Créateurs n°6 sep/oct/nov 2008
Créateurs n°6 sep/oct/nov 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de sep/oct/nov 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 330) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : de la formation à la création.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
DOSSIER - De l’école à l’entreprise Olivier Allaman Olivier Allaman, avec Simple UI, Atlas Photonics, LS Instruments et tout dernièrement CEStat.ch, près de la moitié des start-up de l’incubateur et de la pépinière suivies par Fri Up proviennent de l’Université. Comment expliquez-vous cette dynamique entre l’Université et Fri Up ? C’est le fruit de la politique cantonale en matière de création d’entreprises et de plusieurs années de sensibilisation auprès des écoles. On assiste à une nouvelle philosophie du travail universitaire, qui allie davantage l’apprentissage académique et la mise en pratique. Un excellent moyen de garder le contact avec l’économie ! Qu’est-ce qui poussent des professeurs et des doctorants à monter leur propre start-up ? Le besoin de se confronter à la réalité du marché, par curiosité intellectuelle. Créer leur entreprise permet aussi de valoriser leur savoir, la motivation première n’étant pas mercantile. Que leur apporte Fri Up ? Leur réseau académique présente une formidable plate-forme de vente. Leurs premiers clients sont indéniablement leurs pairs. Par conséquent, ils ont moins besoin d’un coaching type GENILEM, où on pousse les créateurs à aller voir le 16 Créateurs No 6 client, mais plutôt d’outils et de méthodes pour un pilotage à distance, principal inconvénient de leur double casquette. Un appui fondamental pour eux ! Le Plateau de Pérolles devient un pôle technologique important, avec notamment l’Université, l’Ecole d’Ingénieurs et d’Architectes, la Haute école de gestion (HEG), l’Ecole des métiers (EMF) et l’Ecole de Multimédia et d’Art (EMAF). Un emplacement stratégique pour Fri Up… Sûr ! De nombreuses personnes issues de l’Université ont choisi Fri Up non seulement pour l’accompagnement, mais aussi pour l’hébergement de proximité. Le découplage physique entre l’Université et Fri Up est important. Car il permet une meilleure gestion de leurs mandats académiques et économiques. « C’est le fruit de la politique cantonale en matière de création d’entreprises et de plusieurs années de sensibilisation auprès des écoles » Fri Up et l’Université : entre mise en réseau et valorisation du savoir De plus en plus de professeurs et de doctorants mènent une « double vie ». Séduits par l’opportunité d’être confrontés au marché, l’accompagnement sur mesure et l’emplacement stratégique de Fri Up, ils endossent une nouvelle casquette : celle de chefs d’entreprise. Une tendance qui réjouit Olivier Allaman, Directeur de l’association d’aide aux entreprises Fri Up à Fribourg. Quel rôle pourrait jouer Fri Up dans le transfert technologique entre ces start-up « universitaires » et l’industrie ? Fri Up a une très bonne connaissance du tissu économique fribourgeois et romand, en qualité de membre des réseaux GENILEM Suisse et CCSO. Par sa vision globale des sources ou des axes d’innovation, notre association est en mesure de mettre en relation les créateurs qu’elle soutient avec des industries de la région afin de compléter leur offre. D’ailleurs, dans le cadre de la nouvelle politique régionale, Fri Up entend favoriser la création de partenariats pour que ces entreprises puissent développer des synergies. Mais pour y parvenir, il faudra être davantage proactif : trouver les couplages et les proposer. Propos recueillis par Véronique Monney Fri Up ou l’envie d’entreprendre Fri Up à Fribourg propose deux types de prestation aux entreprises. Avec son support PME, il a pour buts de stimuler l’innovation des produits, des services et des processus ainsi que d’améliorer la compétitivité des entreprises en leur générant de la valeur ajoutée. Avec son support Start-up, Fri Up encourage l’esprit d’entreprise et la création d’entreprise, conseille, accompagne et héberge les créateurs d’entreprise. Fri Up s’inscrit parfaitement dans le cadre de la promotion économique endogène en s’imposant comme le guichet unique de support aux entreprises et en développant de meilleures synergies entre l’économie, les écoles et l’Etat. www.friup.ch
CeTT : rapprocher l’académie de l’économie DOSSIER - De l’école à l’entreprise Le Centre d’Etudes et de Transferts Technologiques (CeTT) est responsable, comme son nom l’indique, de transfert de technologie mais aussi de la valorisation du pôle de recherche appliqué et développement de la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du canton de Vaud (HEIG-VD). M. Didier Louvier, son Directeur, décortique son fonctionnement. Situé à l’Y-Parc (le plus grand parc technologique de Suisse) à Yverdon-les-Bains, le CeTT fonctionne comme un pont entre le monde académique et l’économie. M. Louvier préfère parler de facilitateur : « Notre centre facilite l’entrée de la HEIG-VD dans le milieu économique en faisant en sorte que les deux mondes soient en parfaite harmonie. Il favorise la réussite de produits et de services qui ont été développés au sein de l’un des 12 instituts de recherche de l’école. Le CeTT s’occupe non seulement de la gestion complète des activités de recherche et développement, mais aussi des ressources humaines, des problèmes de financement, de la protection intellectuelle, du suivi des projets et de leur valorisation. » Pour le milieu économique Tel un immense bureau d’ingénieurs et d’économistes, le CeTT reçoit des mandats des milieux économiques qui souhaitent sous-traiter leur R&D. Le centre définit leurs besoins (qui ne sont pas tous de même nature) pour ensuite les orienter vers l’un des instituts susceptibles de résoudre la problématique posée. Ces missions permettent aussi aux étudiants, dans le cadre de leur diplôme final, de réaliser un projet concret et aux PME de finaliser leur idée à des coûts plus attractifs. Chaque année, l’économie, au travers de 160 projets, a recours aux services du CeTT. Elle lui verse plus de CHF 12 millions qui sont réinvestis en partie dans les instituts. Réinjecté, cet argent favorise la recherche endogène comme l’explique M. Louvier : « Le CeTT finance également des projets internes sur les excédents financiers des autres années. Ainsi, un exemple parmi d’autres, l’Institut d’Automatisation Industrielle (IAI) a pu développer une seringue à système automatique d’injection contrôlée (cf. illustration). La licence a ensuite été vendue à une société qui va prendre en charge sa commercialisation. » Pour les étudiants En effet, dans les rôles qui ont été assignés au CeTT, l’appui technologique et le conseil aux PME ou PMI figurent en bonne place, mais le soutien aux prestations des instituts et la promotion des compétences revêtent une importance particulière. Dans cette volonté de promouvoir le travail des étudiants, la direction de la HEIG-VD a mis en place, depuis 2 ans, la bourse Start-Up. Destinée aux étudiants de dernière année, aux assistants, aux autres personnes travaillant dans les instituts et aux récents diplômés, la récompense doit permettre au lauréat de consacrer 50% de son temps à son projet entrepreneurial issu de ses recherches. Il passera les autres 50% à travailler dans un institut, pouvant ainsi subvenir à ses besoins tout en développant ses ambitions. Cette initiative devrait encourager encore un peu plus les étudiants à se lancer dans la création de sociétés. Le mouvement est déjà amorcé puisque 5 start-up (Sol-Air Concept, NetGuardians, KEO, Y-Lynx, Viacam) ont déjà vu le jour au sein de la HEIG-VD. Il ne s’agit là que d’entreprises encore liées à l’école. D’autres ont été fondées par des ex-étudiants à leur sortie de l’HEIG-VD et ne sont de ce fait pas prises en compte. L’activité du CeTT est donc répartie entre le soutien aux PME/PMI locales, régionales voire internationales (90% du travail) et le développement de projets dans les instituts. Quand on interroge M. Louvier sur l’orientation qu’il souhaite donner au CeTT, il ne veut pas favoriser une fonction au détriment d’une autre : « Les deux m’intéressent. J’aime beaucoup négocier des contrats avec de grandes entreprises qui ont pignon sur rue. J’apprécie également de repartir à la case départ avec des start-up en sachantque nous allons prendre des risques puisque nous n’avons aucune certitude ni sur le produit, ni sur l’équipe, ni même sur la conjoncture. La fibre d’entrepreneurs qu’il y a dans ces jeunes ingénieurs ou économistes me motive énormément. Pour moi, c’est un booster ! » Frédéric Vormus Créateurs No 6 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 1Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 2-3Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 4-5Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 6-7Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 8-9Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 10-11Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 12-13Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 14-15Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 16-17Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 18-19Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 20-21Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 22-23Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 24-25Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 26-27Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 28-29Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 30-31Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 32-33Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 34-35Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 36-37Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 38-39Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 40-41Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 42-43Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 44-45Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 46-47Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 48-49Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 50-51Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 52-53Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 54-55Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 56-57Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 58-59Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 60-61Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 62-63Créateurs numéro 6 sep/oct/nov 2008 Page 64