Créateurs n°5 jun/jui/aoû 2008
Créateurs n°5 jun/jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de jun/jui/aoû 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 330) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 5,5 Mo

  • Dans ce numéro : la médiation commerciale illustrée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Actualité des partenaires Genilem Zürich/Ostschweiz Ich möchte jungen Leuten helfen Pfiffig, innovativ, kreativ – die Geschäftsideen der von Genilem geförderten Jungunternehmer stehen im Mittelpunkt dieses Magazins. Damit aus hoffnungsvollen Ideen Erfolge werden, stehen die Coaches zuverlässig bereit,um Wissen und Erfahrung weiterzugeben. Seit Beginndieses Jahres gehört auch der Thurgauer Andreas Sütsch zu denen, die das Modell Genilem durch ihr Engagement erst möglich machen. « Ich möchte jungen Leuten helfen, ihren Traum zu verwirklichen », sagt er zu seiner Motivation. « Ich möchte zeigen, wie man Stolpersteine frühzeitig erkennt undumgeht ». Wie diese Stolpersteine aussehen, hat der frischgebackene Betriebsökonom 1990 nach seinem Abschluss an der FH St. Gallen gelernt. « Es war allein schon hart, 20’000 Franken zusammenzubringen für die Unternehmensgründung », erinnert er sich. Weitere Hindernisse stellen Ämter und Vorgaben dar. « Unternehmer zu sein, ist sehr hart, es braucht extremes Engagement und bringt extrem hohen finanziellen Druck », so Sütsch. Im Gegensatz zu früher stellt er heute höhere Hürden für Unternehmensgründer fest. « Die Steuerauflagen sind in der Schweiz bald gleich hoch wie in Deutschland. Und Verträge habe ich in den ersten Jahren für unseren Bedarf geschrieben. Heute brauchen Sieeinen Rechtsanwalt, der jeden Vertrag checkt ». Trotzdem war und ist Andreas Sütsch gern Unternehmer. Mit Freunden gründete er die ersten beiden Unternehmen, davoneines im Sicherheitsbereich. Es entwickelte sich blendend, und er verkaufte es an die Securitas, die ihn als Finanz- und Informatik-Verantwortlicheneinstellte. « Ich hatteeine tolle Zeit bei der Securitas, wo ich auch mit den Direktionen in der Romandie sehr eng zusammenarbeiten durfte » Nach fünf Jahren beschloss er, sich wieder aufeigene Füsse zu stellen. Jetzt arbeitet er selbständig für die Rohner Beratung in Schaffhausen und war kürzlich Mitgründer der Informatik- Firma BQM-Solutions AG. Eine seiner Tätigkeiten bei Genilem Ostschweiz ist die gemeinsame Vorauswahl von Projekten, die letztlich dem Auswahlkomitee vorgestellt werden sollen. « Man trifft ganz naive Leute, und dannwieder ganz seriöse, die seit Jahreneine gute Idee verfolgen und den Markt dafür sehen. Die arbeiten wollen, auch wennsie zuerst nichts verdienen werden », sagt Andreas Sütsch. 16 Créateurs No 5 Andreas Sütsch ist neuer Coach bei Genilem Ostschweiz Bei Genilem betreut er ausserdem zwei Projekte. ArtLoop ist die voneinem Kunstschaffenden entwickelte Idee, Kunstwerke erschwinglich erlebbar zu machen, indem sie gemietet und danngegen neue Exponate ausgetauscht werden. « Diese Firma ist noch im Aufbau und hat Fragen zu Organisationsstruktur, Prozessen, Marktauftritt oder Versicherungsfragen », erklärt Sütsch. Schon länger auf dem Markt ist das zweite von ihm betreute Unternehmen JDMT, das medizinisches Personal für Veranstaltungen bereitstellt. Dort geht es mehrum Marketing, Reporting und Kennzahlenermittlung. Letztere liegt ihm am Herzen, dennals seineeigene Sicherheitsfirma extrem expandierte, gerieten die Kennzahlen durcheinander. « Da wollte uns die Bank trotz hoher Umsätze nicht mehr haben », so Sütsch. Daseinschneidende Erlebnis hat ihn geprägt, ebenso wie der Ausgang der Turbulenz : Das Unternehmen wechselte problemlos zueinem lokalen Geldinstitut und erteilte der Bank, als diese nacheinigen Jahreneine Rückkehr geschätzt hätte, glattwegeinen Korb. Antje Hartmann
Dossier réalisé par Marc Benninger (DEE), Christophe Imhoos, Pascale Roch-Gigandet (CCIG), Norma Streit-Luzio (CVCI), Frédéric Vormus (Genilem Vd-Ge) DOSSIER Dossier La médiation commerciale illustrée Voici ce qu’écrivait le divin Platon dans Les Lois au 4 e siècle avant notre ère : « Il faut que ceux qui ont des griefs les uns contre les autres commencent à trouver leurs voisins, leurs amis, aussi bien que ceux qui sont au courant des actes sur lesquels porte la contestation : qu’ils aillent vers les tribunaux dans le cas seulement où d’aventure on n’aura pas reçu de ces gens-là une décision qui règle convenablement le différend. » Il aura fallu plus de deux millénaires pour redécouvrir les mérites de la médiation et pour tenter de sortir du recours systématique à l’autorité judiciaire. Encore faudrait-il que ce mode de résolution de conflit soit connu et accepté des partis en présence. Si la médiation s’utilise souvent dans le cadre familial ou dans d’autres cas liés au droit civil, elle n’est pas encore suffisamment utilisée dans les litiges commerciaux. Comment expliquer le manque d’enthousiasme qui entoure une méthode pourtant éprouvée, économique, efficace et qui maintient le lien marchand entre les parties ? Probablement par la méfiance viscérale à l’endroit des personnes qui ne sont pas investies des atours de la justice étatique, perçue comme quasi divine. Le secret de la médiation réside dans la confiance qu’il faut nécessairement accorder au médiateur, à la partie adverse mais également à soi-même. La solution n’est pas imposée, elle provient de chacun des participants, le médiateur ne jouant que le rôle d’accoucheur. S’assumer pleinement, jusque dans la gestion du conflit, une méthode qui devrait plaire aux entrepreneurs ! Créateurs No 5 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 1Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 2-3Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 4-5Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 6-7Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 8-9Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 10-11Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 12-13Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 14-15Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 16-17Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 18-19Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 20-21Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 22-23Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 24-25Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 26-27Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 28-29Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 30-31Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 32-33Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 34-35Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 36-37Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 38-39Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 40-41Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 42-43Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 44-45Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 46-47Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 48-49Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 50-51Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 52-53Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 54-55Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 56-57Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 58-59Créateurs numéro 5 jun/jui/aoû 2008 Page 60