De ligne en ligne n°14 avr à sep 2014
De ligne en ligne n°14 avr à sep 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de avr à sep 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque publique d'information

  • Format : (210 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : entretien avec Émilie Hache, une philosophe en temps de crise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
page 3 page 4 page 5 page 8 page 10 page 22 page 25 page 28 page 35 édito Questionner l’esthétique des jeux vidéo, Vous avez la parole Ateliers Recherche d’emploi : « le premier réseau, c’est nous ! » En bref Entretien Ce à quoi Émilie tient Au Centre Magie des archives Dossier Som- : Jeux vidéo, l’art aux manettes par Sébastien Genvo Des jeux, des créateurs : - La musique en jeu(x) - Jouer avec le réel - Le design numérique, c’est ludique Mauvais joueurs !, par Margherita Balzerani Les jeux vidéo à l’âge adulte Ligne d’horizon L’internationale des bibliothèques À bicyclette Lire, écouter, voir Autodétermination mai- kanak ? Venez ! En écho à la Beat Generation Webdoc : la mise en « je » des points de vue Science, la parole est aux images, par Maxime Boidy et Marion Coville Trois re questions à Alain Dieckhoff Votre accueil Le p’tit ciné du mercredi Empêcheuse de penser en rond Les bibliothèques sont généralement perçues comme des lieux du savoir institutionnel, de la culture générale ou spécialisée que l’on se doit d’acquérir pour réaliser des objectifs scolaires, universitaires ou professionnels, dans une perspective d’évolution individuelle. La Bpi remplit bien évidemment cette mission au quotidien, mais son rôle, pas plus que celui d’autres bibliothèques publiques, ne saurait s’arrêter là. Dans ce numéro de De ligne en ligne, la Bpi se révèle, comme nombre de ses consœurs, une belle empêcheuse de penser en rond. En reformulant les problématiques environnementales – notamment en faisant appel à la fiction – avec le cycle de rencontres conçu par la philosophe émilie Hache, Habiter, rêver et lutter dans un monde en crise. En montrant, grâce aux tables rondes et aux ateliers prometteurs de la manifestation Press start, anatomie des jeux vidéo (déjà dans sa deuxième édition !), la face méconnue, créative et artistique, d’une industrie majeure de notre temps. Ou encore en nous faisant découvrir un nouveau média entre cinéma documentaire, fiction et interactivité numérique, le « webdoc », auquel vont être dédiées deux journées de projections et rencontres. Autant de thématiques et de rendezvous, qui, n’en doutons pas, sauront attirer un public curieux des enjeux de notre société et de ses nouveaux modes d’expression, et au-delà, intéresser de nombreux lecteurs de notre magazine. Enfin, nous avons souhaité apporter un éclairage sur un événement important, le congrès annuel de l’IFLA, la Fédération internationale des associations de bibliothécaires, qui se tient cette année à Lyon du 16 au 22 août sur le thème Bibliothèques, citoyenneté, société : une confluence vers la connaissance. L’occasion pour les bibliothèques de tous types et de tous pays d’affirmer leurs utilités multiples au service des citoyens, ainsi que les efforts inlassables qu’elles déploient, parfois contre vents et marées, pour nourrir et renforcer la faculté collective de penser autrement le monde qui nous entoure. Belle lecture et belles réflexions à toutes et à toutes ! Emmanuel Aziza Directeur par intérim de la Bibliothèque publique d’information
Illustrations Claire Mineur, Bpi vous avez la parole Ateliers Recherche d’emploi : « le premier RÉSEAu, c’est nous ! » Parmi les ateliers proposés à la Bpi, deux le sont en partenariat avec le CIDJ (Centre d’information et de documentation jeunesse) : Recherche d’emploi sur Internet et les réseaux sociaux, CV et lettre de motivation. Des participants donnent leur avis. Bérengère Je viens régulièrement à la Bpi et aujourd’hui j’en ai profité pour assister à l’atelier CV et lettre de motivation. J’ai eu l’info par les documents sur les présentoirs. Je viens de finir une licence professionnelle. Pour moi, l’atelier, c’était clairement pour m’obliger à faire ma recherche d’emploi. L’intervenante nous a écoutés et s’est appuyée sur les exemples qu’on avait envie de donner. Une chose appréciable, c’est de ne pas avoir la pression de Pôle emploi, le stress qu’ont tous les demandeurs d’emploi. Ici on est plus détendu, on se sent plus libre. Moi quand je viens à la Bpi, c’est aussi pour chercher un cadre et cet atelier, ici, c’est apaisant. Je conseillerai l’atelier, ça vaut la peine ! Anabel et Emma On suit un master 2 : Stratégies de développement durable. On est en recherche d’une entreprise pour un stage en alternance. Au départ, on avait rendez-vous à la bibliothèque pour accéder à Internet et faire la recherche ensemble. Se retrouver, c’est important pour se motiver, pour ne pas désespérer. Par hasard, on a vu l’affiche de l’atelier. On est vraiment tombé sur le bon jour ! On n’a pas senti les trois heures passer. Chacun a présenté son parcours, ses attentes, ça a pris un peu de temps mais c’était très riche et après, l’intervenant a fait sa présentation. C’est un vrai partage d’informations, pas seulement entre intervenant et public mais aussi entre nous, chercheurs d’emploi. On a parlé de réseau mais le premier réseau finalement, c’était là, c’était nous ! Avec nos autres interlocuteurs, on avait un objectif de trente CV par jour, mais l’intervenant a insisté sur l’aspect qualitatif : trente CV par semaine, ça peut suffire. On doit proposer notre utilité à l’entreprise, il y a tout un travail en amont de découverte du milieu à faire. Antonella Je viens assez souvent à la bibliothèque pour m’améliorer en anglais. C’est un lieu important de ma vie à Paris. L’intervenant a donné des conseils utiles pour gérer un entretien. C’est compliqué pour moi qui viens d’Italie, même si ce sont des cultures très proches, il y a une autre façon de dire les choses. Axelle r F C’est la première fois que je viens. J’étais en train d’étudier et j’ai entendu l’annonce sonore. Ma motivation, c’était de savoir comment faire un CV car des CV, j’en ai envoyé plusieurs et jusqu’à aujourd’hui ça n’accroche toujours pas ! Au départ, j’étais un peu sceptique sur la durée de 2h30. Finalement c’est le timing parfait car on est allé point par point, on a détaillé même les choses qui nous semblaient parfois inutiles, comme l’en-tête… En plus, la formatrice connaît son domaine, elle a fait aussi du recrutement. Ce sont des formations rares ! Ce genre d’atelier est souvent payant. Déjà l’entrée à la Bpi, c’est gratuit et en plus des ressources, des formations, des ateliers, tout ça gratuit. Je dis : chapeau ! Propos recueillis par Cécile Denier, Florian Leroy, Marie Payet et Catherine Revest, Bpi 3 Fin Vous avez la parole : Ateliers recherche d’emploi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :