Créateurs n°2 sep/oct/nov 2007
Créateurs n°2 sep/oct/nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de sep/oct/nov 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 330) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : le juste équilibre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Jean-Luc Cramatte, Freenews DOSSIER - Avis d’experts Les 10 conseils du coach Il est prépondérant, selon Olivier Stauffer, de hiérarchiser et de catégoriser les moyens mis en œuvre. En premier lieu, il y a les mesures dites immédiates, celles qui éviteront au jeune entrepreneur de s’épuiser au travail. 1. Apprendre à gérer son temps est la règle la plus importante. 2. Décompresser une heure par jour, se détendre. Cela peut prendre la forme d’un sport ou d’une activité créative. Patrick Garazi, directeur de SUVA Genève et Sylvain Jaccard, gestionnaire Genilem, décryptent les problèmes d’hygiène de vie que rencontrent les entrepreneurs. 12 Créateurs No 2 Olivier Stauffer, coach indépendant, livre à Créateurs quelques ingrédients pour obtenir un bon équilibre entre vie professionnelle, vie familiale et loisirs; l’objectif étant d’éviter un épuisement professionnel. 3. Garder une fois par mois le vendredi après-midi pour se mettre à jour. Ces demi-journées doivent être réservées et planifiées. 4. Repérer votre ZIP (zone idéale de performance durant laquelle la concentration est au maximum) et la consacrer à des dossiers-clé. Surtout, il faut éviter de dilapider cette ZIP dans des activités plus secondaires (répondre au téléphone ou à ses messages, etc.). Deuxièmement, il existe des mesures visant à développer sa créativité et maintenir son dynamisme «entrepreneurial». 5. Changer d’air périodiquement, par exemple en partant une fois tous les trois mois en escapade, pour découvrir quelque chose de nouveau. 6. Entreprendre une activité nouvelle une fois par année, se plonger dans un autre univers. Conseils croisés Prendre du temps pour soi, s’occuper de son corps, libérer son esprit paraissent, pour d’aucuns, du temps perdu qu’il vaut mieux investir dans le travail, si rassurant. Pourtant, la rentabilité trouve ses limites dans la capacité physique et mentale de l’entrepreneur et de ceux qui le secondent. Personne n’est à l’abri d’une maladie ou d’un accident. Patrick Garazi en mesure parfaitement les implications financières mais aussi sociales: «Le coût d’une absence est difficile à chiffrer précisément. Il y a bien entendu un coût direct (l’activité réduite induit un manque à gagner, les primes d’assurance augmentent) mais aussi indirect (accumulation des dossiers, formation du remplaçant si nécessaire, coût d’image). Un chef d’entreprise ne doit
7. Devenir un coach pour ses collaborateurs et déléguer également des projets et pas seulement des tâches annexes. 8. Partir réfléchir occasionnellement dans un autre cadre, seul ou avec ses collaborateurs. C’est idéal pour décider des stratégies et fixer des plans d’action. Enfin, le dernier type de mesures a pour objet de garder une vie privée équilibrée. 9. Se déconnecter complètement du travail au minimum un jour par week-end. 10. Réserver à sa famille ou à ses amis des moments de qualité, ce n’est pas la durée qui compte, mais l’intensité! Voilà les conseils que les douze années d’expérience d’Olivier Stauffer lui permettent de prodiguer. Le plus important reste, à n’en pas douter, celui de prendre du recul. jamais négliger la prévention. Il faudrait même l’intégrer à la gestion des Ressources humaines.» En effet, la prévention est un facteur non négligeable de réussite pour une société. Au lieu de ne se concentrer que sur la compétitivité ou la rentabilité, un dirigeant, en s’intéressant au bien-être de ses collaborateurs, favorise un climat propice à leur attachement. Pour Sylvain Jaccard cette «fidélisation des employés est, dans certains secteurs d’activité, aussi importante que la fidélisation des clients. Cette question du coût des départs n’est pas assez prise en compte en Europe. Or les salariés sont l’essence d’une entreprise, sa richesse. Leur motivation passe non seulement par le salaire et les vacances mais aussi par la nutrition, l’environnement et le climat de travail.» Si l’on n’arrive pas à se discipliner et à tenir ses résolutions, avoir recours à un coach peut être la solution. Pascale Gigandet Olivier Stauffer, Delta Consulting Sàrl à Genève Qui a le droit de juger? L’équilibre d’un homme est complexe, il se compose d’une multitude de sphères qui coexistent en son sein. Autant dire que la question de l’hygiène de vie, qui est le principal facteur équilibrant, appartient autant à la sphère privée que professionnelle. Patrick Garazi, en s’appuyant sur un exemple trivial, le démontre: «En cas de refroidissement, le malade peut choisir de se médicamenter et d’aller au travail (au risque de contaminer ses collègues) ou alors, adepte d’une médecine douce, de rester au lit deux jours en attendant que ça passe. Ce choix relève d’une orientation de vie. Qui a le droit de juger? On ne peut pas contraindre un employé à aller contre son envie thérapeutique mais un patron est en droit d’exiger la présence d’un collaborateur.» Les problèmes posés par la gestion d’une maladie bénigne dans un rapport salarié-patron rendent compte de l’insoluble complexité de l’hygiène de vie. Dans le cas d’un créateur d’entreprise totalement impliqué dans son travail, elle est exacerbée. Sylvain Jaccard rappelle quelques règles stabilisantes: «En premier lieu, il est très important de pouvoir compter sur ses proches comme sur son réseau d’amis, qui peut même offrir certains débouchés DOSSIER - Avis d’experts Après une licence en sciences économiques à l’Université de Fribourg, Olivier Stauffer a travaillé plusieurs années comme conseiller en marketing. Il a ensuite été responsable de la formation dans une grande assurance à Lausanne. Depuis 12 ans, il est coach et consultant indépendant spécialisé notamment dans l’accompagnement de cadres ainsi que dans la gestion du temps et de conflits. professionnels. Ensuite, il ne faut pas oublier que la création d’entreprise est un marathon qui nécessite de préserver ses forces. De plus, une nourriture adaptée, une consommation modérée d’alcool ainsi que la pratique régulière d’un sport ne peuvent faire que du bien. Pour finir, il faut apprendre à déléguer et ne pas se croire indispensable.» «L’équilibre d’un homme est complexe» Ces règles, même si elles paraissent évidentes, sont à inscrire en lettres d’or au frontispices des nouvelles entreprises. Frédéric Vormus La SUVA a développé certains outils de prévention qui peuvent vous être utile: Son site www.suva.ch/fr/home/suvapro offre un certain nombre d’informations relevantes et www.stressnostress.ch permet de diagnostiquer sa relation au stress. Créateurs No 2 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :