Culture et Recherche n°106-107 décembre 2005
Culture et Recherche n°106-107 décembre 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°106-107 de décembre 2005

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Ministère de la Culture et de la Communication

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : historique et négociation à l'Unesco.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
DOSSIER Démocratisation culturelle, diversité culturelle, cohésion sociale » » » » Culture et immigration en Rhône-Alpes y nul.ulli YI nhf., h - 0()1r -1i111IN (I.1 (Ile/Ra. 4 { La DRAC de Rhône-Alpes est très attentive à la place et à la reconnaissance des cultures étrangères dans les projets culturels. Les services de l’État ont préparé en 2005 le Programme régional d’intégration des populations immigrées (PRIPI) pour les années 2006, 2007 et 2008. La DRAC a souhaité que la question culturelle y soit abordée, afin que soit mis en valeur l’apport dans notre société de la diversité des cultures. C’est ainsi que le PRIPI développe deux actions : soutenir l’accueil et l’intégration par des actions culturelles et artistiques, favoriser les parcours artistiques professionnels. La DRAC a également été très active au sein du Comité de pilotage de Traces 2005 en Rhône-Alpes, forum régional des mémoires d’immigrés, action coordonnée par ARALIS, structure de logement social basée à Lyon accueillant de nombreuses personnes immigrées. Cette manifestation qui s’est tenue du 14 novembre au 11 décembre 2005 fédère plus de cent actions en Rhône-Alpes autour des mémoires de l’immigration, portées par de nombreuses associations et s’inscrivant progressivement dans les actions des institutions culturelles : musées, archives, médiathèques, centres culturels. Le catalogue Traces 2005 en Rhône-Alpes, l’inauguration le 17 novembre par le préfet de région et Jacques Toubon, président de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, montrent l’importance accordée en Rhône- Alpes à la valorisation des cultures d’origine. Les « nouveaux territoires de l’art » Jean-Louis Sautreau Ministère de la culture et de la communication Délégation au développement et aux affaires internationales Mission pour le développement des publics « Nouveaux territoires de l’art (NTA) » n’est pas un label ministériel. Cet intitulé fait référence à l’émergence d’équipements et d’espaces de créativité qui se développent parallèlement aux réseaux labellisés (initiatives de la société civile). Ces lieux ouverts à la création contemporaine sont souvent gérés par des équipes (collectifs) artistiques qui en font leur espace de travail et parfois de vie. Ils sont souvent situés dans des friches industrielles ou dans des bâtiments relevant du patrimoine situés en zone périurbaine. Ces expériences artistiques et culturelles sont très diverses et nourrissent la réflexion sur la place de l’artiste dans la cité et sur une action culturelle qui cherche, en opposition parfois aux institutions, à innover de nouvelles manières de faire et de « vivre ensemble ». Pour répondre aux préconisations du rapport Une nouvelle étape de l’action culturelle confié à Fabrice Lextrait, en octobre 2000, par Michel Dufour, ancien secrétaire d’État au patrimoine et à la décentralisation culturelle, pour rendre compte de ces phénomènes, une « mission Nouveaux territoires de l’art » a été créée et installée au sein de l’Institut des villes. Ce groupement d’intérêt public qui réunit ministères et associations d’élus est présidé par Edmond Hervé, maire de Rennes, président de Rennes Métropole. Lieu de débats, de mutualisation des compétences et de recherches nationales et internationales, cette mission met en œuvre des groupes de travail qui s’intéressent aux questions de la ville (foncières et architecturales), aux modes juridiques de gestion des lieux ainsi qu’à ces nouvelles démarches de production artistique qui, s’inscrivant dans des projets de territoires, participent au développement de la démocratie locale. Une convention pluriannuelle entre le ministère de la culture (DDAI/mission pour le développement des publics) et l’Institut des villes a été établie en vue de faciliter l’accès de tous les publics à la culture et, dans un contexte interministériel, de favoriser la cohésion sociale. 30 CULTURE ET RECHERCHE n°106-107 numéro spécial décembre 2005
Histoire des politiques de démocratisation culturelle au ministère de la culture et de la communication DOSSIER La mise en œuvre d’actions en faveur de la diversité culturelle Les principaux partenaires institutionnels de ce travail de réseau et de croisement des organismes culturels, des administrations et des instances gouvernementales en région, ont été le FAS devenu Fasild (mais qui ne dispose pratiquement plus de lignes budgétaires pour l’action culturelle), les services pénitentiaires (culture en prison), hospitaliers (culture à l’hôpital) mais aussi le ministère de la jeunesse et des sports et les fédérations d’éducation populaire. Parmi les actions 2 conduites, on peut citer celle du musée des Beaux-Arts de Lyon, qui a organisé des visites d’œuvres du musée présentées par des personnes aveugles, sourdes, ou en situation précaire. Ce fut une expérience forte qui illustre la richesse des échanges dans cette configuration particulière de diversité culturelle puisque, par exemple, les personnes aveugles, par le toucher de certaines statues, apprenaient aux voyants à entrer dans la matière sensible de l’œuvre d’art. Plus récemment, en lien avec le groupe de travail national émanant de la mission pour le développement des publics (« pratiques innovantes », DDAI) et de l’Institut des villes, il a organisé les 29 et 30 septembre 2005, à Lyon et à Villeurbanne, la rencontre du groupe national « Nouveaux espaces artistiques et culturels en milieu urbain ». Des adjoints de directeurs régionaux des affaires culturelles et des conseillers à la politique de la ville de nombreuses régions ont ainsi pu rencontrer des responsables de « friches artistiques » et des responsables locaux de politiques culturelles et urbaines. Toutefois, sur la question des politiques que pourrait conduire le ministère de la culture en faveur de la diversité culturelle (rappelons que celle-ci n’est pas inscrite dans la directive nationale d’orientation), on constate une impossibilité de penser en termes d’expérimentation/généralisation. Et quand on tente les mots « essaimage », « accompagnement », qui sont sans doute plus pertinents, on est amené à reconnaître le caractère encore aléatoire des politiques culturelles de la diversité qui sont conduites aujourd’hui. 1. Voir le colloque de l’Agence pour le développement des relations interculturelles (Adri) « Vers la démocratisation culturelle » en 2001. 2. Voir le dossier « action culturelle » sur le site Internet de la DRAC Rhône- Alpes : http://www.culture.gouv.fr/rhone-alpes/ac1.htm Dans ce contexte, le ministère de la culture (mission pour le développement des publics) a mis en place un groupe de travail national « espaces de projets culturels et artistiques en milieu urbain », dont l’objet est de mieux connaître 1 ces expérimentations collectives où l’artistique se mêle au social et à l’urbain, dans certains lieux le plus souvent désaffectés de la ville (collectifs d’artistes et/ou associations). Dans le cadre de ce partenariat avec la mission Nouveaux territoires de l’art, des rencontres en région sont organisées en collaboration avec les directions régionales des affaires culturelles. Les deux dernières se sont déroulées dans les agglomérations du Grand Toulouse et du Grand Lyon. Ces rencontres permettent de croiser les points de vue des élus, des opérateurs culturels et urbains et des services de l’État. Rencontres 2006 Les prochaines rencontres programmées pour 2006 devraient permettre d’aborder des exemples de collaborations artistiques transnationales, et d’exposition de travaux artistiques réalisés et/ou produits dans ces espaces de projets. Seront étudiées la mise en place de passerelles entre ces expériences et les institutions culturelles, la question de l’évaluation de ces expériences artistiques et culturelles et de l’élaboration d’indicateurs territoriaux et économiques. Un colloque important destiné à des élus des collectivités territoriales ainsi qu’à des députés et sénateurs est prévu le 6 février 2006 au Sénat. Son objectif est de donner la parole aux élus qui sont intervenus sur ce type de projets artistiques et culturels, de recueillir leurs témoignages et de les interroger sur les évolutions possibles des politiques publiques en matière culturelle. J.-L. S. 1. Cf. l’étude confiée à Fabrice Raffin et Sonja Kellenberger : « État des lieux comparatif des politiques culturelles : prendre en compte la culture non institutionnelle et/ou alternative aujourd’hui », à partir d’expériences menées à Berlin, Londres, Genève, Bruxelles. NOUVEAUX'TERRITOIRES DE L'ART'Wig] 1 Vient de paraître Nouveaux territoires de l’art, ouvrage collectif. Réflexions de plus de quatre-vingts acteurs d’une vingtaine de pays (artistes, porteurs de projet, intellectuels, architectes, élus, etc) recueillies par Fabrice Lextrait et Frédéric Kahn au cours de la rencontre internationale « Nouveaux territoires de l’art » à Marseille en février 2002. Paris, éd. Sujet/Objet, 2005. 294 p., 19 €. À paraître Nouveaux territoires de l’art – Paroles d’élus. Cette publication rassemblera des témoignages d’élus sur les outils qu’ils ont mis en place pour accompagner ces projets culturels et artistiques. CULTURE ET RECHERCHE n°106-107 numéro spécial décembre 2005 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 1Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 2-3Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 4-5Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 6-7Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 8-9Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 10-11Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 12-13Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 14-15Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 16-17Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 18-19Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 20-21Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 22-23Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 24-25Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 26-27Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 28-29Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 30-31Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 32-33Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 34-35Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 36-37Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 38-39Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 40-41Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 42-43Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 44-45Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 46-47Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 48-49Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 50-51Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 52-53Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 54-55Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 56-57Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 58-59Culture et Recherche numéro 106-107 décembre 2005 Page 60