Culture et Recherche n°140 sep à déc 2019
Culture et Recherche n°140 sep à déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de sep à déc 2019

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Ministère de la Culture et de la Communication

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : recherche culturelle et sciences participatives.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
84 CULTURE ET RECHERCHE n°140 hiver 2019-2020 Recherche culturelle et sciences participatives l’archive qui, numérisée, devient une donnée vivante et partagée entre les communautés. La gestion de communautés devient alors un autre facteur clé de la vie d’une plateforme participative. Si elle se réduit parfois à l’animation de forums ou de fils d’infor - mation sur les réseaux sociaux, certains projets incitent à la contribution de groupes définis ou auto-organisés qui souhaitent moduler leurs pratiques, leurs outils ou leurs objectifs de production au fil de l’eau. L’appli - cation intègre dans ce cas les règles de groupe spécifiques et orientées  : droits d’admission, d’écriture et de certification, pratiques de délibération, modèle de gratification, catégories d’annotation adaptées, modalité de modération et contrôle qualité des données produites. En plus de l’animation directe et groupée, un principe de modération communautaire et de conversation contextuelle peut aussi s’avérer vertueux et fédérateur (Wikipedia, ENCCRE). Ce type de modération transversale où chacun est libre d’approuver ou désapprouver le contenu d’une contribution soulage aussi les community managers qui peuvent mener par ailleurs des actions éditoriales et pédagogiques originales (ludification, mise en récit). Outils et données Droits numériques Le partage de ressources et de savoirs dans l’espace numérique requiert enfin la définition de règles juridiques favorables, en particulier liées au droit d’auteur dans un contexte assumé de co-création. Des licences sont par exemple mises à disposition à la carte de sorte que chaque participant puisse décider du sort de sa contribution en accord avec les règles de droit local et international. Cela est d’autant plus important que, dans le cadre d’une recherche culturelle créative, les données partagées pourront potentiellement servir à produire ou inspirer de nouvelles œuvres et de nouvelles publications scientifiques. On notera à ce titre que les licences Creative Commons, CC0 ou Etalab sont particulièrement favorables à ce type de dissémination et de valorisation. Il reste cependant des cas particuliers à résoudre, notamment pour les co-créations artistiques où toute la complexité du droit d’auteur n’est pas encore résolue. Par ailleurs, le succès d’une plateforme participative ne saurait être délié du principe de confiance nécessaire entre le participant et l’agrégateur de contenus. Si le récent règlement général de la protection des données (RGPD) permet désormais de mieux encadrer la sécurité et la réutilisation des données personnelles, il doit néanmoins être accompagné, dans un contexte internationalisé, de contrats, d’une narration et d’une documentation technique et juridique au cas par cas informant les utilisateurs vis-à-vis de règles éthiques préétablies et acceptées par la communauté. Soutien au développement Soutenir la structuration des plateformes numériques participatives, c’est accepter la diversité des productions scientifiques et culturelles tout en favo - risant leurs interactions mutuelles et leur ouverture. Cela suppose de pouvoir mener une politique fédératrice et souveraine des communs culturels et techniques à l’adresse des publics non académiques, mais aussi des réseaux de laboratoires et des territoires. Alors que des actions transversales émergent – Etalab par exemple qui a permis de mieux structurer les stratégies de numérisation et d’ouverture des services administratifs – une symbiose des acteurs du développement participatif culturel et scientifique pourra être atteinte grâce à une mise en commun des moyens techniques et organisationnels. Dans la perspective d’un printemps numérique fertile, il est donc plus que jamais nécessaire d’engager une aide technologique, fonctionnelle et structurelle au démarrage et au développement de plateformes expérimentales transversales. Touche étoile, 2019 Feutre acrylique sur papier 29,7 x 21 cm ADAGP, Paris 2020
Outils et données Ouvrir le dédale des données des recherches myriadisées À la diversité des formes de participation proposées par les projets des membres du réseau Particip-Arc correspond une grande variété de modalités d’enregistrement et de mise en valeur des contributions. Dans les projets qui fédèrent des collectifs par des plateformes en ligne, il s’avère que seule une partie des données conservées est visible des contributeurs et librement téléchargeable. En favorisant une approche transverse des démarches participatives quelles que soient les disciplines de référence des porteurs de projet, le réseau Particip-Arc a fait émerger une préoccupation commune de valoriser et d’ouvrir les données issues des démarches participatives, en particulier pour mettre en conformité les recherches participatives avec les exigences réglementaires et éthiques d’ouverture des données de recherche, mais aussi de protection des données personnelles. L’étude que nous avons menée s’est centrée sur les projets de ce réseau constitués autour d’une plateforme proposant aux internautes la réalisation de tâches d’annotation, de catégorisation ou de saisie d’observations sous une forme prescrite par un protocole, avec l’objectif de montrer la différence entre les données enregistrées par les plateformes et le jeu de données scientifiques réutilisables ; différence que l’on a pu aussi observer entre les synthèses issues des ateliers participatifs et les propositions des parti cipants. Les projets présentés dans le cadre de Particip-Arc nous ont permis d’étudier la production et l’ouverture de données dans différents champs disciplinaires  : la biodiversité, avec les observatoires participatifs du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), l’enri - chis sement de corpus de documents patrimoniaux numérisés (transcription de Testaments de Poilus 1, transcription d’étiquettes d’herbiers, Les Herbonautes 2) et l’annotation de corpus linguistiques (avec un jeu reposant sur la ludification de tâches d’annotation grammaticale, Zombilingo 3, et un site de partage et d’annotation de recettes rédigées dans différentes variantes de l’alsacien, Recettes de grammaire 4). Nous avons également étudié deux plateformes contributives rassemblant un très grand nombre de contributeurs  : Zooniverse 5, portail de projets de catégorisation et d’annotation d’images multidisciplinaires, et Tela Botanica 6, réseau de botanique francophone. Nous avons réalisé une double recension, des données collectées sur les différentes plateformes d’une part, de celles effectivement ouvertes et mises à disposition d’autre part, en tenant compte des interfaces offrant un accès aux données, des formats d’export proposés ainsi que du statut juridique des données et de son explicitation. Le dédale des données des recherches myriadisées Un premier ensemble de données collectées concerne les contributeurs. Outre un identifiant et un mot de passe nécessaires à l’inscription, d’autres données les concernant peuvent être enregistrées, et apparaître sur le site. Le profil peut être enrichi automatiquement d’indicateurs de participation (par exemple les badges obtenus ou le nombre de contributions réalisées), la rétribution symbolique reposant notamment sur la mise en évidence des profils des contributeurs les plus impliqués. Si les contributions sont ainsi associées à des données personnelles, la donnée scientifique s’en démarque toutefois du fait qu’elle est produite par la synthèse de contributions de plusieurs personnes en interaction. L’enre gis - trement des contributions produit un volume de données d’autant plus imposant que les versions des contributions sont parfois enregistrées, et s’ajoutent aux actions de correction et validation également conservées. Ces données, que nous qualifions d’intermédiaires, au sens où elles contribuent à produire une unique donnée validée, sont d’autant plus abondantes que le fonctionnement du site suppose des interactions entre contributeurs. En outre, chaque contribution, ou chaque objet auquel elle se rapporte, peut luimême être commenté. LISA CHUPIN Maîtresse de conférences Université Paris-Descartes, laboratoire Dicen-IDF KARËN FORT Maîtresse de conférences EA 4509 - Sens Texte Informatique Histoire (STIH), Sorbonne Université 1. Archives nationales, https://testaments-de-poilus.humanum.fr 2. http://herbonautes.mnhn.fr/3. https://zombilingo.org 4. Voir p.92 5. http://zooniverse.org/6. www.tela-botanica.org/CULTURE ET RECHERCHE n°140 hiver 2019-2020 Recherche culturelle et sciences participatives 85



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 1Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 2-3Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 4-5Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 6-7Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 8-9Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 10-11Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 12-13Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 14-15Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 16-17Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 18-19Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 20-21Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 22-23Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 24-25Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 26-27Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 28-29Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 30-31Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 32-33Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 34-35Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 36-37Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 38-39Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 40-41Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 42-43Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 44-45Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 46-47Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 48-49Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 50-51Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 52-53Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 54-55Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 56-57Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 58-59Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 60-61Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 62-63Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 64-65Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 66-67Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 68-69Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 70-71Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 72-73Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 74-75Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 76-77Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 78-79Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 80-81Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 82-83Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 84-85Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 86-87Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 88-89Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 90-91Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 92-93Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 94-95Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 96-97Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 98-99Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 100-101Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 102-103Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 104