Créateurs n°5 jun/jui/aoû 2008
Créateurs n°5 jun/jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de jun/jui/aoû 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 330) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 5,5 Mo

  • Dans ce numéro : la médiation commerciale illustrée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
Et après le démarrage ? Savoir saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent Jocelyn Cattin www.magtrol.com Jocelyn Cattin est toujours en quête de nouvelles connaissances et de nouvelles expériences. Il a gravi les échelons un par un pour prendre les rênes de la société Magtrol en 2000. Formation technique d’abord : apprentissage de dessinateur, un an de vie professionnelle, puis école d’ingénieurs. Compétences linguistiques ensuite : deux ans et demi en suisse alémanique dans un bureau d’ingénieurs, puis un poste chez Vibro-Meter lui permettant de perfectionner son anglais. Management enfin : formation d’ingénieur en gestion UTS en cours d’emploi. Arrivé en 1991 chez Vibro-Meter, il quitte la division Aerospace en 1995 pour un poste de responsable marketing et produit dans le département Instrumentation : « J’ai pris le risque de partir du département-phare pour rejoindre le vilain petit canard de l’entreprise. Le challenge, la possibilité d’influencer les choses et d’être acteur du développement m’ont poussé à accepter. Un an plus tard, j’étais propulsé à la tête de ce département. » En 2000, lors du spin-off, Magtrol USA lui demande de prendre une fonction dirigeante : « J’ai eu la chance d’avoir des opportunités et d’oser les saisir. Je n’ai pas eu à le regretter. » La société démarre son activité en 2000 avec des objectifs bien définis. Elle les atteindra, mais pas aussi vite que prévu. « On a atteint les objectifs techniques et marketing, mais il a fallu plus de temps que prévu pour atteindre 54 Créateurs No 5 les objectifs financiers. Nous n’avions pas anticipé la baisse de 2002-2003, nous avons donc fait du surplace pendant deux ans. » Dès son démarrage, Magtrol a été soutenue par Capital Risque Fribourg, par Effort Fribourg et par la Promotion économique du canton de Fribourg. Ces soutiens ont permis de donner confiance aux banques : « Lorsqu’une entreprise est créée sur la base d’un département d’une société, il n’est pas possible M. Etienne de présenter Mirlesse de comptes audités. Un risque existe par rapport à la répartition des frais interdépartementaux et les banques sont donc prudentes lors d’investissements dans ce genre de structure. » Mais Jocelyn Cattin n’attend pas qu’une aide financière des organes de soutien : « J’attends qu’ils favorisent l’évolution du tissu industriel et économique du canton. Il faut attirer des entreprises actives dans des domaines similaires afin de créer un dynamisme et de favoriser la croissance. Je souhaite également que l’accent soit mis sur la promotion des métiers techniques. C’est un problème majeur dans notre domaine. » « Le fait que le canton soutienne le projet a permis de le crédibiliser auprès des banques » En 2007, Magtrol est nominée au Prix à l’innovation du canton de Fribourg : « C’est la reconnaissance d’un travail particulier par rapport à un développement où l’on cherche à repousser les limites, à être les premiers dans un domaine. Cela a renforcé l’esprit d’équipe et créé un dynamisme intéressant au sein de l’entreprise. » Des conseils à de futurs entrepreneurs ? Mettre une certaine distance avec les collaborateurs, s’imposer immédiatement comme étant le chef : « Il est difficile de diriger une société si l’on est trop copain-copain avec les collaborateurs. » Savoir s’entourer de personnes de confiance : « Un facteur-clé de notre réussite, c’est que l’on a des personnesclé à des postes-clé. » Disposer d’un réseau, d’un cercle de compétences, à fonction égale ou supérieure, dans son domaine d’activités ou dans d’autres : « Cela permet d’échanger et de progresser. J’apporte mon expérience à « Un facteur-clé de notre réussite, c’est que l’on a des personnes-clé à des postes-clé » d’autres entrepreneurs et inversement. Ces échanges, notamment dans le cadre de la Chambre de commerce, sont essentiels. » A propos de Magtrol Samuel Clerc Créée en 2000, Magtrol est née du spin-off de la division Instrumentation de Vibro-Meter. Magtrol est leader mondial dans les systèmes de tests de moteurs électriques. La société développe également des produits pour la mesure de force et de charges sur les grues, les engins de levage, les remontées mécaniques, la mesure de couple ainsi que la mesure de déplacement dans des vannes de régulation et des cylindres hydrauliques. Magtrol emploie aujourd'hui dans ses locaux de Rossens, inaugurés en 2006, plus de 75 personnes.
Dans ses locaux aménagés avec des meubles de récupération et parsemés de nombreux souvenirs, Laurent Thurnheer est serein. Portrait d’un homme convaincu, qui a créé en 2001 une fondation à vocation écologique qui lutte contre l’abandon des déchets en pleine nature. Pour le créateur de Summit Foundation, Laurent Thurnheer, travailler dans le domaine de l’écologie et du respect de l’environnement est une évidence. « J’achète mes légumes au marché, j’utilise les transports publics et j’ai toujours prêté attention à mon environnement. C’est pourquoi j’ai décidé d’utiliser mes compétences de généraliste en communication pour une cause qui me tenait à cœur », explique-t-il. La révélation En 2001 - après la création d’une société spécialisée dans la décoration de stands d’exposition, des études à Polycom ainsi que des petits boulots dans l’événementiel – Laurent Thurnheer crée son entreprise sans but lucratif, Summit Foundation. Un nom international choisi d’après l’origine du projet. « La fondation est née suite à un coup de gueule que j’ai eu en réalisant le désastre écologique que les touristes laissent dans les stations de ski », développe le fondateur. En effet, après chaque saison d’hiver, on retrouve des millions de mégots de cigarette et de déchets en tout genre jetés n’importe Ecopoint où dans la nature. Un triste constat qui suscite l’attention de Laurent Thurnheer, le poussant à réaliser son projet. Dès le début, les réactions sont positives, ce qui l’encouragent grandement. De son côté, il n’a aucun doute. Pour lui, son projet est fiable. « Vu les réalités économiques et le boom écologique qui allait arriver, il me semblait impossible que la fondation ne réussisse pas », s’exclame-t-il. D’un autre côté, les nombreuses opportunités qu’il arrive à décrocher grâce au « troc », son prix Eco-conscience ainsi que sa sélection par Genilem ne peuvent que confirmer son sentiment positif. Summit Foundation Si le métier de Summit foundation doit se résumer en peu de mots, il faudrait utiliser le terme de partenaire écologique. La mission de la fondation est de limiter les déchets abandonnés dans des zones de loisirs comme les montagnes, les bords de lacs, les festivals ou les manifestations sportives, grâce à des actions de communication. « En somme, nous tentons de modifier les habitudes en éveillant les consciences. C’est pourquoi, nous avons choisi comme slogan : Ne balance pas tes déchets, juste tes mauvaises habitudes. Afin d’atteindre au mieux nos objectifs, nous travaillons avec des écoles, des stations de ski et des organisateurs d’événements. Avec ces derniers, notre rôle est d’améliorer la gestion des déchets en apportant des solutions et en créant une sorte de commission écologique au sein même du comité organisateur », développe le créateur. Au début de l’aventure, Summit Foundation axe une grosse partie de ses occupations sur une forte présence terrain avec des stands et des moyens de préventions comme des sacs poubelle. Cependant l’objectif nécessite plus de moyens. Summit Foundation lance au fur et à mesure plusieurs activités et solutions : le programme ecoconscience – journées éducatives avec ramassage de déchets, ateliers de sensibilisation pour les écoliers Et après le démarrage ? Au Sommet de l’écologie Laurent Thurnheer et camps d’été –, les écobox qui sont des petites boîtes à déchets, l’écotour se traduisant par une présence dans les stations de ski et les manifestations pour promouvoir le développement durable, etc. La dernière trouvaille : l’écocups ! « Ce sont des verres lavables et consignés destinés aux manifestations. Ce produit a été lancé en mai dernier avec le festival Balelec. Afin que la démarche soit incitative, nous avons fixé la consigne à CHF 2 », explique Laurent Thurnheer. La suite… Pour les prochaines années, Summit Foundation souhaite continuer sur sa lancée au niveau des partenariats terrain et renforcer ses actions éducatives dans les milieux scolaires. En fait, Laurent Thurnheer se fait peu de soucis pour l’avenir. « Jusqu’ici, le développement de la fondation s’est fait petit à petit selon les opportunités qui se sont présentées. Grâce à notre présence sur le terrain, nos campagnes d’affichage et les articles dans la presse, un grand nombre d’entreprises désireuses d’être plus éco-responsables ont fait appel à nos services. De plus, je pense vraiment que les tendances actuelles poussent chaque consommateur et société à s’intéresser au développement durable et ainsi devenir des consommacteurs. Une idée rassurante pour les activités de Summit Foundation et notre environnement », se réjouit-il. Leïla Kamel Créateurs No 5 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 1Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 2-3Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 4-5Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 6-7Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 8-9Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 10-11Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 12-13Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 14-15Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 16-17Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 18-19Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 20-21Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 22-23Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 24-25Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 26-27Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 28-29Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 30-31Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 32-33Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 34-35Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 36-37Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 38-39Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 40-41Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 42-43Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 44-45Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 46-47Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 48-49Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 50-51Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 52-53Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 54-55Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 56-57Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 58-59Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 60