Créateurs n°11 déc 09/jan-fév 2010
Créateurs n°11 déc 09/jan-fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de déc 09/jan-fév 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (212 x 297) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : du chômage à l'entreprise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
62 Publi-reportage Si le salut venait d’ailleurs Les babys boomers suisses partent à la retraite sans avoir pensé à transmettre leur entreprise. Une situation qui pourrait se révéler périlleuse pour tout le tissu économique sauf si… Olivier Nimis, de RemiCom, propose des solutions. Olivier Nimis, RemiCom www.remicom-immo.ch Créateurs No 11 - décembre 2009 Selon une étude réalisée par l’université de Saint-Gall en 2005 qui s’appuie sur l’âge du départ à la retraite de leur fondateur, près de 53 000 PME seront à remettre dans les cinq prochaines années. Ce chiffre doit être relativisé car les créateurs d’entreprise n’échangent pas immédiatement leur conseil d’administration contre une pension AVS. Au contraire, la tendance serait plutôt à la rétention, tant ces entrepreneurs sont attachés à ce qui souvent a représenté le projet d’une vie. Auparavant, quand ils se décidaient à finalement vendre en raison d’un manque de vocation dans la cellule familiale, l’acheteur venait du même canton car le vendeur limitait ses recherches à une région. Pour ce faire, il en parlait à ses amis, souvent de son âge, qui n’étaient pas les meilleurs repreneurs, à ses fournisseurs, à son banquier, en fait à tout le monde mais probablement pas aux bonnes personnes. Au bout de plusieurs longs mois, voire d’années, le vendeur se tournait vers sa fiduciaire qui finissait par trouver une personne disposée à acheter, mais cela restait toujours local. A part des discours politiques, rien n’a été pensé pour favoriser une transmission nationale ou internationale. Or le Suisse, en raison d’un marché plus tendu, est devenu plus mobile, il est prêt à travailler plus loin de son domicile. Il fait des kilomètres, prend des moyens de transports et ne pense plus que son emploi doit se trouver au bout de sa rue. Aujourd’hui, le réseau RemiCom prend en compte cette nouvelle situation. Avec huit agences et dans un futur proche près de vingt réparties sur tout le territoire, il propose de nouvelles possibilités en matière de transmission d’entreprises. Certaines sociétés qui ne paraissent pas intéressantes au niveau local peuvent rencontrer un intérêt tout autre dans une région différente. Un jeune artisan qui voudrait s’établir dans le canton de Genève n’en aurait simplement échanges pas les moyens alors qu’il pourrait le faire en Valais ou à Fribourg, où les coûts structurels sont moindres. L’international peut aussi offrir d’excellentes possibilités. Prenons une menuiserie qui se trouverait dans le Val de Bagne. Le patron a un certain âge, ne fait plus beaucoup de chiffre d’affaires. Si quelqu’un souhaite reprendre sa menuiserie, il devra mettre entre CHF 200 et 300 000 pour gagner un salaire de CHF 5 000. Un Suisse, habitué à un niveau de salaire assez élevé, rechignera à se « salir » les mains pour une somme qu’il ne trouvera pas suffisante. « Certaines sociétés qui ne paraissent pas intéressantes au niveau local peuvent rencontrer un intérêt tout autre dans une région différente. » En revanche, un artisan français qui gagne peut-être Eur. 2500, sera ravi de reprendre ce genre de menuiserie. A cela s’ajoute une augmentation de son revenu et une qualité de vie supérieure à celle de son pays d’origine. Pour faciliter ces rencontres entre vendeurs suisses et repreneurs français, RemiCom s’est associé avec Procomm, une agence de transmission d’entreprises qui compte plus de 180 agences en France. Pour la Suisse, les avantages sont nombreux. Les acheteurs français ont souvent beaucoup de compétences. Ils doivent d’abord s’adapter pour comprendre le marché suisse mais ensuite ils sont très bons. Au niveau entrepreneurial, ils seraient mêmes meilleurs que les suisses. Cela permet en plus de conserver un savoir artisanal qui tend à disparaître en raison de la tertiairisation du pays. Cette augmentation du volume des transmissions d’entreprises évite, de plus, une destruction de valeur et permet de conserver des emplois en Suisse. Ouvrir le marché national à des investisseurs étranger n’a que des effets bénéfiques pour le pays. Le salut viendra, à n’en point douter, de l’extérieur !
échanges DANS VOTRE BIBLIOTHèQUE Nicolas de Saussure Un nouvel aide-mémoire synthétise les principes de conduite des équipes BCGE Club CFO a publié, le 1er septembre 2009, un nouvel Aide-mémoire de conduite de l’action et des équipes. Ce document vise à faciliter la conduite des équipes et des projets. Il s’adresse aux jeunes cadres ou aux personnes qui prennent de nouvelles responsabilités de conduite dans les entreprises. C’est la première fois que la BCGE édite un ouvrage de ce type. Il s’agit d’un guide de 35 pages rédigé par Blaise Goetschin, le CEO de la banque. Ce document s’inspire des cours de management qu’il donne régulièrement aux cadres de la BCGE et de son expérience d’une vingtaine d’années à la tête de diverses entités et entreprises. L’Aide-mémoire de conduite de l’action et des équipes vise à impliquer l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise, à tous les niveaux hiérarchiques, autour du projet de l’entreprise. Il part de la constatation que l’enthousiasme nécessaire à la mise en œuvre de la stratégie, qui est toujours très grand à la tête de l’entreprise, a tendance à s’émousser au fur et à mesure que l’influx descend dans l’organigramme. Cette déperdition d’énergie créative et productive est regrettable, car, pour l’auteur, « ce sont les équipes qui tiennent véritablement entre leurs mains la capacité de concrétiser les décisions ». Energiser les équipes Blaise Goetschin est convaincu que, pour énergiser l’équipe, il faut d’abord que le chef en soit un. C’est-à-dire qu’il soit reconnu comme guide et non comme agent administratif, qu’il sache décider, négocier et organiser : le fameux management skill si précieux. Le guide est un concentré ciblé et compact. Il ne se lit pas, il s’utilise dans l’action. Lorsque le chef se trouve au cœur d’une crise ou sous pression du temps et qu’il se demande s’il a pensé à tout… Il peut agir comme une check list structurante en diverses occasions : résoudre un problème, prendre une décision, donner des instructions, organiser une tâche, chacune de ses grandes fonctions. Un document interactif Beaucoup de références, de nombreuses suggestions de lecture, quelques citations et, en introduction de chaque chapitre, la référence à un grand patron ou leader de l’histoire. Le guide est conçu comme un classeur de poche. Il devrait évoluer au fil des ans. Il sera complété, modifié, enrichi. Ou alors, c’est peut-être le lecteur qui le complétera avec ses notes personnelles. Les neuf chapitres de l’aide-mémoire seront publiés, sous forme de feuilleton, dans les prochains numéros de Créateurs. L’Aide-mémoire de conduite de l’action et des équipes peut être commandé sur le site de la banque, www.bcge.ch. ENTREPRISES Aide-mémoire de conduite de l’action et des équipes NOUVEAU une sélection de la BCGE Club CFO édité par Un club au service des dirigeants d’entreprises L’éditeur responsable de l’aide-mémoire, BCGE Club CFO, où CFO est ici l’abréviation de choix financiers optimisés, est un service d’expertise de la BCGE qui propose aux dirigeants d’entreprises des solutions personnalisées visant les meilleurs choix en matière de stratégie financière et de maîtrise des risques. www.bcge.ch Créateurs No 11 - décembre 2009 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 1Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 2-3Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 4-5Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 6-7Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 8-9Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 10-11Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 12-13Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 14-15Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 16-17Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 18-19Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 20-21Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 22-23Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 24-25Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 26-27Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 28-29Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 30-31Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 32-33Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 34-35Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 36-37Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 38-39Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 40-41Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 42-43Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 44-45Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 46-47Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 48-49Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 50-51Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 52-53Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 54-55Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 56-57Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 58-59Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 60-61Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 62-63Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 64-65Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 66-67Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 68-69Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 70-71Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 72