Créateurs n°8 mar/avr/mai 2009
Créateurs n°8 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 330) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : que faire du business plan ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Titre Actualité des partenaires Au début de chaque année, de nombreux étudiants se connectent à B2S à la recherche de leur sujet de travail de diplôme. Nous encourageons donc les entrepreneurs à visiter ce site et à y inscrire un projet de collaboration. La consultation de l’ensemble des offres est libre. Pour entrer en contact avec un étudiant, il est toutefois nécessaire de vous inscrire sur le site. Cette inscription – gratuite – vous permet également de publier les projets qui pourraient faire l’objet de travaux de diplôme. Cette plateforme – soutenue par de nombreux partenaires de tous milieux économiques – a été créée en réponse à un besoin commun des Hautes Ecoles, des étudiants et des entreprises. 12 Créateurs No 8 Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI) Business to School Une collaboration originale avec les Hautes Ecoles Lancée au printemps 2001, la plateforme web www.b2s.ch a pour objectif de mettre en relation des entreprises et des étudiants des Hautes Ecoles et des Universités de Suisse romande. Ces contacts sont appelés à déboucher sur différents types de collaboration tels que travaux de bachelor ou de master, stages ou premiers emplois. Pour plus d’informations : www.businessclubcvci.ch Pour en savoir encore plus sur la palette de prestations de la CVCI, une seule adresse : www.cvci.ch Ces dernières sont toujours intéressées à bénéficier de contributions issues d’étudiants à la pointe de la recherche dans leurs différents secteurs d’études. En outre, les travaux réalisés en commun permettent de tester les compétences des nouvelles volées d’étudiants ou des laboratoires de nos Hautes Ecoles. Un plus pour garantir la qualité de l’économie suisse ! L’important n’est pas ce que tu sais, mais qui tu connais ! Convaincue qu’un solide réseau est nécessaire à la création et au développement d’opportunités d’affaires, la CVCI a mis sur pied, au fil des ans, de multiples outils indispensables aux entreprises pour se profiler dans leur marché et élargir leur tissu relationnel. En voici quelques exemples : Les « 5 à 7 » – Deux heures, quatre fois par an au printemps, dévolues à la promotion et au développement des contacts entre les membres de la CVCI. Ces rencontres permettent de se tenir informé des actualités de la Chambre mais aussi d’échanger, de manière informelle, des réflexions sur différents thèmes d’intérêt général. En outre cinq entreprises, tirées au sort, disposent de trois minutes pour se présenter et ainsi augmenter leur visibilité. Ces rencontres se terminent par un apéritif. Les Rencontres de chefs d’entreprise – Une dizaine de fois dans l’année, les dirigeants d’entreprise sont accueillis par un membre de la CVCI et conviés à visiter ses locaux et installations. Cette visite intervient après une présentation de l’actualité politique et économique ainsi que de celle de la CVCI. Après la visite, les participants ont l’occasion de réseauter autour d’un apéritif. Les publi-séminaires – Une fois par mois en moyenne, la CVCI met ses infrastructures, son réseau, ses compétences et certains de ses collaborateurs à la disposition d’une de ses entreprises-membres pour lui permettre de présenter ses produits et prestations à toute société intéressée qui se sera inscrite à cette rencontre. Le Business Club – A la CVCI, on a coutume de dire que le Business Club est la forme la plus aboutie du réseautage. Créé début 2006, ce club est un outil d’échanges et de contacts proposant à ses membres des activités de haute qualité alliant travail et loisirs, ainsi que des invitations ou offres proposées aux autres membres. Ce réseau, riche de savoirs et d’expériences variés, est réservé aux dirigeants d’entreprises qui souhaitent se rencontrer pour créer et consolider des relations commerciales dans une ambiance décontractée et conviviale. Près de 500 membres font vivre le Business Club en participant aux nombreuses manifestations – culturelle, économiques, sportives – organisées durant l’année, spécialement pour eux. Gervaise Zumwald
Comment le lien entre ce Master en Entrepreneurship et Fri Up s’est-il tissé ? Eric Schmidt : Fri Up a depuis fort longtemps des liens étroits avec la HEG dans le domaine de l’entrepreneuriat. Lucien Wuillemin, directeur de la HEG, a donc proposé à Fri Up de participer à ce Master. Quel est votre implication dans ce Master ? E.S. : Initialement, Fri Up a été sollicité comme intervenant dans le module Business Plan afin de partager son expérience pratique. Puis, au fil de la préparation, Friup s’est impliqué davantage, participant même à la structuration du module : définition du contenu et de la forme, choix des différents intervenants, etc. Ce qui a contribué à la cohérence de l’ensemble du module… Promotion économique du canton de Fribourg Actualité des partenaires Un Master en Entrepreneurship à Fribourg avec le soutien de Fri Up Eric Schmidt, chef de projet chez Fri Up Andreas Brülhart, Directeur exécutif de la HEG Selon un sondage de l’Université de St-Gall (www.isce.ch), la Haute Ecole de Gestion (HEG) du canton de Fribourg connaît la force entrepreneuriale la plus élevée de Suisse. Pas étonnant, dès lors, qu’elle vienne de lancer à l’automne dernier un Master en entrepreneurship avec le concours de Fri Up. Petit tour d’horizon avec Eric Schmidt, chef de projet chez Fri Up et Andreas Brülhart, directeur exécutif de la HEG. Une étude de l’Université de St-Gall relève que la HEG Fribourg connaît la force entrepreneuriale la plus élevée de Suisse. Ce n’est donc pas par hasard que le premier Master que dispense votre établissement se situe dans ce domaine… Andreas Brülhart : La sensibilisation à l’entrepreneuriat est une tradition à la HEG Fribourg. Aujourd’hui, on la perpétue avec ce Master ! Le plateau de Pérolles génère un formidable vivier d’innovations qui renforce notre visibilité, même au-delà de nos frontières cantonales. Un potentiel extraordinaire en matière entrepreneuriale – renforcé par la création de l’Institut AMI et le Pôle scientifique et Technologique du canton de Fribourg – qu’on peut désormais exploiter au travers d’une formation consécutive. Ce Master donne également une nouvelle orientation stratégique à notre Institut Entrepreneuriat et PME, la possibilité de mettre sur pied différents projets autour de la thématique « entrepreneurship ». Une belle dynamique pour notre école ! Avec ce Master, voulez-vous plus d’entrepreneurs ou d’entreprenants ? A.B. : Cette formation doit avant tout développer l’esprit d’entreprise de nos étudiants. Entrepreneur ne rime pas forcément avec créateur ou fondateur. D’où l’importance de l’entreprenant. De stimuler l’esprit entrepreneurial. Nous sommes toutefois convaincus que cette formation favorisera l’apparition de beaux projets. Et peut-être même un « spin-off » avec la première volée… Cette première volée compte autant d’étudiants germanophones que francophones, soit 24 personnes, dont la moitié provient de l’extérieur du canton et du territoire helvétique. Qu’est-ce qui les a incités à suivre cette voie ? A.B. : L’entrepreneuriat attire les étudiants. On en parle beaucoup. Dans les journaux, à la télévision, à la radio, dans la rue… Ce n’est pas sans raison que c’est un thème « tendance ». L’entrepreneur participe notamment au développement et au renouvellement de l’économie, à l’émergence d’innovations. Nous avons donc voulu mettre sur pied un programme intéressant, qui sensibilise les participants aux nouvelles technologies et les implique. Un tiers des crédits se rapporte à des projets appliqués pour lesquels les étudiants doivent effectuer des recherches auprès des entreprises. Un savant mélange entre théorie et pratique qui donne une belle dimension à cette formation. Ce Master met également un accent particulier sur l’internationalité, que ce soit au niveau des étudiants, des professeurs ou du programme. D’ailleurs, un voyage d’études (« field trip ») sera organisé aux Etats-Unis. Propos recueillis par Véronique Monney Créateurs No 8 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :