Créateurs n°2 sep/oct/nov 2007
Créateurs n°2 sep/oct/nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de sep/oct/nov 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 330) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : le juste équilibre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Le débat Jesús Martin-Garcia: Comment arrivez-vous à positionner Zeste Juice Bars dans la multitude d’offres de produits nutritionnels? David Viollier: Nous offrons une alternative saine au fast food. La Suisse est saturée en matière grasse contenue dans les hamburgers, kebabs ou autres sandwiches industriels que l’on trouve à tous les coins de rues. Nous avons identifié un réel besoin d’encas sains à emporter: du fast good. Nous proposons nos produits à une clientèle qui mène un style de vie actif, pour qui bien-être et santé sont essentiels et qui doit se nourrir sur le pouce. Les femmes entre 15 et 35 ans sont particulièrement visées car elles représentent un groupe démographique qui accorde beaucoup d’importance à son hygiène de vie. Nos smoothies, boissons onctueuses composées de jus de fruit 100%, de fruits entiers, de yoghourt probiotique (contenant des cultures actives) ou de sorbet avec des glaçons, séduiront les palais les plus exigeants. Eclosion Création | Décembre 2004 22 Créateurs No 2 Un Zeste d’Eclosion Lorsque le directeur d’Eclosion, Jesús Martin-Garcia rencontre David Viollier, le co-fondateur de Zeste Juice Bars, les deux hommes ne parlent pas des structures moléculaires ou de l’oxydation des vitamines. Ils discutent de la création, du développement et de la stratégie d’entreprise. Mission | Transformation de l’excellence de la recherche régionale dans le domaine des sciences de la vie en valeur économique et en emplois D’une contenance de 4 ou de 5,5 dl, ils sont rassasiants car les fibres des fruits sont préservées. Les cocktails sont pressés à la demande du client, devant lui, afin de préserver les valeurs bioénergétiques et vitaminiques des fruits. Dès la rentrée 2007, nous élargirons notre offre aux wraps. Il s’agit d’ingrédients (poulet, saumon ou légumes) enroulés dans une pâte très fine. Deux sauces pauvres en matières grasses seront proposées en accompagnement. J. M.-G: Allez-vous développer une offre de franchise pour vos bars? Quel en est l’objectif? D.V.: Oui. Nous espérons pouvoir franchiser notre concept à moyen terme. Pour le moment, nous préférons conserver la responsabilité de nos points de vente pour nous rendre compte des difficultés et des pièges liés à la commercialisation de nos produits. Nous essayons d’assurer ainsi la pérennité de nos futurs franchisés. Il s’agit aussi de continuer à travailler sur l’image de Zeste en améliorant ce qui peut Jesús Martin-Garcia et David Viollier l’être dans nos trois bars déjà en activité. L’offre de produits ainsi que le design des lieux de vente risquent encore de se modifier quelque peu. De plus, il nous faut trouver les meilleurs emplacements, ceux qui offrent un maximum de passage. Nous envisageons d’ouvrir encore deux magasins en Romandie dans les prochaines années, avant de nous attaquer au marché alémanique. Zeste Juice Bar veut rester la référence en matière de bar à jus et à smoothies en Suisse. J. M.-G.: Aujourd’hui, il faut que le consommateur aille au bar pour avoir accès à vos produits; avez-vous des plans pour faire venir les produits aux consommateurs, en passant par exemple par la grande distribution? D.V.: Non, ce n’est pas possible car notre concept est basé sur la fraîcheur de nos produits. Les jus et les smoothies sont préparés à la minute devant le consommateur. La grande distribution impliquerait la pasteurisation de nos produits Financement | Mixte, alliant les forces de l’Etat (infrastructure, services biotech), à celles du privé (capital de démarrage) Montant des fonds à la création | CHF 15 millions Titulaire d’une licence en droit et en sciences économiques ainsi que d’un MBA de la prestigieuse Harvard Business School, Jesús Martin-Garcia a commencé sa carrière comme consultant chez McKinsey & Co. Il a co-fondé LeShop, le premier supermarché en ligne de Suisse. En 2004, il a fondé Eclosion en partenariat avec l’Etat, les instituts académiques et des entreprises privées. donc une perte de leur valeur nutritionnelle. Nous irions totalement à l’encontre de qui nous sommes et de ce que nous défendons. Nombre de projets soutenus | 80-100 dossiers traités par an 9-15 projets en construction, 2-5 sociétés prometteuses
David Viollier: Souvent la valeur ajoutée des structures de soutien se manifeste surtout à travers le business networking. Est-ce le cas d’Eclosion? Jesús Martin-Garcia: Le business networking est bien entendu important dans les sciences de la vie. Pourtant, l’essentiel pour développer un produit de haute technologie, c’est l’assemblage de compétences, la syntonisation des savoirfaire qui permettent de le faire exister. Lorsqu’un biologiste vient nous voir avec une invention, nous avons la capacité de trouver les médecins, chimistes, Zeste Juice Bars Création | SA fondée le 22 juillet 2004 Domaine d’activité | Bars à jus de fruits et smoothies à emporter Chiffre d’affaires en 2006 | CHF 410 000 David Viollier est né au Cap, en Afrique du Sud. Il obtient en 1997 une licence en physique à l’EPFL. Il travaille comme consultant en informatique et en gestion de projet jusqu’en 2006. En 2004, il est fonde, avec Melissa Glass, Zeste Juice Bar, le premier bar à jus de fruits et smoothies de Suisse. La chaîne compte aujourd’hui trois points de vente. bio-informaticiens, pharmacologues et autres spécialistes régulatoires nécessaires au développement de celle-ci. Tous ces spécialistes vont se mettre autour d’une table pour évaluer l’intérêt et la faisabilité du projet. Un chercheur seul ne peut pratiquement rien faire. Nous avons établi des contacts avec les centres de recherche du monde entier mais comptons beaucoup sur l’excellence du bassin lémanique, riche de ses 3'500 chercheurs en sciences de la vie. D.V.: Lorsqu'un projet a été sélectionné, pendant combien de temps bénéficiera-t-il du soutien d'Eclosion? J.-M.G.: Le type de ressources dont nous avons besoin revient très cher, c’est pourquoi nous devons être très sélectifs. Si ça ne doit pas marcher, autant que ça ne marche pas le plus rapidement possible! Lorsqu’un projet passe le cap de la sélection, nous ne prédéterminons pas la durée d’accompagnement. Nous fixons un certain nombre d’objectifs à atteindre avant de passer à chacune des étapes suivantes. Ce processus dure, dès l’instant où la personne arrive avec son idée jusqu’au moment où la société qui en découle est prête à aller voir un capital-risqueur, entre 18 mois et 3 ans. C’est bien entendu très variable, cela dépend des difficultés du projet. Il faut déterminer sa faisabilité et les modalités de sa réalisation. Eclosion va ensuite le financer jusqu’à hauteur de CHF 2 millions. La dernière étape, une fois que la preuve du concept est faite, est d’accompagner l’entreprise chez des capitalrisqueurs ou des industriels pour qu’elle puisse continuer son développement. Clients | Principalement des femmes entre 18-35 ans ayant une bonne hygiène de vie Equipe en 2007 | 15 personnes dont 2 à plein temps Le débat propos recueillis par Frédéric Vormus carte de visite de Zeste Juice Bars en page 41 carte de visite d’Eclosion en page 25 D.V.: En science de la vie, quelles sont les possibilités de protéger la découverte? J.-M.G.: La plupart du temps il est difficile de protéger des découvertes car elles préexistent dans la nature, seules les inventions sont brevetables. Pour une start-up, seule une propriété intellectuelle forte lui permet, à l’instar de David contre Goliath, de conserver ses droits face aux grands groupes. Il faut savoir qu’amener un médicament du stade du laboratoire à sa mise sur le marché coûte au bas mot CHF 200-400 millions, parfois dans les cas les plus élevés jusqu’à CHF 1 milliard. Il est donc impensable qu’une telle somme d’argent soit dépensée pour qu’un concurrent puisse, le jour suivant, mettre la même molécule sur le marché. Les enjeux sont tels que rien ne se développe en sciences de la vie sans une protection intellectuelle forte. Fiches techniques Faits marquants | 08.10.04 Ouverture du bar pilote à Lausanne 06.12.05 Sélectionné par Genilem 01.05.06 Obtention du label de qualité «5 par jour» de la Ligue Suisse contre le Cancer 19.06.06 Ouverture d’une succursale à Bienne 24.10.06 Ouverture d’une succursale à Neuchâtel Créateurs No 2 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :