Culture et Recherche n°140 sep à déc 2019
Culture et Recherche n°140 sep à déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de sep à déc 2019

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Ministère de la Culture et de la Communication

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : recherche culturelle et sciences participatives.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
PETER SINCLAIR École supérieure d’art d’Aix-en-Provence (équipe Locus Sonus) AMU, CNRS, PRISM (Perception, Représentations, Image, Son, Musique), Marseille 30 CULTURE ET RECHERCHE n°140 hiver 2019-2020 Recherche culturelle et sciences participatives Expériences participatives dans les recherches culturelles Locustream, un dispositif d’écoute ouvert Initié il y a 15 ans au sein du projet de recherche Locus Sonus partagé par les écoles supérieures d’art d’Aix-en-Provence et de la Villa Arson à Nice, Locustream est aujourd’hui un dispositif participatif qui se déploie à l’échelle internationale et questionne les pratiques d’écoute à distance. Locustream Open Microphone Project est un dispositif artistique, partagé et évolutif, composé d’un réseau de microphones ouverts. Ces points de captation, situés à différents endroits du monde, diffusent en continu les paysages sonores locaux, en temps réel et en permanence, sur l’internet. La mise en place et l’entretien de ces microphones sont assurés par des participants volontaires, qui sont également, pour la plupart, des utilisateurs de cette ressource sonore. Les multiples utilisations de ces flux audio sont de natures très différentes. Il y a les artistes qui se servent de cette ressource comme matière première pour leurs installations, apportant ainsi une réflexion sur les espaces sonores en réseaux ou hybrides virtuels et qui incitent à un renouveau de l’écoute (Grégoire Lauvin). Il y a les musiciens et compositeurs post-cagiens, qui cherchent à produire une musique expérimentale qui les surprenne eux-mêmes et qui introduisent ces sources indéterminées pour susciter une forme d’impro vi sation (Erik M). Pour d’autres, il s’agit d’un outil promotionnel pour l’écologie – une façon de permettre au public de découvrir des espaces naturels, normalement inaccessibles (Grant Smith). Pour d’autres encore, bioacousticiens pour qui la captation sonore est un signal à analyser dans l’objectif de déterminer la présence ou non d’espèces animales, il s’agit de big data environnemental (Cyber Forest, Hervé Glotin). Enfin, une part de recherche appliquée est également menée à partir de ce projet, car à travers ces expérimentations, nous développons des technologies (hardware et software) qui sont librement distribuées (Stephan Cousot, Grégoire Lauvin). Il ne faut pas oublier, dans cette pluralité de participants, ceux qui écoutent (simplement) les streams. Ne serait-ce que parce que, à l’inverse des services de musique en streaming, qui déterminent à l’aide d’algo rithmes, selon votre goût, la succession des chansons qui se suivent, ici, ce qui est donné à entendre ne subit aucune sélection, aucun filtre, il s’agit d’un simple tuyau qui s’ouvre sur un environnement distant. Il en résulte que la responsabilité de cette écoute est déplacée vers l’auditeur qui est tenu d’inventer sa propre pratique. Il est possible de se connecter à ces sources sonores via différentes interfaces Web et applications mobiles. Ainsi, on peut à tout moment naviguer dans le monde au hasard, passant de stream en stream, ou laisser un environnement distant se mélanger à celui qui nous entoure, pendant de longues périodes (en écoutant sur son poste de travail par exemple). Les streams peuvent parfois stimuler une autre activité – par exemple l’écriture (Esther Salmona) ou la composition électroacoustique (Nicolas Bralet). Outre ces pratiques individuelles, de multiples propositions de rendez-vous collectifs (Sound Camp, Locustream promenade…) sont également autant d’occasions pour pratiquer l’écoute et font elles-mêmes partie des propositions ou des actions artistiques. Devant cette floraison d’approches interdisciplinaires d’un même projet, une question se pose  : de quoi s’agit-il exactement ? Est-ce un projet artistique, une ressource scientifique, un outil de commu ni - cation ? Sans doute tout cela à la fois et probablement plus, mais le projet étant en accès libre, il est difficile d’avoir des informations concernant l’ensemble des activités qu’il génère. Locustream peut être appréhendé comme un dispositif au sens deleuzien du terme. Foucault, dans Surveiller et punir, emploie le terme « dispositif » pour définir un ensemble d’éléments de natures différentes – architecturaux, géographiques, sociaux, administratifs, etc. – qui doivent être pris en considération pour comprendre un système complexe. Deleuze, dans Deux régimes de fous, ouvre encore cette définition pour lui donner une dimension quasi ontologique. Il insiste sur l’instabilité, l’hétérogénéité et la nature évolutive des différentes lignes qui construisent « l’écheveau » du dispositif ainsi que les relations qui les lient. Cette approche, reprise par des théoriciens proches des pratiques d’art numérique et en réseau (Jean Cristofol, Jean-Paul Fourmentraux), s’avère utile pour aborder des projets tels que Locustream. Considérer la question de la participation du point de vue du dispositif présume qu’il y a une multitude de positions, d’intérêts et de perceptions vis-à-vis d’un même objet ou projet ; qu’au lieu d’être en compé - tition, ils contribuent à l’existence de l’ensemble. Pour
Expériences participatives dans les recherches culturelles les artistes-chercheurs qui ont imaginé ce dispositif, il ne s’agit pas de produire une réflexion perceptive sur le monde, livrée sous une forme parachevée et assimilable ; il s’agit ici de faciliter un accès à la réflexion qui peut prendre de multiples formes, et qui évolue dans le temps et avec l’apport des autres. Partager cette ressource avec d’autres ouvre nos propres perspectives sonores tant sur le plan de la connaissance scientifique que sur celui de la découverte auditive d’univers qui ne nous sont pas forcément familiers (par exemple celui de la communication des cétacés). Les interrogations qui, historiquement, accom - pagnent l’art participatif  : la non-matérialité, la quotidienneté, le non-spectaculaire, la place du public/artiste… (sur ces questions, voir l’article supra, p.27- 29), trouvent une forme de réponse dans Locustream, dispositif situé en dehors du milieu artistique (quelque part sur la toile et au croisement de différentes préoccupations), accessible (live) en permanence et ouvert à tous, qui constitue en quelque sorte une « œuvre ouverte » (Umberto Eco). Ses caractéristiques temporelles, sociales et géographiques lui sont conférées par les propriétés des techno - logies utilisées. Le dispositif Locustream et la recherche par émergence qu’il induit participent délibérément de ce que Bernard Stiegler nomme « l’organologie générale » (Digital Studies), ou l’interdépendance itérative entre la technologie, l’humain et la société. Pour le dire autrement, un des objectifs de Locustream est de participer activement à l’élaboration de formes culturelles qui peuvent découler des technologies émergentes en proposant une voie alternative, celle de la recherche artistique, plutôt que celle motivée en premier lieu par des intérêts commerciaux. Locustream pose la question de la place de la participation dans la recherche artistique. Les expérimentations artistiques menées dans ce cadre deviennent en elles-mêmes des parties constitutives du dispositif et ne peuvent pas être réalisées par un individu isolé, elles sont dépendantes de la participation de ce qui devient une sorte de communauté. La validité des résultats – en l’occurrence l’évolution des formes perceptives et esthétiques – est donnée par la multiplicité des réponses qui se côtoient, se succèdent, se complètent ou se contredisent, formant un corpus référentiel, uni par le dispositif. Et ces formes sont partiellement exemptées des problématiques d’auteur qui peuvent parfois placer l’œuvre à un endroit perçu comme trop subjectif pour être systématique ou simplement transmissible. Pour conclure, comment qualifier Locustream ? Est-ce de l’art ? La question reste ici sans réponse. S’agitil de recherche artistique ? Assurément, oui. Est-ce de la recherche participative ? On avancera qu’il s’agit non seulement de recherche participative, mais également de recherche sur la participation. La nébuleuse Locustream Sont listés ci-dessous des exemples de projets et de partenaires de Locustream. Les liens vers ces projets, l’accès aux microphones ouverts et d’autres informations concernant Locustream sont disponibles sur le site  : locusonus.org Brett Balogue’s Marconi Radio in Second Life (2007). Lydwine Van der Hulst, Locustream Tuner (2007). Cédric Maridet, La Mouvance des flux, streamedsound work (2007). Cécile Beau (France), C=1/√ρχ, Installation (2008). Pauline Oliveros (USA), Droniphonia (2009). Ragnar Olafsson, Daybreak forever (2010). Laurent DiBiase, 4 mobile tracks (2013-2014). Amandine Provost, Mubli (2015). Robin Renwick (N.Ireland), Sourced Cities, networked performance (2014). Lech Kalita (Australia), DRONe (automatic Web radio) (2017). Udo Noll (Germany), Radio Aporee (1995- 2019, en cours). Franziska Schroeder, PedroRebelo (Queen’s University Belfast), Distributed Listening (2017). Eric Leonardson (USA), World listening project, divers événements d’écoute (en cours). EricM (France), Blank Memory and Live Akousma, concerts (2015-2018, en cours). Grant Smith, Maria Papadomanolaki, Dawn Scarffe (UK), Sound Camp/Reveil (2014-2019, en cours). Grégoire Lauvin, Split Soundscape (projet de thèse doctorale, 2015-2019). Cyber Forest, University of Tokyo (2019, en cours). Leah Barclay, Biosphere soundscapes (Australie) (2015-2019, en cours) CULTURE ET RECHERCHE n°140 hiver 2019-2020 Recherche culturelle et sciences participatives 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 1Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 2-3Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 4-5Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 6-7Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 8-9Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 10-11Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 12-13Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 14-15Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 16-17Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 18-19Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 20-21Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 22-23Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 24-25Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 26-27Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 28-29Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 30-31Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 32-33Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 34-35Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 36-37Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 38-39Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 40-41Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 42-43Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 44-45Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 46-47Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 48-49Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 50-51Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 52-53Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 54-55Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 56-57Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 58-59Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 60-61Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 62-63Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 64-65Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 66-67Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 68-69Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 70-71Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 72-73Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 74-75Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 76-77Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 78-79Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 80-81Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 82-83Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 84-85Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 86-87Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 88-89Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 90-91Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 92-93Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 94-95Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 96-97Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 98-99Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 100-101Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 102-103Culture et Recherche numéro 140 sep à déc 2019 Page 104