Créateurs n°8 mar/avr/mai 2009
Créateurs n°8 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 330) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : que faire du business plan ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Financement Ils ont levé des fonds ! Découvrez trois sociétés qui ont réussi leur tour de table, interview des fondateurs. Centagora Sàrl Quelles sont les activités de Centagora ? Christophe Lüthi : Centagora a pour vocation de soutenir l’industrie horlogère, sous la forme de conseil et de coaching mais aussi de diverses prestations d’ingénierie. Nos domaines d’activité stratégiques sont la création, le développement et surtout l’analyse et la mise au point de nouveaux produits. Nous offrons également un service d’assemblage de mouvements mécaniques tels que des complications comme des quantièmes perpétuels, des tourbillons, des montres musicales ou encore des automates. Sensometrix Pourriez-vous nous décrire votre société ? Sensometrix SA conçoit, développe et vend des solutions biométriques de contrôle d’accès basées sur la reconnaissance veineuse de la main. Notre volonté est de simplifier la vie des gens en évitant tout type de badges ou de codes, en approchant simplement la main en face d’un capteur, ce qui autorise l’ouverture d’une porte ou d’un ordinateur tout en maintenant des niveaux de sécurité très élevés. Quelles ont été les raisons de votre levée de fond ? Nous voulions finaliser le prototype et le logiciel de gestion, effectuer les tests opérationnels, installer notre solution chez des clients pilotes et Motilis Que fait Motilis ? Vincent Schlageter : Motilis développe des appareils médicaux. Spécialisés en gastroentérologie, nous fournissons des capsules améliorant le diagnostic de troubles digestifs dits fonctionnels pour les marchés de la recherche et clinique. La ligne de produits déjà existante (Motility Tracking System) est vendue principalement à l’industrie pharmaceutique et utilisée en recherche pour valider l’efficacité de médicaments et mieux comprendre leurs effets. Une nouvelle ligne de produits, actuellement en développement, sera introduite en 2009. Elle vise à aider les gastroentérologues dans leur diagnostic et à fournir un traitement mieux ciblé, tout en réduisant les coûts. Pourquoi lever des fonds ? Nous avons demandé un soutien de la FIT pour financer le prototype de notre futur produit, étape nécessaire avant d’obtenir les fonds destinés à l’industrialisation et l’homologation d’un produit médical. 50 Créateurs No 8 Carte de visite de Centagora en page 33 Pourquoi avez-vous cherché des fonds ? Nous avions un concept, des idées, des clients potentiels et une équipe déjà formée, mais il nous manquait les fonds propres pour créer la société. Dans notre domaine d’activité, les plus gros investissements concernent l’achat de matériel destiné à notre laboratoire horloger : appareils de mesure, outillage horloger, équipement informatique et mobilier. Pour ce qui est de la communication, nous avons pu compter sur notre réseau personnel et nos amis. Carte de visite de Sensometrix en page 39 financer les coûts matériels et opérationnels. Pour ce faire, nous avons ouvert une partie du capital de notre société et donc cédé un certain nombre d’actions. Nous sommes financés par des investisseurs privés, mais avons quand même tenté notre chance auprès d’organisme tel que le BAS. Cette levée de fonds a été difficile, notamment en raison de la crise financière actuelle et donc de la diminution sensible de liquidités chez nos investisseurs potentiels. Carte de visite de Motilis en page 35 Ce prêt nous permet également de renforcer la propriété intellectuelle de Motilis, en finançant des brevets. Système de mesure de la motilité digestive, version recherche, pour les petits animaux
christophe.luethi@centagora.com www.centagora.com En quoi la levée de fonds a-t-elle été difficile ? Nous avions déjà un client important au moment de la première rencontre avec notre banquier, ce qui a peut-être joué en notre faveur. Nous avons par contre fourni un effort substantiel pour rédiger le business plan détaillé qui nous a été demandé pour la suite du processus. Au final, environ 40% de nos besoins en équipements ont été financés sous forme de leasing et le reste sous forme de prêt bancaire. Les contacts que nous avions pris avec la société romande de cautionnement CRC-PME ont également été d’une grande aide et ont débouché sur un cautionnement partiel du prêt bancaire. Quels sont les éléments clés pour réussir ? Ils varient en fonction de la phase de développement dans laquelle se situe l’entreprise. Le réseau de l’entreprise, qui permet de rencontrer les bonnes personnes au bon moment, est primordial. Financement par des investisseurs privés Capital action : 105 000 CHF 1 050 000 actions nominatives de 0,10 CHF Comment s’y prendre ? Motilis bénéficie d’un important soutien de la CTI et du SELT, autant sur le plan du développement technique que pour la mise en place d’un plan d’affaire et la recherche de financements. Motilis a obtenu le label CTI start-up fin 2008. C’est aussi par ces contacts que nous avons été encouragés à soumettre notre candidature à la FIT. Financement FIT Prêt de CHF 100 000, avec une garantie personnelle, remboursable à hauteur de 20 000 par année à partir de la 3 e année. Possibilité de demander un total de 3 prêts au cours du développement du projet, soit CHF 300 000 en tout. Financement Réalisation par Gervaise Zumwald, Jean-Michel Garnier Sophie Haerri Créateurs No 8 L’équipe Centagora MM. Adien de Loës, Nicolas Rebetez et Guillaume Du Pasquier De gauche à droite, MM Michel Demierre, Vincent Schlageter et Pavel Kucera 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :