Créateurs n°13 jui/aoû 2010
Créateurs n°13 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : le capital humain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 PROFILS DE CRéATEURS Sociétés Cécile Aubert Filip Opdebeeck fait le bonheur du vin Belge né au Brésil et élevé aux Etats-Unis, avant d’atterrir en Valais puis à Genève, Filip Opdebeeck a créé Au bonheur du vin, une société qui conserve précieusement dans l’ancien coffre d’une banque genevoise près de 40’000 bouteilles. Et il les traite avec le plus grand respect. Filip Opdebeeck Fondateur d’Au bonheur du vin www.aubonheurduvin.ch Créateurs No 13 - éTE 2010 « Lors d’un stage pour entrer à l’Ecole d’ingénieurs de Sion, j’ai travaillé dans l’industrie viticole et laitière. J’ai adoré le vin et l’œnologie, mais moins apprécié le lait. » Le vin, Filip Opdebeeck ne l’a plus quitté. Il y tient même tellement qu’il l’enferme depuis 2007 dans un coffre fort qui fit les beaux jours d’une banque genevoise. Si les banques sont en pleine tourmente par les temps qui courent, celle de Filip Opdebeeck, elle, fait le bonheur de ses clients. C’est le cas de le dire. Au bonheur du vin, l’entreprise fondée par ce jeune créateur, est une banque, certes, mais elle n’abrite que du vin. Outre le pur stockage, Au bonheur du vin propose la gestion de cave à distance sur Internet, un relevé de cave mensuel, une Bourse aux crus, et l’utilisation de sa cave comme adresse de livraison. « Ce spécialiste du vin n’est en plus pas avare en conseils qu’il prodigue bien volontiers et gracieusement. » A la recherche du coffre parfait Comment est né Au bonheur du vin ? « Après l’Ecole hôtelière, je gérais un bar à vin suisse à Plainpalais, explique le jeune homme. Mais il a été racheté et les nouveaux propriétaires ont voulu diminuer mon salaire alors que j’avais doublé le chiffre d’affaires. J’ai Fred Merz/Rezo.ch
Sociétés donc démissionné sur le champ. Un de mes clients m’avait parlé d’un concept de stockage de vin créé par un Français, je l’ai donc contacté pour lui dire que cela m’intéressait pour Genève. Un mois après ma démission je rencontrais le fondateur d’Au bonheur du vin à Paris et il m’a vendu la licence de marque pour la Suisse. Pour faire plus helvète, j’ai voulu trouver une cave dans… une banque. Je suis donc parti à la recherche d’un coffre-fort apte à recevoir les précieuses bouteilles. » Quête qui à première vue ne devait pas se révéler trop périlleuse au pays des banques, mais « on me riait au nez quand je disais que je cherchais un espace de 100-150 mètres carrés pour y entreposer du vin », se souvient Filip Opdebeeck. Coup de chance ou hasard providentiel, comme souvent dans l’histoire d’une création d’entreprise, l’amateur de vin tombe sur une annonce : « c’était le dernier objet de la dernière page d’Immostreet. J’étais totalement découragé et sur le point d’abandonner. Mais c’était exactement ce que je voulais, même s’il fallait installer la climatisation, un gros souci technique. » Mais quand on sait que le premier client de la société est venu par l’intermédiaire de l’installateur de la climatisation, on se dit qu’il n’y a décidément pas de hasards… Il découvre Genilem grâce à une insomnie Une fois le lieu trouvé, le créateur vend sa BMW et fait appel à des fonds privés pour financer sa société. Parallèlement, il travaille comme représentant d’une cave valaisanne. Encore un hasard, victime d’une insomnie, il allume sa télévision et tombe sur une émission qui mentionne Genilem. « Le lendemain j’ai appelé Cyril Brungger, qui est mon coach depuis bientôt trois ans. Il m’a aidé à finaliser mon business plan et à préparer les étapes qui ouvrent les portes du Comité de sélection de projets de Genilem », raconte l’entrepreneur. Comme chaque créateur, Filip Opdebeeck a eu ses bêtes noires. La gestion de sa trésorerie, par exemple. « Au début, il était difficile de savoir où investir pour se faire connaître : en imprimant des flyers, en participant à des foires, en sponsorisant des manifestations par la mise à disposition gratuite de vin ? Avec l’expérience, j’apprends. Et je mise sur mon site web que je viens de moderniser grâce au cercle de compétences de Genilem, précise-t-il. Outre l’accès à des spécialistes, Genilem m’est très précieux. Quand on crée une startup on est obnubilé par celle-ci, on en parle à tout le monde : famille, amis et ça risque vite de les agacer. Donc pour échanger sur ma société, et pour gérer certains aspects plus techniques et précis, je me tourne vers mon gestionnaire. C’est son métier d’écouter des problèmes précis liés à ma société et il m’apporte aussi un grand soutien moral. » Soigner la relation avec le client Les clients arrivent via son réseau dans le monde du vin et grâce à des articles de presse : « Un jour, le Temps et la Tribune de Genève ont publié un article sur moi, ça m’a aidé à décoller. Encore un hasard que ces deux médias parlent de moi le même jour ! Puis Bilan et Market ont enchaîné. Il est évident que les médias m’ont apporté des clients, du coup je soigne mes relations presse. » « Outre le pur stockage, Au bonheur du vin propose la gestion de cave à distance sur Internet, un relevé de cave mensuel, une Bourse aux crus, et l’utilisation de sa cave comme adresse de livraison. » Depuis sa création en 2007, Au bonheur du vin est en pleine croissance. La gestion du temps devient parfois ardue pour ce passionné qui gère presque tout tout seul et n’est pas encore prêt à déléguer, même s’il emploie des stagiaires pour des tâches ponctuelles. « Il m’arrive parfois de terminer très tard mes journées mais je tiens à aller chez mes clients chercher leurs bouteilles, puis je les répertorie moi-même avant de les entreposer », précise-t-il. Donc quand arrive un gros client avec 6 000 bouteilles, on imagine facilement la somme de travail. Sans parler des inventaires, des devis, des livraisons, du rangement de la cave. « Physiquement, c’est très dur » admet-il. Ce spécialiste du vin n’est en plus pas avare en conseils qu’il prodigue bien volontiers et gracieusement. « J’accorde beaucoup d’importance au rapport avec le client. Je tisse une relation avec eux autour du vin, explique Filip Opdebeeck. » « Je tiens à être leur conseiller en vin, leur banquier du vin ! » Et ils apprécient. Car son labeur est récompensé par la confiance de ses 144 clients. Leur taux de fidélité est de 100%, ce qui veut tout dire. « Je gère près de 40’000 bouteilles. Et personne n’a encore retiré ses précieuses bouteilles de mon coffre », se félicite le jeune entrepreneur. Ses projets d’avenir ? Ouvrir une succursale à Zurich, autre Mecque des banques helvétiques. « Mais il faut que je trouve un associé en qui j’aurais 100% confiance. » Evidemment, quand on gère des bouteilles qui peuvent atteindre jusqu’à 10 000 francs chacune, la confiance est primordiale. Un vrai travail de banquier. PROFILS DE CRéATEURS Créateurs No 13 - éTE 2010 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 1Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 2-3Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 4-5Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 6-7Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 8-9Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 10-11Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 12-13Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 14-15Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 16-17Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 18-19Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 20-21Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 22-23Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 24-25Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 26-27Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 28-29Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 30-31Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 32-33Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 34-35Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 36-37Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 38-39Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 40-41Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 42-43Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 44-45Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 46-47Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 48-49Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 50-51Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 52-53Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 54-55Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 56-57Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 58-59Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 60-61Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 62-63Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 64-65Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 66-67Créateurs numéro 13 jui/aoû 2010 Page 68