Créateurs n°11 déc 09/jan-fév 2010
Créateurs n°11 déc 09/jan-fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de déc 09/jan-fév 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (212 x 297) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : du chômage à l'entreprise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
DU CHÔMAGE à L’ENTREPRISE 36 Dossier Cécile Aubert Genève : soutien à l’activité indépendante dans le cadre du chômage Dans le canton de Genève, les demandeurs d’emploi qui désirent se lancer comme indépendants ont accès à un parcours de formation et passent devant une commission d’experts. Eric Pillet, Responsable de formation au service des mesures pour l’emploi à l’office cantonal de l’emploi (OCE) Créateurs No 11 - décembre 2009 « Nous soutenons la création d’entreprise en apportant aux demandeurs d’emploi qui ont un projet prometteur une aide et des conseils professionnels, afin de maximiser leurs chances de succès. Comme pour une reprise d’activité salariée, l’activité indépendante doit également répondre aux critères de viabilité et de durabilité », explique Eric Pillet, responsable de formation au service des mesures pour l’emploi à l’office cantonal de l’emploi (OCE) de Genève. Depuis l’entrée en vigueur, le 1er février 2008, de la nouvelle loi cantonale sur le chômage, le conseiller en personnel pose un diagnostic de la situation de l’assuré, lors du premier mois à l’OCE. « Pendant cet entretien la discussion porte, notamment, sur les objectifs du demandeur d’emploi, précise Eric Pillet. S’il émet le projet de devenir indépendant, son conseiller, après avoir reçu un descriptif du projet par écrit, lui proposera un Soutien à l’Activité Indépendante (SAI) ». Bilan de compétence et formation Le demandeur d’emploi peut d’abord effectuer un bilan pour indépendants, d’une durée de 20 jours, au Centre de Bilan de Genève (Cebig). Il a pour but d’analyser l’adéquation de son profil de compétences avec son projet. Ensuite, si celui-ci se confirme, il accède aux cours de création d’entreprise qui lui permettent d’évaluer l’idée dans sa dimension économique : il s’agit d’un module d’introduction à la création d’entreprise d’une durée de 10 jours, suivi par un module de réalisation de 20 jours. Ces formations sont organisées par le prestataire NewStart, filiale du groupe OTP à Genève, dirigé par Chantal Meyer. Ces différents cours sont facultatifs et octroyés selon les besoins de chaque personne. « Le but est de fournir des outils pour que les porteurs évaluent par eux-mêmes leur projet », précise Eric Pillet. Tout est passé en revue, de la création du business plan à l’élaboration d’un budget, voire de tableaux de bord. Les futurs créateurs sont également mis en contact avec les organismes de financement et de microcrédit. « On idéalise souvent la création d’entreprise, relève le spécialiste de l’OCE. Avec cette formation, les candidats à l’indépendance apprennent à gérer un projet de A à Z. » Une analyse d’impact portant sur la période 2003-2005 montre que 40% des chômeurs ayant suivi ces cours se sont lancés en indépendant. « La majorité des entreprises créées est toujours en activité après plus de trois ans d’existence », souligne Eric Pillet. Toujours selon l’analyse d’impact, pour les 60% qui ne se lancent pas, la participation à ces formations leur a permis de mieux comprendre le fonctionnement d’une entreprise et les attentes des employeurs, et de retrouver ainsi plus facilement un emploi. Pour Eric Pillet, « même si le projet n’est pas réalisé dans l’immédiat, il le sera peut-être un jour et les porteurs auront à disposition les outils nécessaires à son développement. En attendant, défendre leur projet et aller à la rencontre de personnes susceptibles de les aider aura créé une dynamique positive. » Une commission d’experts Le demandeur d’emploi prêt à se lancer peut demander une Phase d’Elaboration de Projet (PEP). Il s’agit d’une période de un à quatre mois sans recherche d’emplois, au cours de laquelle il peut se consacrer à 100% à la préparation du démarrage de son activité. Durant cette phase il peut également bénéficier d’un cours de gestion, d’un cours de bureautique comptable ainsi que d’un accompagnement par la fondation M & S qui, si l’activité démarre, se prolongera sur une période de douze mois. Particularité genevoise : pour bénéficier de cette PEP, les candidats doivent passer devant une commission d’experts en création d’entreprise. Celle-ci, composée de représentants de l’OCE, de la Fondetec, de la Fondation d’aide aux entreprises (FAE) et de Genilem, donne son avis sur l’octroi de cette phase. Le porteur et le projet y sont évalués selon différents critères : formation et expérience professionnelle, contacts existants avec la clientèle, expérience de gestion et de vente, positionnement, financement, etc. « A Genève, nous en sommes à une centaine de dossiers analysés par année dont environ 60% reçoivent un avis favorable, relève Eric Pillet. Nous ne voulons pas donner de faux espoirs et prenons la peine d’examiner soigneusement chaque projet. Notre but est d’éviter des prises de risques qui peuvent être lourdes de conséquences pour les demandeurs d’emploi. Cependant je constate, ces derniers temps, que les porteurs sont de mieux en mieux préparés. C’est sans doute un effet positif du travail d’accompagnement des prestataires de formation et de la commission. Quoi qu’il en soit, pour les 40% qui ne reçoivent pas le soutien de la commission, rien ne les empêche de développer leur projet s’ils le souhaitent. Ils ne bénéficieront pas de l’accompagnement en vue du démarrage mais pourront toutefois profiter, comme les autres, du doublement de leur délai cadre prévu par la LACI. Cela leur permettra de toucher le solde d’indemnités non perçu, suite à leur lancement en tant qu’indépendant, en cas de réinscription au chômage », conclut Eric Pillet.
Dossier Cécile Aubert Du chômage au Cottage, histoire d’un succès DU CHÔMAGE à L’ENTREPRISE A Genève, après une période de chômage, Nicole Boder a ouvert son restaurant, Le Cottage Café, il y a un peu plus d’une année. Dans un petit parc, avec vue sur le lac, le lieu ne désemplit pas, été comme hiver. « Je tiens à témoigner car mon expérience lors de ma période de chômage a vraiment été très positive, lance d’emblée la gérante du Cottage Café qui en est aussi la cheffe cuisinière. Il faut dire aussi que la chance m’a souri. Je cherchais un endroit pour ouvrir un restaurant, tout en suivant les cours de création d’entreprise proposés par l’Office cantonal de l’emploi. Lors de la deuxième phase « Nicole Boder a mis à profit les cours du chômage pour rédiger un business plan solide. » de la formation, je suis tombée sur une annonce de la Ville de Genève pour la gérance d’un local. Le timing était parfait, j’ai donc soumis mon dossier et j’ai ainsi pu terminer les cours avec un support réel : mon projet de restaurant et la réalisation d’un business plan concret. » Forte de plusieurs années d’expérience dans la restauration à Neuchâtel et à Genève, il était évident pour Nicole Boder qu’elle profiterait de sa période de chômage pour se lancer dans l’aventure de l’indépendance. « Je savais ce que je voulais. Il y a sept ans, je me suis retrouvée au chômage à Neuchâtel et j’en ai profité pour obtenir ma patente de restauratrice. Là il était temps de me lancer à mon compte à Genève. » Autodidacte, la cheffe a acquis une réputation certaine grâce à sa cuisine proposée au Café du Grütli de la Maison des Arts à Genève. « Mon conseiller chômage, qui m’a très bien aiguillée, me connaissait déjà un peu du Grütli. » Mais les hasards ne font pas tout. Nicole Boder a mis à profit les cours du chômage pour rédiger un business plan solide. « Parfois, les enseignants ont tendance à mettre les projets dans des cases, ils ont des critères de base classiques. Ils étaient donc un peu sceptiques face à mon business plan, surtout que la restauration n’est pas un milieu facile. J’ai dû les convaincre, mais j’étais vraiment motivée. Surtout qu’au début de la formation, je ne savais pas vendre mon projet, et cela, ils me l’ont vraiment appris ! » Même si elle les a trouvés parfois un peu trop théoriques et scolaires, encouragements, professionnalisme et connivence sont les mots que la restauratrice utilise pour qualifier les cours de soutien à l’indépendance. Nicole Boder, Le Cottage Café www.cottagecafe.ch Créateurs No 11 - décembre 2009 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 1Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 2-3Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 4-5Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 6-7Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 8-9Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 10-11Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 12-13Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 14-15Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 16-17Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 18-19Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 20-21Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 22-23Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 24-25Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 26-27Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 28-29Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 30-31Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 32-33Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 34-35Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 36-37Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 38-39Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 40-41Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 42-43Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 44-45Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 46-47Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 48-49Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 50-51Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 52-53Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 54-55Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 56-57Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 58-59Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 60-61Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 62-63Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 64-65Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 66-67Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 68-69Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 70-71Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 72