Créateurs n°11 déc 09/jan-fév 2010
Créateurs n°11 déc 09/jan-fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de déc 09/jan-fév 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (212 x 297) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : du chômage à l'entreprise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 EN FACE Créateurs No 11 - décembre 2009 Organismes Propos recueillis par Frédéric Vormus APRÈS-GE, Chambre de l’économie sociale et solidaire, et Time for you Quand l’économie sociale et solidaire (ess) rencontre Time for you, une conciergerie pour collaborateurs d’entreprise, on pourrait imaginer une divergence fondamentale de vue. Pourtant une commune envie d’entreprendre les réunit. Questions croisées. Thierry Pellet, APRèS-GE, Chambre de l’économie sociale et solidaire www.apres-ge.ch www.essaim.ch Isabelle Costes : Qu’est-ce que l’économie sociale et solidaire ? Thierry Pellet : Je réponds en général de deux manières. Ce n’est ni le secteur public, ni le secteur privé à but lucratif. C’est entre ces deux bulles que se situe l’économie sociale et solidaire. L’autre définition lui est complémentaire : ce sont des organismes, des entreprises sans but lucratif ou à buts lucratifs limités qui fonctionnent avec des principes sociaux et environnementaux forts. Il s’agit souvent d’associations, de fondations ou de coopératives mais aussi de SA ou de Sàrl qui adhèrent à notre charte. Elles doivent en outre jouir d’une bonne autonomie financière car s’il y a des bailleurs de fonds trop prépondérants, le pouvoir décisionnel s’en trouve affecté. Ces entreprises visent donc le durable ? Beaucoup de nos membres sont dans le durable mais ça ne suffit pas à en faire des entreprises de l’économie sociale et solidaire. On peut avoir son core business dans l’environnement et chercher une maximisation du profit. Aujourd’hui, l’environnement est devenu un marché. Quelles ont été les difficultés rencontrées lors du lancement d’APRÈS-GE, la Chambre de l’économie sociale et solidaire ? Nous avons connu trois difficultés majeures. L’ess était inconnue en Suisse, alors qu’en France il y a eu un Secrétariat d’Etat à l’économie solidaire. L’effort de communication a dû être intense sur Genève. Deuxièmement, nous avons débuté l’activité bottomup : les acteurs du terrain se sont regroupés, ont apporté la preuve de leur utilité. A l’inverse, la France a d’abord connu la création par l’Etat de chambres régionales. Le comité à Genève a quant à lui dû fournir un gros travail bénévole pendant deux ans avant que la structure puisse décoller. Nous voulions du soutien et avons bataillé pour être reconnus des autorités. Le troisième point concerne la crédibilité. Nous luttons, aujourd’hui encore contre les clichés. Pour d’aucuns, l’ess équivaut à de l’économie subventionnée, de l’économie de réinsertion, etc. C’est vrai mais pas seulement. En région Rhône-Alpes, par exemple, l’ess représente 10% des emplois. Depuis 5 ans, quel est le bilan de votre activité et quelles sont vos perspectives d’avenir ? On a réussi à amener l’ess sur la place publique. Lors des dernières élections à Genève, deux partis l’ont soutenue. Les responsables économiques, politiques et les médias la connaissent à présent. Nous avons commencé avec 30 membres, aujourd’hui nous en comptons 240. Et nous avons développé des prestations : un incubateur, le café des bonnes pratiques. Dans une vision à 5-10 ans, nous aimerions atteindre 500 membres et leur offrir des prestations élargies. Nous appelons également de nos vœux de nouvelles formes juridiques en Suisse qui combinent mieux l’entrepreneuriat et l’économie sociale et solidaire. Chambre de l’économie sociale et solidaire, APRÈS-GE Création Organisation faîtière fondée en 2004, APRÈS-GE regroupe plus de 240 entreprises et organisations de l’économie sociale et solidaire (ESS). Situation Genève Mission et domaines de compétences Acteur dynamique du développement économique régional, APRÈS-GE s’engage pour la promotion et la reconnaissance de l’ESS dans la région genevoise. La Chambre fournit plusieurs prestations à ses membres : appui-conseils en matière de lancement de projets, Café des bonnes pratiques, formations, etc. Actions en faveur de l’accompagnement de projets• ESSAIM, Incubateur d’APRÈS-GE, offre des prestations d’accueil, de conseils et d’accompagnement à des personnes ou des organisations ayant un projet de création d’activité économique.• Tous les jeudis de 13h à 15h, APRÈS-GE tient une permanence de soutien-conseils pour les porteurs de projets ou organisations membres désirant s’inscrire dans le cadre de l’ESS.• Le Guide du créateur d’entreprise de l’ESS, rédigé et publié par APRÈS-GE, réunit les principaux outils pour entreprendre et développer des activités dans le respect des valeurs de l’ESS.
Organismes Thierry Pellet : Comment se sont passés les débuts de TimeForYou ? Quels étaient vos besoins ? Isabelle Costes : Un peu comme vous, la nouveauté du concept a fait peur. Nous nous sommes battues, avec mon associée Julie Besson, contre le poids des mentalités dans la culture du service. On l’a constaté avant même de démarcher les entreprises. Nous avons d’abord dû convaincre un réseau de prestataires, ce qui a été très difficile car, en tant que start-up, nous avons cherché des prestataires de renom pour asseoir notre crédibilité. Nous n’étions rien ni personne. Quand on arrivait, tout le monde nous regardait avec de grands yeux. Cependant, nous les avons finalement intéressés. TimeForYou Services Sàrl Création Société de services spécialisée dans la conciergerie pour les collaborateurs des entreprises, créée en mai 2007. Mission Optimiser le temps des salariés en organisant, via des prestataires réputés, des services sur le lieu de travail et à domicile : • Pressing, retouches, cordonnerie• Lavage et services voitures• Coursier personnel, démarches administratives• Boutique dépannage, petites courses• Massages, esthétique, coiffure• Relocation• Garde d’enfants, soutien scolaire, maintenance/intendance• Organisation de voyages et d’évènements, réservations et billetterie Mode d’intervention Installer (sur le site de l’entreprise ou à distance par téléphone, mail et Internet) une plateforme de services animée par un Concierge dédié qui va faciliter au quotidien la vie des salariés, ceci dans le cadre d’une stratégie RH d’attraction, de fidélisation et de bien-être au travail. Contact Julie Besson, jbesson@timeforyou.org Isabelle Costes, icostes@timeforyou.org T. 022 301 41 00 Au niveau des besoins, nous avons contacté très tôt Genilem, qui nous a offert tant un soutien psychologique qu’une aide concrète. De quelle taille sont les entreprises qui vous contactent ? Qui fait appel à vos services ? Au départ on ne ciblait que les grandes entreprises, pas en dessous de 100 personnes avec des collaborateurs masculins expatriés, célibataires, stressés, voyageant beaucoup et n’ayant pas le temps d’effectuer certaines tâches ménagères. En fait, il s’est révélé qu’hommes et femmes utilisent nos services à part égale. En outre, le ratio est le même pour les mariés-célibataires. Finalement, le secteur d’activité de l’entreprise est plus déterminant que le nombre de collaborateurs. C’est un service qui plait à tout le monde mais qui exige un secteur RH très novateur. Nous vendons notre produit comme un outil de politique sociale au profit des collaborateurs. Quelles sont les contraintes quotidiennes d’un service à la personne ? Le service à la clientèle se doit d’être impeccable. Nos concierges ont un rôle clé dans ce système. Ils assistent, conseillent, doivent être respectueux des missions qui leur sont confiées. Ensuite, en back office, Julie et moimême nous efforçons de maintenir des standards de qualité et d’innover régulièrement. Puisque nous impliquons des prestataires, nous devons aussi veiller à la qualité de leurs services. Tout ceci implique d’être à la fois très structuré et réactif. Votre service améliore le bien-être des employés, donc leur productivité. Pour l’entreprise, ne s’agit-il pas en fait d’un moyen de les faire travailler plus en supprimant des moments passés à faire autre chose ? Nos concierges assument les corvées. Souvent les salariés prennent sur leur pause déjeuner pour aller faire des courses ou organiser leur vie de famille. On voit nos services comme une façon de décharger le collaborateur, donc de lui donner plus de temps libre et de limiter ses déplacements inutiles. Pour l’entreprise, c’est un moyen de lutter contre l’absentéisme, de faire baisser le stress général, de se montrer visionnaire. Les collaborateurs travailleront sûrement plus efficacement mais pas forcément plus ! EN FACE Julie Besson, Isabelle Costes, TimeForYou Services Sàrl www.timeforyou.org Créateurs No 11 - décembre 2009 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 1Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 2-3Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 4-5Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 6-7Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 8-9Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 10-11Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 12-13Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 14-15Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 16-17Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 18-19Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 20-21Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 22-23Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 24-25Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 26-27Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 28-29Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 30-31Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 32-33Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 34-35Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 36-37Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 38-39Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 40-41Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 42-43Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 44-45Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 46-47Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 48-49Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 50-51Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 52-53Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 54-55Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 56-57Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 58-59Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 60-61Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 62-63Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 64-65Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 66-67Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 68-69Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 70-71Créateurs numéro 11 déc 09/jan-fév 2010 Page 72