Créateurs n°14 sep/oct 2010
Créateurs n°14 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de sep/oct 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : les institutions dopent la création d'entreprises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Les institutions dopent la création d’entreprises Dossier Les institutions dopent la création d’entreprises Xavier Fromaget L’incubateur de l’Ecole hôtelière fête ses dix ans Afin de préparer ses étudiants aux défis de l’entreprenariat, l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) a créé l’institut pour l’innovation et l’entreprenariat. A l’occasion des dix ans de cet institut, l’école lausannoise lance une nouvelle chaire d’innovation avec un maître mot : la créativité. www.intehl.com Créateurs No 14 - AUTOMNE 2010 Dans les cercles économiques, on se plaint souvent qu’il manque à la Suisse « l’ambition d’un Google », l’énergie et le goût du risque de la Silicon Valley, la volonté de transformer l’innovation, la recherche, en modèle économique florissant. Mais le monde des start-up suisses change rapidement, notamment grâce aux nombreux organismes de soutien à l’entreprenariat, aussi bien publics que privés. Ce dossier en présente quelques exemples. Ainsi, l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) a lancé son incubateur il y tout juste dix ans (voir article en page 24) et le Parc scientifique d’Ecublens (PSE) accueille des jeunes entreprises depuis 1991 (page 33). De véritables pionniers en la matière ! Plus récemment, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont créé, en octobre 2009, le Bureau de l’innovation, dont l’objectif avoué est de valoriser les technologies mises au point aux HUG (page 30). Sur les hauts du Chalet-à-Gobet (VD), l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) jouit d’un somptueux cadre de travail. Entourés d’un décor verdoyant, des étudiants de tous horizons sont rassemblés dans un véritable campus, où ils se forment aux métiers de l’accueil. Ce terreau international est forcément propice aux échanges de visions et concepts, favorisant l’émergence d’idées novatrices. Afin de préparer ses étudiants aux défis de l’entreprenariat, l’EHL a créé il y a tout juste dix ans l’institut pour l’innovation et l’entreprenariat (INTEHL). L’INTEHL offre un éventail de services qui répondent aux besoins des entrepreneurs. La première étape consiste logiquement à générer des idées, en formulant de nouvelles combinaisons, en imaginant des concepts novateurs ou en créant des relations tant insolites qu’innovantes. C’est le module baptisé « Ideation Lab ». Comme le répète souvent Michael Dell, fondateur du célèbre constructeur informatique devenu leader mondial, « innover, c’est facile. Il est plus difficile De tels soutiens ont permis à de nombreux jeunes entrepreneurs de franchir le pas, souvent avec succès, comme en témoigne Ralph Rimet, fondateur et CEO de Secu4 (page 26). « La Suisse a beaucoup progressé ces dernières années au niveau des soutiens financiers à l’innovation, ainsi que dans la valorisation des entrepreneurs, souligne Jordi Montserrat, directeur de VentureLab, programme fédéral pour la promotion et l’innovation. La professionnalisation des entrepreneurs s’est accrue. » Et pour la suite ? « Il ne faut surtout pas nous reposer sur nos lauriers, poursuit Jordi Montserrat. Beaucoup d’éléments peuvent encore être améliorés. Il faut accélérer l’exposition des entrepreneurs au marché, encourager davantage l’investissement et inciter les sociétés établies à stimuler l’innovation. ». de transformer une innovation en vrai modèle économique. » C’est là qu’intervient la seconde étape proposée par l’INTEHL, qui donne aux étudiants l’occasion de se frotter plus concrètement à la vie économique grâce aux « Projets étudiants-entreprises ». « L’INTEHL offre un éventail de services qui répondent aux besoins des entrepreneurs. » Ce processus permet aux élèves – par groupes de cinq – de répondre aux sollicitations de vraies entreprises et de chercher des solutions « orientées business ». Effectué sous la forme d’un travail de fin d’étude, ce cas pratique représente une chance unique d’endosser des responsabilités et d’être confronté aux attentes de véritables clients. Cet exercice peut être source de
Dossier Les institutions dopent la création d’entreprises 25 vocation pour certains élèves encore hésitants sur leur avenir. Le stade de développement critique de tout projet se situe dans la rédaction du business plan – clé permettant d’ouvrir la grande porte du financement. Le réseau d’alumnis de l’EHL – fort de milliers de membres – représente un vecteur privilégié pour la recherche d’investisseurs. Les jeunes entrepreneurs munis des meilleurs dossiers ont la possibilité de présenter leurs projets aux « business angels » du réseau lors des « Pitch Days ». L’exemple de MadeInLocal Start-up issue de l’EPFL, MadeInLocal a mis au point une application iPhone et Android permettant de mentionner à ses amis dans quel bar on se trouve et de partager ses avis sur les lieux publics. Au départ, l’entreprise n’avait aucun lien avec l’Ecole hôtelière de Lausanne. Mais l’incubateur de l’institution, INTEHL, a joué un rôle décisif dans le développement du projet. A l’époque, Manuel Acevedo, fondateur et CEO de MadeInLocal, cherche des compétences managériales pour mettre à jour son business plan et établir ses projections financières. Il ne sait pas vraiment à quelle porte frapper. De fil en aiguille, il rencontre Frédéric Delley, le manager de l’incubateur de l’EHL. Le projet « étudiants-entreprises » se prêtant parfaitement à ce type de requête, Manuel s’entoure de cinq étudiants motivés pour réaliser son projet. Quand on demande au chef d’entreprise ce qu’il a apprécié dans cette Finalement, un module académique viendra compléter l’offre de l’incubateur dès le semestre d’automne 2010. Un cours couvrant les thèmes de l’innovation, de l’identification d’opportunités, de l’élaboration d’un business plan ou encore de la gestion d’une PME, répondra aux attentes des candidats entrepreneurs, qu’ils soient issus de l’école ou provenant de l’extérieur (lire l’exemple encadré). De l’idée initiale à la mise en pratique, l’incubateur de l’EHL intervient à tous les stades. Tout créateur, entrepreneur, start-up ou PME affirmée, peut recourir à ses services. La balle est dans votre camp ! collaboration, il répond qu’il a trouvé une grande écoute, une culture de l’accueil à la hauteur de la renommée de l’école, des élèves disponibles, curieux et compétents. Mais ce qui reste le plus marquant, c’est la qualité de l’encadrement par le manager de l’incubateur, qui fournit des feed-back tant aux étudiants qu’au client. Dans l’opération, tout le monde est gagnant : Manuel a obtenu ce qu’il cherchait auprès de l’INTEHL, et il aura également fourni un projet intéressant pour les étudiants. Afin d’évaluer les résultats, le client est d’ailleurs intégré dans l’évaluation du projet. Manuel - entrepreneur dans l’âme – encourage ce type de collaborations entre Hautes écoles, qu’il estime encore trop peu nombreuses. Pourtant, la Suisse romande regroupe un grand nombre d’établissements aux compétences particulièrement variées, qui sont finalement très complémentaires. Ne reste qu’à faire le premier pas. Créateurs No 14 - AUTOMNE 2010



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :