrouver dans les collections de la Bpi les artistes au verbe fulgurant de la Beat Generation, mis à l’honneur par l’exposition que leur consacre le Centre Pompidou du 22 juin au 3 octobre. Ce numéro de de ligne en ligne met également l’accent sur le bouillonnement toujours de mise dans la programmation culturelle de la Bpi : célébration conjointe et jubilatoire, pendant trois jours, de Cervantès et de Shakespeare (23 au 25 avril) ; projections de webséries documentaires percutantes dans le cadre de « Singulier / Pluriel » (26 et 27 mai) ; soirée « Langages d’exil » (6 juin) ; cycle « Religions, des mots pour les comprendre »… C’est avec son éclectisme inspiré et sa jeunesse éternelle que la Bpi aborde les beaux jours, cheveux – et idées – au vent ! Christine Carrier Directrice de la Bibliothèque publique d’information
Photos © Philippe Berger, Bpi vous avez la parole Un set avec Saycet Le 11 décembre dernier, la Bpi invitait l'artiste Saycet. De la musique électro avec projection vidéo dans une bibliothèque, il fallait oser. Une première qui bouscule les habitudes et les clichés. Un pari fou, mais réussi. Pauline Je connais Saycet, mais ça va être une première pour moi de le voir en concert. Le mélange musique et vidéo m’intéresse. Je viens de banlieue et ne fréquente pas la bibliothèque, je ne connaissais pas le lieu que je trouve unique et intéressant, ça change. Céline C’est un artiste que j’ai découvert cette année. Le fait qu’il donne un concert dans la bibliothèque me perturbe, c’est très surprenant d’avoir ici un artiste électro. Simplice Je viens en moyenne trois à quatre fois par semaine à la Bpi pour consulter les journaux de Martinique. Et je regarde toujours les animations, les conférences qui sont proposées. Aujourd’hui, je suis venu voir et écouter. Je ne connais pas la musique électro. Arthur Je fréquente régulièrement la bibliothèque. Saycet est un de mes artistes préférés, je suis surpris et heureux. Je trouve génial et étonnant qu’il se produise dans une bibliothèque, c’est assez bien vu. Je n’ai pas senti de différence avec ce qu’il fait habituellement, c’est pour moi un voyage assez pur, empreint de poésie comme ça l’est toujours. Saycet Jouer ici ne me pose pas de problème, je m’adapte à l’environnement, aux contraintes. J’essaie de me focaliser sur mon travail où que ce soit, c’est ça le plus important. C’est drôle de poser un paysage sonore dans un endroit dédié au silence. Une bibliothèque, c’est un peu comme une église, c’est un endroit sacré, j’aime bien. Ça peut influencer ma musique, dans un sens ou dans l’autre. Ça peut être un peu plus calme ou bien, au contraire… Guillaume Je connaissais Saycet, et comme j’ai fréquenté la Bpi quand j’étais étudiant, je me suis dit que ça pouvait être intéressant. Je suis surpris de voir des gens qui travaillent au milieu de la musique. C’est étonnant. Propos recueillis par Philippe Berger, Bpi Laurent Saycet © Jeanne-Rose Olivier Je suis arrivé ici par hasard, je suis amateur de musique. J’ai tapé sur Internet « concerts à Paris » et j’ai trouvé ça. C’est gonflé de proposer de l’électro dans une bibliothèque. J’ai adoré le concert. Avec de la musique comme ça, moi je m’envole, ça fait voyager très loin. 3 vous avez la parole : un set avec Saycet Fin



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :