Création d'Entreprise n°11 sep à déc 2007
Création d'Entreprise n°11 sep à déc 2007
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°11 de sep à déc 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 63,6 Mo

  • Dans ce numéro : profitez des bons filons.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
Argent BOÎTE À OUTILS PHOTO : DREAMSTIME.COM Une fois que vous avez le total de vos rentrées et le total de vos sorties, vous pouvez voir si les comptes sont en équilibre. En bref, toutes les dépenses qui reviennent avec régularité et dont a priori le montant reste prévisible. Tels que les remboursements d’emprunt. Attention d’ailleurs à ce que les emprunts soient validés de façon sérieuse par la banque. Ne vous fiez pas trop aux promesses de votre interlocuteur qui peut vous assurer de son accord, alors qu’il ne dispose pas de la délégation suffisante pour décider seul. En effet, l’autonomie au niveau des agences bancaires est de plus en plus restreinte et la plupart des décisions sont prises au niveau régional. Tout dépend donc du statut et de la sincérité de votre interlocuteur. Enfin, n’oubliez pas les impôts ! Le Besoin en fonds de roulement ou BFR Il s’agit en fait de la somme d’argent dont vous avez besoin en permanence pour fonctionner sans être à découvert. Il faut donc prendre en compte les délais de paiement fournisseurs et clients s’ils existent, les frais fixes qu’il faut assumer et prendre une marge de sécurité. Une question d’équilibre Pour ce qui est des rentrées, mis à part les ventes, il y a bien entendu l’argent prêté par la banque, les apports des associés, les subventions, les aides éventuelles... Une fois que vous avez le total de vos rentrées et le total de vos sorties, vous pouvez voir si les comptes sont en équilibre, ou s’il vous faut au contraire avoir recours à de nouveaux emprunts en cas de résultat négatif. A moins que surprise divine, vous ne soyez d’ores et déjà bénéficiaire dès la première année ! Vous l’aurez noté, le souci est que les sorties sont des dettes certaines, alors qu’au niveau des rentrées, le chiffre d’affaires reste la condition primordiale pour parvenir aux bénéfices. C’est lui qui conditionne vraiment le reste. Quid du plan de financement ? 62 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l Septembre - Octobre - Novembre 2007 Pour terminer, vous pouvez établir le plan de financement sur trois ans. Ce dernier met clairement en avant les rentrées sur lesquelles vous allez pouvoir compter pour financer votre entreprise dans le temps. Le prévisionnel se fait à moyen terme, sur trois ans. Il est vrai qu’une fois la première année validée, la suite se fait plus facilement. Il est particulièrement intéressant de procéder à une ou deux simulations en particulier sur le chiffre d’affaires, afin de voir si votre projet tient toujours la route avec un –10% par exemple. Ou de façon plus positive, voir à partir de quel chiffre d’affaires vous pouvez à nouveau réinvestir, si cela fait partie de vos projets. Si vous n’êtes pas trop sûr de vos hypothèses, faites deux simulations, une plus optimiste que l’autre et rapprochez ces projets du bilan d’un confrère ou soumettez-les à un comptable dont vous savez qu’il connaît déjà le secteur. Sans pour autant rompre la confidentialité, il pourra vous aiguiller sur la voie la plus réaliste. De même, vous pouvez aussi voir quels seraient les résultats si vous embauchiez une personne en moins ou en plus. Tous les coûts peuvent et doivent être examinés à la loupe. Bilan prévisionnel et compte de résultat En fonction de l’ampleur du projet, ou de l’emprunt bancaire projeté, la banque peut vous demander un bilan prévisionnel qui reprend donc les grandes catégories cidessus, mais aussi le compte de résultat toujours sur trois ans. Un tableau peut suffire. La différence essentielle entre les deux est que le compte de résultat met clairement en avant le bénéfice annuel. Il est probable qu’un comptable pourra vous aider pour que le tout soit présenté de façon convenable, mais aussi pour vérifier que rien n’a été oublié au niveau des dotations aux amortissements ou des charges d’exploitation. Le plan de trésorerie Enfin, le plan de trésorerie présente de façon claire tous les encaissements et décaissements prévus sur la première année. L’exercice est parfois un peu compliqué, car il faut parvenir à phaser tout cela mois par mois, ce qui n’est pas toujours évident en fonction des activités. Ce plan permet de visualiser clairement le besoin en fonds de roulement mois après mois. Et vérifier ainsi s’il dispose des fonds nécessaires à un temps x. La capacité d’autofinancement Elle est calculée en ajoutant le bénéfice après impôts aux dotations aux amortissements. Cette CAF est souvent nommée cash flow, alors qu’il ne s’agit pas exactement de la même notion. Ce résultat est particulièrement intéressant, car les banques l’utilisent fréquemment en divisant les dettes financières par la CAF, ce qui donne la capacité de l’entreprise à rembourser ses dettes. Autant calculer le ratio vous-même. Savoir que vous aurez besoin de trois, dix ou quinze ans pour rembourser en théorie est un point essentiel.
PHOTO : DREAMSTIME.COM Si ce prévisionnel est considéré comme si important, c’est que dans le lot des entreprises qui disparaissent dès la première année, la plupart est acculée à cet échec suite à des difficultés de paiement, en fait de trésorerie à très court terme. Plus moyen de payer les factures, et ensuite cela va très vite avec l’impossibilité de négocier auprès des fournisseurs des délais de paiement. Si des difficultés prévisibles ont pu être mises à jour lors de l’élaboration de ces tableaux, mais que le projet reste intéressant à terme, il est encore temps de trouver des solutions, tels que l’escompte ou la mise en œuvre de la loi Dailly, ou tout simplement l’autorisation de découvert. Négocier tout cela au calme avant d’être dans l’obligation de le faire change tout, aussi bien en termes de résultat qu’en termes de stress pour le créateur. Ce sont souvent les problèmes de trésorerie qui mettent les jeunes entreprises en péril. Le fameux point mort Il s’agit du point zéro où vous parvenez à équilibrer vos comptes, sans aucun artifice comptable bien entendu. C’est le moment où les revenus des ventes permettent de payer toutes les charges variables et fixes. Le mode de calcul est le suivant : • Calculer la marge sur coûts variables, soit les ventes moins les charges variables liées à ces ventes,• En déduire le taux de marge sur coût variable : la marge divisée par le chiffre d’affaires et multipliée par 100,• Calculer le seuil de rentabilité en divisant le montant des charges fixes par le taux de marge ci-dessus. Ce point mort vous donne le montant des ventes au-delà duquel l’entreprise commencera à être bénéficiaire. En examinant le reste des tableaux financiers, vous pouvez alors vérifier à quelle date vous arriverez à ce fameux point mort, un an, deux ans, plus, tout dépend du type d’activité et du montant d’investissement de départ qu’il réclame. Cela vous prépare également psychologiquement à la durée pendant laquelle il faut que vous travaillez sans pour autant sortir des bilans positifs. C’est aussi un point important, car la création d’une entreprise signifie parfois des efforts pour toute la famille. Savoir argumenter et justifier Il est important que vous établissiez toutes ces données en maîtrisant le raisonnement. Peu importe ensuite la présentation comptable. Le principal est que vous puissiez présenter et défendre votre projet de création en connaissance de cause, ce qui provoquera plus aisément la confiance de votre interlocuteur. Vous pouvez également reprendre ces éléments au cours du premier exercice et pendant les trois premières années, afin de vérifier où vous en êtes et faire les corrections nécessaires sans perdre de temps. C’est ce qui s’appelle le suivi budgétaire et permet de suivre les finances au plus près. Si vous souhaitez déposer un dossier ACCRE, vous devez préparer un dossier complet comprenant tout ce dont nous avons parlé plus haut en faisant ressortir le financement, le compte d’exploitation, le BFR, les moyens matériels mis en œuvre, les capitaux de l’entreprise, ainsi que les tableaux d’amortissement. Il existe d’ailleurs des sites Internet capables de vous aider tels que previsionnel.org. Des formations sont également mises en place par les différentes chambres de commerce. En dehors du dossier ACCRE, il est clair que chaque demande de subvention auprès d’une organisation publique ou privée demande la constitution d’un dossier incluant les principales données financières prévisionnelles. Vous ne perdrez donc pas votre temps ! La création d’entreprise est déjà suffisamment risquée pour ne rien négliger. D’autant que même en ayant quasiment tout prévu, des aléas peuvent toujours se présenter en positif comme en négatif et le marché sur lequel vous êtes peut se mettre à évoluer de façon totalement imprévisible... Un créateur averti en vaut deux ! ■ E.S. Pas de prévisionnel « à l’envers » ! La tentation est forte de faire ce que l’on appelle un prévisionnel à l’envers. C’est-à-dire que vous partez du résultat souhaité pour avoir un dossier bien propre à présenter, quitte à jouer sur les différentes variables. A vrai dire, vous pouvez commencer par là si cela vous amuse, à condition que vous fassiez ensuite un prévisionnel sérieux prenant en compte les données les plus réalistes possibles. Et procéder ensuite à une analyse de l’écart entre rêve et réalité. Se faire plaisir peut coûter très cher à terme lorsque l’on parle d’argent. Vous connaissez sans doute des créateurs qui ne prennent tout cela pas autant au sérieux, mais il s’agit la plupart du temps de TPE de services qui fonctionnent simplement avec le créateur. Dans ce cas, ce dernier suit son activité un peu comme il suit ses propres comptes bancaires, et cela peut fonctionner, si le suivi est fait de près. Il est exact que les prévisions sont bien plus simples à faire dans ce cas. Septembre - Octobre - Novembre 2007 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 1Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 2-3Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 4-5Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 6-7Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 8-9Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 10-11Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 12-13Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 14-15Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 16-17Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 18-19Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 20-21Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 22-23Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 24-25Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 26-27Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 28-29Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 30-31Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 32-33Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 34-35Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 36-37Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 38-39Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 40-41Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 42-43Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 44-45Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 46-47Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 48-49Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 50-51Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 52-53Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 54-55Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 56-57Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 58-59Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 60-61Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 62-63Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 64-65Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 66-67Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 68-69Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 70-71Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 72-73Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 74-75Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 76-77Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 78-79Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 80-81Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 82-83Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 84-85Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 86-87Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 88-89Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 90-91Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 92-93Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 94-95Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 96-97Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 98-99Création d'Entreprise numéro 11 sep à déc 2007 Page 100