Créateurs n°2 sep/oct/nov 2007
Créateurs n°2 sep/oct/nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de sep/oct/nov 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 330) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : le juste équilibre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Agenda 4e Symposium HEG-Genève 29 novembre 2007 Thème: Dessine-moi un service! Entreprises et administrations: comment concevoir et valoriser vos services. Informations complémentaires: www.hesge.ch/heg/symposium/2007/ Formations Genilem: Créer son entreprise Cette formation accueille les créateurs en phase de pré-démarrage. Elle traite entre autres des sujets suivants: la préparation d’un plan d’affaires, la gestion, le choix d’un statut juridique, le marketing de l’innovation, la protection intellectuelle et la recherche de financement. Cette formation est donnée en e-learning. Renseignements: www.genilem.ch ou Genilem VD-GE 50 Créateurs No 2 Genilem: Techniques de vente 4 – 5 septembre, Centre patronal, Paudex, Vaud 27 – 28 novembre, Fédération des entreprises romandes, Genève Cette formation s’adresse à tout créateur d’entreprise quel que soit le stade d’avancement de son projet. Les participants se familiariseront entre autres avec les techniques d’identification de prospects et de prise de rendez-vous, la gestion du face-à-face, la conclusion de la vente et les règles d’or de la communication. Inscriptions: www.genilem.ch Sortie du prochain numéro début décembre! Manifestations Prix Prix Eclosion 2007 Une collaboration d’Eclosion et du Bio-Innovation Day 2007 Délai d’inscription: 30 octobre Vous avez un projet, ce prix vous aidera à l’évaluer et vous mettra à sa disposition les outils de sa concrétisation. C'est un prix différent qui vous accompagnera pendant une année sur le laborieux chemin de la création d’entreprise. Un prix qui vous donne accès aux ressources professionnelles d’ECLOSION, l’incubateur lémanique des sciences de la vie. Nous attendons pour le 30 octobre une présentation de votre projet qui devra tenir en un maximum de 2 pages A4. Les noms des lauréats seront communiqués à l’occasion du Bio-Innovation Day 2007. Renseignements et inscriptions: www.eclosion.com et www.bioinnovation.ch
Golay-Spierer l’horloger qui avance Auparavant j’étais matérialiste Lorsqu’on demande à Christophe Golay comment il est devenu indépendant, il répond spontanément: «par inconscience». Malgré le travail et les sacrifices que lui a coûtés cette décision, il ne la regrette nullement, bien au contraire. Il semble avoir trouvé dans son activité un équilibre qui lui correspond: «Auparavant mon plaisir était mon prochain objectif de consommation, j’étais matérialiste. Maintenant je n’ai plus d’envies consuméristes. Je veux vivre les choses, découvrir des gens et créer pour leur apporter une part de bonheur.» En vivant sa passion, il a pu s’affranchir du superflu et se concentrer sur ce qu’il aime depuis toujours: les montres. A l’origine de la fondation de l’entreprise horlogère Golay Spierer en 2001, il y a la rencontre de deux hommes, Christophe Golay et Emile Spierer, animés par le même désir d’inventer des montres uniques, à la mesure des clients qui les imaginent. Avant eux, il n’existait pas de véritable sur-mesure horloger. Il n’était possible de choisir qu’un certain nombre de composants parmi un éventail défini. Or la fantaisie humaine n’a pas de limite. Chaque acheteur arrive avec une idée sans forcément réaliser la difficulté que sa demande représente. Il leur a fallu maintes fois relever des défis technologiques tant certaines pièces se sont avérées d’une extraordinaire complexité. Une concentration de ce que la Suisse est capable de faire L’unicité des modèles a induit la principale difficulté à laquelle l’entreprise a été confrontée mais, dans le même temps, elle lui a aussi permis d’y ajouter sa valeur. En effet, en raison du petit volume de vente, la gestion de la production n’est pas allée de soi. Il est vrai que des fournisseurs auxquels on demande de ne fabriquer qu’un seul mécanisme, qu’une simple aiguille ou qu’un bouton poussoir ne peuvent pas y trouver leur compte. Christophe Golay leur a donc offert autre chose: «Ce sont des passionnés, comme nous. Nous ne leur apportons pas de chiffre d’affaires mais nous les rapprochons de leur savoir-faire. Nous leur proposons de travailler comme ils rêvent de le faire et, surtout, nous les mettons en contact avec des représentants d’autres domaines d’activité qui peuvent être assez éloignés des leurs.» L’un des grands atouts de Golay Spierer est cette notion d’association de compétences; ils ont réussi à fédérer des capacités autour de leurs ambitieux projets. L’atelier, par exemple, travaille actuellement à un modèle de montre en carbone qui Et après le démarrage ? sera une première mondiale. Cette réalisation a été rendue possible en faisant appel à une entreprise spécialiste du carbone, la même qui a fabriqué les ailes à réaction pour un homme volant. L’entreprise a ainsi fait le lien entre technologie de pointe et tradition artisanale. Il s’agit d’une concentration de ce que la Suisse est capable de faire aujourd’hui: unir le passé et le futur au service de la beauté! Un avenir radieux Un futur qui d’ailleurs s’annonce sous les meilleurs auspices. Une seule personne travaillait lors de la création de la Société Anonyme, aujourd’hui Golay Spierer compte six employés. Son chiffre d’affaires est passé de CHF 60 000 à plus d’un million de francs pour un prix de montres oscillant entre CHF 10 000 et CHF 200 000. Le volume de clients, dont 2/3 sont internationaux, a été multiplié par trois. Au-delà des chiffres, les fondateurs sont particulièrement fiers de la reconnaissance de leurs pairs. De grandes marques horlogères sont venues leur demander des conseils en matière de production, notamment sur leur capacité à développer des pièces uniques pour des particuliers mais aussi, de plus en plus, pour réaliser des séries limitées. Une bonne santé qui pourrait aiguiser des appétits. Lorsqu’on interroge Christophe Golay sur des velléités de vente, il les rejette immédiatement: «Si je vends, qu’est-ce que je ferai? On peut m’offrir 1, 5, 50 millions, ça ne m’intéresse pas. De toute façon, je referai la même chose ailleurs. Je veux simplement savoir où ce projet va me mener. J’aurai réussi quand je ne serai plus indispensable à l’entreprise.» L’homme s’efface derrière sa création! Frédéric Vormus Créateurs No 2 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :