Créateurs n°12 mar/avr/mai 2010
Créateurs n°12 mar/avr/mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de mar/avr/mai 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (209 x 297) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : créativité intercantonale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 cOMITé DE SéLECTION de projets GENILEM Cécile Aubert Emphase : visual data organisation & design research Le Comité de sélection de projets de décembre 2009 a accordé l’accompagnement Genilem à la société genevoise Emphase, dauphin du Prix Genilem HES 2009 remis à la FER-Genève en novembre dernier. Fabienne Kilchör et Sébastien Fasel, associés d’Emphase www.emphase.ch Créateurs No 12 - MARS 2010 Créée par Fabienne Kilchör et Sébastien Fasel, deux jeunes spécialistes en communication visuelle travaillant dans le collectif de graphistes La Fonderie à Carouge, Emphase se consacre à la visualisation des connaissances, un domaine novateur du design graphique. Cette approche est en quelque sorte une traduction visuelle de données quantitatives, qualitatives ou abstraites en des systèmes visuellement clairs, lisibles et structurés. Plus en vogue de l’autre côté de la Sarine, ce domaine émergent pourrait faire des heureux dans les entreprises « Maintenant que l’on a créé Emphase, on réalise ce que fonder une société sàrl engendre. » et institutions qui peinent à partager leurs données brutes de manière efficace. « Le domaine est vaste, explique Sébastien Fasel, il nous permet de toucher à plusieurs techniques de la communication visuelle et de développer plusieurs supports. » Prix Genilem HES 2009 Pourquoi créer une entreprise ? « Notre envie, c’était d’abord de travailler ensemble », explique Sébastien Fasel. Les deux associés d’Emphase se sont connus sur les bancs du département de communication visuelle de la Haute Lully Gonzalez - FER Sociétés Ecole d’Art et de Design (HEAD) qui fait partie des HES-SO Genève. Fabienne Kilchör y était assistante et Sébastien Fasel étudiant. Travailler ensemble, ils l’ont d’abord fait en rejoignant le collectif La Fonderie il y a un an. Et maintenant, ils franchissent une nouvelle étape : la création d’un entreprise. « En voyant les affiches du Prix Genilem HES dans notre école, nous nous sommes dit qu’il fallait tenter le coup, explique Sébastien Fasel. Nous connaissions Genilem car des amis à moi avaient approché l’association et l’agence dans laquelle travaillait Fabienne est une ex-accompagnée. » Elaborer un business plan solide « Pendant le concours, nous avons rencontré l’un des coach de Genilem, Cyril Brungger, raconte Fabienne Kilchör. Il nous a permis de progresser dans la rédaction de notre business plan en nous posant des questions pointues, incisives, qui nous ont obligé à réfléchir. Et il a insisté sur la manière de vendre nos activités, l’aspect marketing, business, auquel nous ne sommes pas forcément familiarisés comme graphistes. » Ce qui a porté ses fruits, puisque la société Emphase a remporté le second prix du Concours Genilem HES. Et le droit de participer au Comité de sélection de projets. Les jurés ont été séduits, dont Nelly Wenger, qui connaît bien le domaine, et ont accordé les trois ans d’accompagnement aux deux jeunes designers. Alors, le trac ? « Maintenant que l’on a créé Emphase, on réalise ce que fonder une société sàrl engendre. Auparavant, nous avions toujours eu deux ou trois jobs en même temps, maintenant il va falloir se concentrer sur notre projet et développer nos activités dans une direction bien précise, explique Fabienne Kilchör. Nous sommes en phase de mise en place, de structuration de notre entreprise. Et nous allons élaborer une plaquette pour démarcher nos clients. Et nous comptons beaucoup sur notre coach Genilem pour nous appuyer ! »
Sociétés Sandy Wetzel Cfinancials.com, Une révolution dans le monde de la finance PRODUITS DU TRIMESTRE Les technologies de l’information se mettent au service de la finance. Sur la plateforme Cfinancials.com, 6.9 millions de produits financiers et leurs spécifications (prix, descriptifs, sous-jacents, etc.) sont dorénavant accessibles gratuitement et facilement en un seul clic. Une première mondiale. Après trois ans de développement conceptuel et informatique, Cfinancials SA a été fondée en février 2009 par un spécialiste de la banque et de la finance, qui révolutionne ainsi l’accessibilité en ligne des produits financiers du monde entier. « Durant 15 ans passés dans le monde des banques d’investissement et privées, j’ai identifié un réel besoin d’établir des listes complètes des produits proposés à la clientèle. En tant que trader puis directeur d’investissement, je passais davantage de temps à rechercher des produits qu’à traiter ou proposer ceuxci », commente le fondateur de Cfinancials. « Finalement, avec la collaboration de plusieurs partenaires, j’ai saisi l’opportunité de répondre à ce besoin dans le cadre d’un projet d’entreprise, Cfinancials », poursuit-il. « Obtenez une plateforme incomparable dans sa performance et sa fonctionnalité. » La plus grande base de données au monde Cfinancials a élaboré sa plateforme Web en étroite collaboration avec deux géants reconnus du secteur financier : Thomson Reuters et SIX Telekurs. Les informations de la base de données proviennent également de Dow Jones News et d’entreprises privées. Le résultat est éloquent ! Cfinancials a créé la plus grande base de données en ligne, regroupant la quasi-totalité des produits financiers dans le monde. Ajoutez à cela un moteur de recherche comportant des options avancées et un outil de travail pointu, et vous obtenez une plateforme incomparable dans sa performance et sa fonctionnalité. « Après les premiers contacts avec des établissements bancaires, j’ai identifié un autre vecteur de développement. Les banques me demandaient d’intégrer la base de données dans leur système interne, de manière à pouvoir travailler dessus (établissement de graphiques, comparaisons, corrélations, etc.) et personnaliser les documents extraits de celles-ci à destination de leurs clients (ajout du logo, etc.). Je leur ai alors proposé une démarche plus moderne et plus efficace en leur offrant un accès particulier à Cfinancials.com, répondant ainsi exactement à leurs besoins internes. En somme, Cfinancials.com est devenu un outil de travail partagé et externalisé », explique le directeur. Transparence et données brutes Les outils traditionnels de recherche de produits financiers disponibles à ce jour ne livrent des informations que sur les produits de l’entreprise qui les vend. La singularité et la force de Cfinancials réside donc dans le fait de fournir des informations factuelles provenant de toutes les sources, de manière brute et transparente, sans aucune interprétation ni commentaire. Il s’agit avant tout d’un outil de travail destiné aussi bien au grand public qu’aux professionnels de la finance, qui feront leurs propres analyses sur les produits répertoriés dans la base de données. Business model inspiré de Google ? Pour reprendre les termes d’un article paru dans l’AGEFI du 11 janvier 2010, nous pouvons affirmer que « la startup veut devenir le Google de la finance ». Dès lors, rien d’étonnant de voir que le modèle d’affaires de Cfinancials se rapproche fortement de celui des milliardaires Sergey Brin et Larry Page. Revenus publicitaires, annonces de nouveaux produits, référencement dans le moteur de recherche (ranking), liens de sponsoring, vente de statistiques et autres sont les principales sources de financement de l’entreprise. Si dans le jargon populaire anglais nous utilisons volontiers l’expression « Google it ! » pour effectuer une recherche basique sur le Web, peut-être dirons-nous prochainement « Cfinancials it ! » dans le milieu de la finance ? Cfinancials SA• Base de données et moteur de recherche.• Ouverture progressive au public dès 2010.• Accès libre et gratuit.• Près de 7 millions de produits répertoriés (actions, obligations, options, fonds de placement, produits structurés, dettes titrisées, dérivés sur crédits, etc.).• 3.5 milliards de valeurs actualisées au quotidien. www.cfinancials.com Créateurs No 12 - MARS 2010 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 1Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 2-3Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 4-5Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 6-7Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 8-9Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 10-11Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 12-13Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 14-15Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 16-17Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 18-19Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 20-21Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 22-23Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 24-25Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 26-27Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 28-29Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 30-31Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 32-33Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 34-35Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 36-37Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 38-39Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 40-41Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 42-43Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 44-45Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 46-47Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 48-49Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 50-51Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 52-53Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 54-55Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 56-57Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 58-59Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 60-61Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 62-63Créateurs numéro 12 mar/avr/mai 2010 Page 64