Création d'Entreprise n°57 jui/aoû/sep 2016
Création d'Entreprise n°57 jui/aoû/sep 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°57 de jui/aoû/sep 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 18,8 Mo

  • Dans ce numéro : Click & Boat invente le BlaBla Car du bateau.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
CHEFS D’ENTREPRISE : POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS 2 SITES INNOVANTS DE CONSEILS FINANCIERS EN LIGNE UN OUTIL INDISPENSABLE POUR LES CÉDANTS ET REPRENEURS QUEVAUTMONENTREPRISE.COM C’est quoi ? Un nouveau service d’évaluation de votre entreprise en ligne, original, rapide, confidentiel et économique. Pour quoi faire ? Connaitre la valeur réelle de votre entreprise. Préparer une cession ou une acquisition dans de bonnes conditions. Mieux comprendre les différentes méthodes d’évaluation via des explications claires et précises. QUEDITMONBILAN.COM C’est quoi ? Un site internet innovant et original de conseil et d’analyse financière, complémentaire de l’expert-comptable. Pour quoi faire ? Mieux lire et comprendre votre bilan. Vous former à la gestion et améliorer le pilotage de votre entreprise. Améliorer votre trésorie et optimiser votre rentabilité, grâce à nos conseils personnalisés. CONSEILS.COM recomandé par
CAHIER PRATIQUE DU DIRIGEANT D’un côté, le développement organique mené par l’innovation et l’internationalisation, une voie naturelle de l’expansion des PME. De l’autre, la croissance externe, une stratégie privilégiée par certains chefs d’entreprise. Ainsi, près de 60% des PME ultraperformantes ont ou vont réaliser une fusion*. Pourtant, alors que les TPE (moins de 10 salariés, CA inférieur à 2 M €) et PME (moins de 250 salariés, CA inférieur à 50 M €) restent le cœur du tissu économique français, elles sont encore peu nombreuses à envisager une fusion comme levier de croissance. 96 Entreprendre Création d’entreprise Fusion-acquisition : le bon moyen de grandir ! Pour les entreprises qui cherchent des relais de croissance, la fusion est un outil sous-employé et profitable, même aux PME et TPE ! L’intérêt d’une fusion Réaliser une opération de croissance externe permet d’accroître sa compétitivité et augmenter sa rentabilité : - gain de temps dans la création de nouveaux produits, nouveaux services ou nouvelles marques : l’entité gagne en temps de recherche et développement grâce à l’acquisition de savoir-faire et peut ainsi proposer plus vite ses nouveaux produits sur le marché ; - obtenir une taille critique sur son marché : c’est la possibilité de devenir leader, une position qui assure une certaine sécurité. En fonction du - Économies d’échelle : à deux, vous pouvez acheter moins cher et économiser grâce à des remises sur le volume. - Économie d’intégration verticale : avoir le contrôle sur une plus grande partie de la chaîne de production permet un meilleur contrôle de l’accès aux matières premières ainsi qu’au client final. LES AVANTAGES D’UNE FUSION - Synergies de recettes : racheter un concurrent vous permet de vendre un nouveau produit dans un secteur où celui-ci était peu performant. - Raisons fiscales : pour une entreprise qui a un crédit d’impôt important, la fusion se révèle comme une façon de payer un impôt moins lourd sur les bénéfices de la marché, la fusion permet d’atteindre plus rapidement une taille permettant de réaliser des économies, notamment en matière de volumes d’achat ; - bénéficier d’un savoir spécifique et particulier, une nouvelle technologie par exemple ; - diversification du risque et réduction des coûts grâce à une plus grande diversité des produits proposés qui complètent la gamme déjà existante à moindres frais. Le risque s’en trouve réparti sur plus de segments, consolidant ainsi les assises ; - assurer son autonomie en termes d’approvisionnement et de commercialisation par l’achat de sociétés clientes ou fournisseurs, pour s’assurer ainsi de nouveaux débouchés. La croissance externe doit donc permettre d’assurer une position renforcée plus rapidement que par la mise en jeu d’une croissance organique, par l’acquisition de parts de marché, de compétences nouvelles, complémentaires, de moyens de production supplémentaires… sans oublier la recherche de synergies économiques (économies d’échelle, réductions de coûts, diminution des charges externes, conquête de nouveaux marchés en termes de territoires et de produits) et financières (augmentation de la capacité nouvelle entreprise. - Réduire la concurrence : en achetant vos concurrents, cela entraîne moins de concurrence sur le marché et sur le prix, ce qui a pour effet un meilleur CA. - Éliminer les inefficiences : la fusion permet de prendre les meilleures parties des deux mondes. d’endettement, sur-valorisation). Ces motivations peuvent être commandées par des contraintes d’ordre défensif, en réaction aux mouvements du marché (empêcher un concurrent d’acheter un autre concurrent), ou imposées (saturation du marché, ouverture de marchés, globalisations). Elles sont aussi dictées par les caractéristiques de l’entreprise, taille, étendue des activités, position sur son marché, compétences techniques, complexité et types des produits. Ces contraintes ou motivations ne sont pas exclusives les unes des autres. Quelle fusion ? Les cas de figure : 1. la fusion-absorption lorsqu’une société (société absorbée) transmet à une autre (société absorbante) la totalité de son patrimoine. L’opération consiste : en une augmentation de capital par apport en nature pour la société absorbante ; en une dissolution sans liquidation pour la société absorbée, dont les associés deviennent, grâce à l’émission de nouvelles parts sociales, associés de la société absorbante ; 2. la fusion par constitution d’une société nouvelle lorsque deux sociétés fusionnent pour créer une nouvelle entité. Dans ces deux premiers cas de figure, les étapes sont assez longues (nécessité d’information préalable pour annoncer la démarche, calendrier à respecter, dépôt du projet au centre de formalités des entreprises puis publication, nécessité de faire CRÉATION D’ENTREPRISE 65 ENQUÊTE appel à un commissaire à la fusion…) et coûteuses ; 3. la fusion simplifiée. Ce régime ne s’applique que pour autant que l’absorbante détienne la totalité des actions représentant la totalité du capital de la société absorbée. La fusion simplifiée est donc réalisée sans augmentation de capital. Cette procédure ne nécessite ni assemblée de la société absorbée, ni commissaire à la fusion, ni rapport du conseil d’administration, du directoire ou des gérants sur la fusion. En revanche, les formalités de publications demeurent. La date d’effet est la date de la dernière assemblée générale ayant approuvé l’opération pour la fusion simplifiée ; 4. la TUP (transmission universelle du patrimoine), une spécificité française. C’est une dissolution sans liquidation d’une société dont toutes les actions sont réunies en une seule main. Elle est réalisée sans augmentation de capital. Sous ce régime, la transmission du patrimoine de la société fille et sa dissolution ne sont réalisées qu’au terme du délai accordé aux créanciers pour faire opposition. Cette procédure n’impose pas de désignation d’un commissaire aux apports et ne nécessite pas de contrat. Comme elle aboutit à la réunion de deux ou plusieurs sociétés en une seule et même entité, la TUP produit, mais à moindres coûts, les mêmes effets qu’une fusion en 30 jours seulement. *Source : KPMG



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 1Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 2-3Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 4-5Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 6-7Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 8-9Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 10-11Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 12-13Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 14-15Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 16-17Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 18-19Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 20-21Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 22-23Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 24-25Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 26-27Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 28-29Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 30-31Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 32-33Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 34-35Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 36-37Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 38-39Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 40-41Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 42-43Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 44-45Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 46-47Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 48-49Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 50-51Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 52-53Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 54-55Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 56-57Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 58-59Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 60-61Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 62-63Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 64-65Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 66-67Création d'Entreprise numéro 57 jui/aoû/sep 2016 Page 68