De ligne en ligne n°11 avr à sep 2013
De ligne en ligne n°11 avr à sep 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de avr à sep 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bibliothèque publique d'information

  • Format : (210 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,2 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Rodolphe Burger, le lyrisme par les samples.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
page 3 page 4 page 5 page 8 page 12 page 26 page 28 page 35 Vous avez la parole Un atelier pour rester connecté En bref Interview Rodolphe Burger, le lyrisme par les samples Au Centre Hantaï, une vie dans les plis Dossier : copier/créer Du collage au remix : création, recyclage et remédiation par Olivier Quintyn Mashup, Som- remix, sample, machinima, … au risque du droit ? par Michèle Battisti Faites vos jeux ! par Isabelle Arvers Les Fanfictions Kill the clichés : Chloé Lire, écouter, voir La transition énergétique Venez ! Wajdi Mouawad, un art de consolation par Tiphaine Karsenti Le piège à lecteurs de Vladimir Nabokov Grems, le hip-hop au bout de la bombe Trois questions à Gérard Azoulay mai- Votre accueil Le jeu en vaut la visite ! re édito Une nouvelle alchimie De ligne en ligne aborde dans le dossier qu’il consacre au phénomène du remix un sujet très profond, qui dépasse largement les effets de mode de la culture numérique. Pendant des siècles, et même au plus fort de la modernité triomphante, la création était perçue comme un acte de rupture et l’innovation comme un saut de côté sur fond de répétitions et de stéréotypes. Par définition, toute idée forte, toute théorie nouvelle, toute œuvre novatrice, fût-elle un égouttoir tiré de son contexte, allait puiser au-delà ou en deçà des évidences et rompait avec la chaîne des êtres et des mots. Sans y avoir vraiment pris garde, notre sensibilité a changé du tout au tout. C’est cette chaîne même, dans toute sa contingence et sa redondance, qui devient le terrain de jeux de permutations sans fin. Rien de nouveau sous le soleil finalement. C’est l’exploration du continuum des possibles qui fait sens désormais et c’est dans les plis de la répétition que se loge l’excitation de la petite différence. Le numérique est évidemment pour beaucoup dans ce changement d’optique. Chaque élément de la réalité ou de l’expression de la réalité pouvant se traduire en algorithme et tomber ainsi dans une mise en relation généralisée, la porte s’ouvre à un art de la combinatoire dont le copier-coller des DJ n’est encore qu’un pâle avantgoût. Et qu’importe que tout ne soit pas soluble dans le numérique, l’important est que celui-ci nous fournisse un nouveau paradigme qui nous fasse apparaître toute chose sous l’angle de sa mutation. Alors, ne nous y trompons pas : c’est à une nouvelle alchimie que n’aimanterait aucune pierre philosophale que De ligne en ligne nous convie cette fois-ci ! Patrick Bazin Directeur de la Bibliothèque publique d’information
vous avez la parole UN ATELIER POUR RESTER CONNECTÉ Marie-Claude Ils sont venus en petit groupe participer à un atelier Pour être dans la vie, il faut internet. Tous 3 d'initiation à un les jours, je le vois. Je suis coupée de la vie, du logiciel de bureautique. Peu familiers monde, parce que je n’ai pas internet. des nouvelles technologies mais avides Avant, je ne voulais pas de téléphone d’apprendre, ils nous racontent leur portable, j’ai mis des années à en avoir. Je ne voulais pas faire de SMS, j’ai été obligée d’en expérience. faire, j’ai mis un an. Je croyais que ça allait suffire, mais non, maintenant il faut que j’aie internet ! Danièle Je n’ai pas d’ordinateur chez moi. Sur Jean-Claude mon téléphone, j’ai internet, mais comme je Je suis tout le temps à Beaubourg, tous ne sais pas le faire marcher, ça ne me sert à J’avais l’habitude de suivre les conférences des Chambres des notaires mais les jours quand je peux, tout m’intéresse. Je rien ! Je paie mon abonnement internet depuis suis venue quand j’ai repris des études. Tout cinq ans, et personne ne m’apprend à m’en maintenant, il faut s’inscrire sur les sites. ce que je vais pouvoir suivre comme ateliers, servir. Ce ne sont pas les opérateurs de téléphonie qui vont me montrer ! on est barré, coupé de la vie, comme des Sans boîteemail, on ne peut plus y accéder, je vais essayer. Vous voyez, Word, je m’en suis servie il y a des années. Au début je me Dans une ville comme Paris, quand on pestiférés. C’est pour ça que je viens suivre suis dit : « je connais, autant que j’aille lire n’a pas un fils, une fille, un neveu, on n’a des ateliers ici. un livre ». En fait, ça s’est modifié, donc l’atelier m’a apporté un plus, j’ai révisé. Je suis problème des grandes villes où il n’y a que des personne qui vient vous aider. C’est le Propos recueillis par Agnès Camus-Vigué, enchantée. J’ai bien fait de passer ! « exilés » comme moi. On ne se rend pas Cécile Denier et Marie-Hélène Gatto, Bpi Je ne veux pas avoir d’ordinateur chez compte mais beaucoup de gens sont largués moi. Je suis tellement occupée, je ne vois par les nouvelles technologies. De même qu'il pas pourquoi j’en aurais un. Je vais m’acheter y a une fracture sociale, il y a une fracture une tablette un jour, mais je vais la perdre numérique. C’est très important ces ateliers, Ateliers d’informatique comme mon parapluie ! l’initiation, la base, le b.a.-ba, comme on a tous les lundis et mercredis de 15h à 16h30. Ça fait des années que Beaubourg m’apporte énormément, mais plus ça va, plus un nouveau langage… Moi, je suis quelqu’un appris à marcher. C’est une nouvelle langue, Créer son blog, prise en main d’un PC, créer et gérer une adresse électronique, téléphonie c’est intéressant ! Je tiens vraiment à remercier le personnel pour sa disponibilité, sa technologies, ce n’est pas mon monde, mais du livre, du papier, des timbres. Les nouvelles IP, utiliser Skype… gentillesse… on en a besoin. Je n’irais pas apprendre internet dans Inscription 15 mn avant la séance, un centre social, à la Mairie… mais à l’Autoformation, niveau 2. Beaubourg, c’est la magie de la culture, c’est Renseignements : lorenzo.weiss@bpi.fr la beauté des lieux, la beauté du quartier, c’est extraordinaire. Fin Thibault Keromnès vous avez la parole



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :