Créateurs n°9 jun/jui/aoû 2009
Créateurs n°9 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 330) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : bon pour l'export.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
DOSSIER - Aide à l’exportation Présence intensive sur les marchés étrangers Des actions de promotion ciblées sur les marchés étrangers, un accompagnement et des conseils personnalisés, des possibilités de mise en relation avec des investisseurs, des partenaires industriels ou des clients potentiels, voici en quelques mots ce que peut offrir Micronarc, le pôle micro-nanotechnique de Suisse occidentale, aux PME et start-up de cette région. Interview de Edward Byrne, son responsable. Selon vous, quels types d’actions une entreprise doit-elle mettre en œuvre pour réussir son processus d’internationalisation et à quel moment ? Edward Byrne : Il n’est jamais trop tôt pour agir… Une entreprise doit toujours être en veille des marchés potentiels, tant localement qu’à l’étranger. Elle doit être capable de se situer dans ces marchés par rapport à ses concurrents. Les salons et congrès internationaux représentent d’excellentes plates-formes pour ce genre de veille, notamment pour créer de nouveaux contacts. Les stands communs organisés par Micronarc ont pour but d’aider les start-up et les PME qui n’ont pas forcément les ressources humaines ni le savoir-faire pour organiser ellesmêmes un stand. Ils offrent une grande visibilité dans les principales foires européennes du domaine micro-nano. Et il existe souvent de très bonnes synergies et possibilités de réseautages entre co-exposants. Mais avant même de quitter le territoire suisse, il importe déjà d’assurer la qualité de son image, notamment de son site internet. Celui-ci contient les premières informations sur vos activités et donne une première impression sur votre professionnalisme à vos clients potentiels. Du texte brut, sans animation, avec un contenu concret sur vos expertises, vos produits phares et des mots-clés très spécifiques à vos compétences sont quelques conseils que je peux vous donner. Electronica Munich 2008 Une politique publique volontariste Quels besoins expriment les entreprises lorsqu’elles prennent contact avec Micronarc ? Et comment pouvez-vous y répondre ? Presque toutes les entreprises qui participent à nos stands font leur choix par rapport au salon. Autrement dit, elles ciblent un secteur d’activité précis, comme le médical (Medtec), les capteurs (Sensor + Test), l’horlogerie (l’EPHJ), etc. Elles connaissent ces salons et utilisent les stands Micronarc pour assurer leur présence sur ces marchés ciblés. Dans des cas plus rares, nous avons des contacts avec certaines start-up qui n’ont aucune expérience. Notre programme d’activités, riche et varié, les incite alors à participer, soit par une présence personnelle avec leur propre zone sur le stand, soit par une représentation par une personne de Micronarc assurant l’interface avec les visiteurs. Les deux alternatives sont toujours possibles, ce qui offre la possibilité d’explorer plusieurs domaines simultanément. Dans le cadre d’un événement professionnel, que devrait faire l’entreprise pour optimiser ses résultats dans l’identification de nouveaux clients ? Quels sont ses principaux facteurs de succès ? L’expression anglaise « You only get out of something what you put in » résume bien ma réponse. Il ne suffit pas de placer ses produits dans une vitrine, puis d’attendre de nouveaux clients. Il faut au contraire adopter une attitude proactive. Quelques conseils : prendre le temps de visiter le salon virtuel (catalogue en ligne) avant la foire, planifier des visites chez les autres exposants pour prospecter de nouveaux clients (qui ont souvent leur propre stand !), rendre visite aux concurrents, ceci même de manière anonyme. Quant aux facteurs de succès, il est difficile de les désigner précisément car chaque entreprise a des attentes différentes. De manière générale, mieux vaut miser sur la qualité des contacts plutôt que sur la quantité. Un bon contact d’un jour peut devenir un client de plusieurs années ! Les cantons de Suisse occidentale (CDEP-SO) poursuivent depuis plusieurs années une politique active de promotion des industries et des technologies. Dans ce cadre, ils ont initié plusieurs projets de platesformes de promotion sectorielle dans les domaines des sciences de la vie (BioAlps), des technologies de l’information et de la communication (AlpicT) et des micro-nanotechnologies (Micronarc). L’une des missions principales de ces plates-formes est de développer le marché de Suisse occidentale à l’international. 36 Créateurs No 9 Edward Byrne et Céine Auberson, Hanovre EPMT Lausanne 2008 Selon vous, est-il pertinent pour une entreprise de se doter d’une structure permanente dans un marché qu’elle souhaite développer ? Quels conseils lui donneriez-vous pour gérer sa présence parallèlement en Suisse et à l’étranger ? Absolument. Si un marché cible existe en Suisse et à l’étranger, il faut essayer de maintenir une présence aux deux endroits. A mon avis, il n’y a pas de meilleur moyen pour cela que d’être présent dans les foires industrielles et les congrès scientifiques à l’étranger, surtout en considérant le rapport qualité-coût d’investissement d’une telle action. Mais structure peut signifier beaucoup de choses : des ressources humaines, une politique de veille, un bureau ou une usine dédiée à l’étranger ? A chacun de décider de la nécessité et de l’importance de cette structure, l’ampleur de l’effort devant être proportionnelle aux moyens de l’entreprise. Une start-up de deux ou trois collaborateurs ne pourra probablement pas tout de suite ouvrir un bureau à l’étranger. Cependant, la présence régulière aux événements cibles du domaine, par le biais de visites ou de participation à un stand, est à mon avis très importante, tant pour les PME que pour les plus grands acteurs. Il s’agit d’une présence personnelle et constante qui permet de rester incontestablement « branché ». Il faut aussi être capable de choisir les meilleurs événements, car ceux-ci se multiplient sans cesse. Finalement, je souhaite relever qu’en aucun cas il ne faut s’arrêter de participer en période de crises car il faut au minimum montrer que l’entreprise n’est pas morte ! Propos recueillis par Sandy Wetzel
Annuaire des organismes d’aide Annuaire Structures d’aide à la création d’entreprise Ce magazine se veut une plateforme d’information en matière de création d’entreprise. A travers cet annuaire, découvrez la diversité et la complémentarité des différents organismes d’aide. Et surtout n’hésitez pas à contacter celui ou ceux dont l’activité répond à votre besoin. Suisse occidentale Alliance Réalisation et renforcement du transfert de technologies et de savoir (« TT ») et de la coopération entre les Hautes Ecoles de Suisse occidentale et les entreprises, en particulier les PME. AlpicT Promotion des technologies de l’information et de la communication (TIC). BioAlps Promotion de biotechnologies et des technologies médicales. CRC-PME• Coopérative romande de cautionnement – PME Solutions de cautionnement à tous types de projets et d’entreprises. Capital proximité Mise en contact d’investisseurs privés et de porteurs de projets cherchant un financement à long terme. FIT• Fondation pour l’innovation technologique Soutien au développement de projets à contenu technologique innovant issus d’une collaboration avec une haute école de Suisse Romande. Genilem Accompagnement des créateurs d’entreprises innovantes. Retrouvez les adresses de nos autres antennes sur www.genilem.ch. M. Roland LUTHIER 021 693 35 75 alliance@epfl.ch www.alliance-tt.ch M. Didier MESNIER 022 304 40 40 didier.mesnier@opi.ch www.alpict.ch Mme Norie MATURANA 022 304 40 40 contact@bioalps.org www.bioalps.org M.Christian WENGER 021 721 11 91 crc@crcpme.ch www.crcpme.ch M. Pierre BORDRY 021 641 17 30 pby@capitalproximite.ch www.capitalproximite.ch Secrétariat CVCI 021 613 35 35 cvci@cvci.ch www.fondation-fit.ch Mme Elisabeth MURE-DONZE 032 471 13 28 reseau@genilem.ch www.genilem.ch Créateurs No 9 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 1Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 2-3Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 4-5Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 6-7Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 8-9Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 10-11Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 12-13Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 14-15Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 16-17Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 18-19Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 20-21Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 22-23Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 24-25Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 26-27Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 28-29Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 30-31Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 32-33Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 34-35Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 36-37Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 38-39Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 40-41Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 42-43Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 44-45Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 46-47Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 48-49Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 50-51Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 52-53Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 54-55Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 56-57Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 58-59Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 60-61Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 62-63Créateurs numéro 9 jun/jui/aoû 2009 Page 64