Créateurs n°6 sep/oct/nov 2008
Créateurs n°6 sep/oct/nov 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de sep/oct/nov 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 330) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : de la formation à la création.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
Et après le démarrage ? Créer son entreprise en évitant les pièges Olivier Bucheli Fondation et collaboration A peine après avoir terminé son travail de diplôme à l’EPFL, Olivier Bucheli, jeune ingénieur en chimie, se lance dans la grande aventure : « L’idée de créer une société est née en 1998, lorsque l’un des autres fondateurs a réalisé un business plan dans le cadre des cours de management de la technologie », se remémore-t-il. « Etant donné qu’il travaillait sur deux projets de création d’entreprise parallèlement, il m’a confié son rôle pour celui des piles à combustible. J’ai donc rempli des fonctions administratives dès le départ, en sortant de l’EPFL. » HTceramix est issue de l’Ecole Polytechnique et continue de collaborer avec. Il s’agit d’une aide réciproque. L’EPFL teste certains des composants de HTceramix et, en contrepartie, la jeune entreprise paie des royalties. Pas à pas La création de l’entreprise s’est faite en plusieurs étapes. Pendant les deux premières années, Olivier Bucheli et ses associés ont cherché comment s’orienter sur le marché ; ce qui a engendré une remise en question tout de suite après la fondation. Parallèlement, une recherche de fonds a été menée. Celle-ci a presque abouti mais, suite à des problèmes avec des investisseurs, la situation est devenue critique fin 2002. Un coup dur. Les créateurs se sont même posés la question de savoir s’ils allaient continuer leurs activités ou pas. Dès 2003, HTceramix a travaillé avec des business angels, eux-mêmes entrepreneurs ou anciens entrepreneurs devenus investisseurs. En plus d’un apport financier, ces privés fortunés mettent à profit leur réseau et leur know-how professionnel pour favoriser la croissance d’une société. Ces investisseurs ont soutenu HTceramix pendant la période 2004-2005 et lui ont fourni les moyens nécessaires pour installer ses laboratoires de base à Yverdon. Les fonds mis à disposition lui ont permis d’assurer le minimum vital, mais n’ont pas suffi à développer la société. Les dirigeants de HTceramix ont alors opté pour la stratégie de vendre le produit encore précoce. « Ne pas créer sa société trop tôt. Avoir suffisamment de fonds propres dès le départ. Tels sont les conseils de l’un des fondateurs de HTceramix. » 60 Créateurs No 6 Olivier Bucheli a créé sa société il y a 8 ans. Avec le recul, il identifie deux des pièges dans lesquels les jeunes entrepreneurs ne doivent pas tomber. Premièrement, une société ne doit pas être créée trop hâtivement. Mieux vaut amener le projet à un stade bien avancé technologiquement avant de se lancer. Deuxièmement, réunir le capital nécessaire dès le début est fondamental pour ne pas s’égarer dans une interminable recherche de fonds. Ils comptaient générer un certain cash-flow, quitte à ralentir la phase de R&D. « Nous étions face à un dilemme : est-ce qu’on veut déjà produire ce que l’on a actuellement ou est-ce qu’on veut développer le produit plus loin ? » Début 2007, la structure de la société a été consolidée grâce au rachat de HTceramix par SOFCpower, une entreprise italienne. A la base intéressée par l’achat d’un produit de HTceramix, SOFCpower est très vite entrée en discussion avec la start-up suisse, car leur complémentarité était évidente. En effet, celle qui est devenue la société mère possède de bonnes compétences en matériaux et de bonnes infrastructures pour l’industrialisation des procédés. L’avenir ? Olivier Bucheli paraît serein quant à l’avenir de sa société et, de manière plus générale, de l’industrie des piles à combustible. « Cela va prendre encore trois ans pour finaliser des prototypes fiables et deux ans supplémentaires pour le déploiement et les tests sur le marché. » En outre, il ne serait pas contre l’idée de réitérer l’expérience de la création d’entreprise, une fois que HTceramix sera fonctionnelle. « Bien sûr, cela reste une musique d’avenir car HTceramix n’est pas encore suffisamment mature, mais je pourrais imaginer recommencer l’expérience, tout en restant dans mes domaines de prédilection que sont l’énergie et les transports. La création d’entreprise est une expérience positive et tellement enrichissante », conclut le jeune entrepreneur. Coralie Dupasquier Fondée en 2000 par quatre ingénieurs et chercheurs, HTceramix est une start-up issue de l’EPFL qui développe des piles à combustible en céramique. Il s’agit d’un générateur qui transforme notamment le gaz naturel et le biogaz en électricité et en chaleur avec un rendement plus élevé que les technologies conventionnelles. Ce procédé rationalise l’utilisation des ressources naturelles et permet d’allier au mieux écologie et rentabilité économique.
L’entreprise est concernée par les problèmes de dépendance Près d’une personne sur dix connaît un problème d’alcool au travail. Si cette consommation n’a pas augmenté (voire légèrement diminué), celle de la cocaïne, du haschich, des tranquillisants et des stimulants quant à elle est en progression constante. Toutes les entreprises sont touchées, les personnes dépendantes se retrouvent à tous les niveaux hiérarchiques, autant de femmes que d’hommes, autant de jeunes que de plus âgés. Les causes sont à chercher principalement dans une prédisposition physique, une vulnérabilité psychologique et un environnement donné. Ces trois facteurs sont toujours associés. La particularité du processus de dépendance en entreprise est qu’elle est supportée longtemps avant qu’on ne le remarque. Généralement le travailleur est, dans un premier temps, très apprécié par son employeur : le produit le stimule et sa productivité en est améliorée. Parfois même on ferme les yeux sur les conséquences parce qu’il s’agit de bons employés. Plus tard, il sera d’autant plus difficile à l’entreprise de réagir qu’elle aura cautionné les dysfonctionnements. Toutefois, les conséquences se remarqueront par la baisse de productivité (jusqu’à 25% en moyenne), le changement d’humeur et de comportement, la détérioration des relations avec les collègues. La personne devenue dépendante est plus souvent malade, ce qui occasionne de l’absentéisme. De même les accidents de travail sont 3 à 4 fois plus fréquents que pour les autres collaborateurs. Les coûts directs et indirects des problèmes de santé au travail grèvent l’économie suisse de CHF 6 à 12 milliards par an. S’il est vrai que la dépendance est reconnue comme une maladie, la particularité de cette dernière est qu’elle nécessite toute la motivation de son acteur pour y répondre de manière efficace. Parallèlement, une caractéristique de celle-ci est le déni, c’est-à-dire l’incapacité de réaliser les conséquences de la consommation sur le comportement et le fonctionnement. C’est donc à l’entourage familial, mais encore plus à l’entourage professionnel, de réagir le plus vite possible afin d’éviter la chronicisation des processus. La mise en place d’une procédure d’intervention pour les problèmes de santé permet d’agir efficacement pour le collaborateur concerné, pour les collègues impliqués mais également pour l’entreprise dans son ensemble en termes de coût, de bien-être, de climat de travail et de sécurité. Depuis plus de 20 ans, La Fondation les Oliviers soutient les entreprises soucieuses de la santé de leurs collaborateurs en apportant son aide spécifique. Profil de la Fondation « Les Oliviers » : Sociophile Pascal Demaurex Fondation les Oliviers 88, route de la Clochatte 1052 Le Mont-sur-Lausanne Tél. 021 654 02 20 catherine.jaquet@oliviers.ch www.oliviers.ch Depuis 1976, date de sa création, la Fondation Les Oliviers a développé toute une série de programmes de traitement permettant à la personne dépendante de produits psychotropes (alcool, drogue, médicaments, etc.) de reconquérir son autonomie tant personnelle que sociale et professionnelle. Nous offrons une démarche complète par une approche holistique de la personne en souffrance dans le but d’aider celle-ci à apprendre à vivre sans produit, à retrouver un sens à la vie, à rétablir sa propre valeur sociale, à être parmi les autres pour finalement réintégrer la communauté. C’est ce qui explique qu’à coté de nos programmes thérapeutiques en séjour résidentiel, nous avons mis en place plus d’une quinzaine d’ateliers de réadaptation professionnelle. Ces derniers accueillent près de 500 personnes annuellement et réalisent CHF 2,7 mios de chiffre d’affaires. Nous accompagnons d’autre part quelques 250 personnes en programmes de traitements, dont 40% en séjour à court terme (Plan 33 sur un mois) et 60% en séjour à plus long terme (Programme 123 de 6 à 9 mois). Parmi les autres activités de la fondation, nous offrons différents programmes de formation en dépendances ainsi que des prestations de prévention en entreprises. Principal acteur romand dans le domaine des dépendances, la Fondation Les Oliviers emploie 110 collaborateurs (75 EPT) pour un budget annuel de CHF 13,5 millions. Créateurs No 6 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 1Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 2-3Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 4-5Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 6-7Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 8-9Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 10-11Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 12-13Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 14-15Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 16-17Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 18-19Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 20-21Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 22-23Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 24-25Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 26-27Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 28-29Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 30-31Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 32-33Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 34-35Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 36-37Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 38-39Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 40-41Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 42-43Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 44-45Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 46-47Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 48-49Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 50-51Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 52-53Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 54-55Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 56-57Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 58-59Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 60-61Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 62-63Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 64