Créateurs n°1 jun/jui/aoû 2007
Créateurs n°1 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 335) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : oser la différence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Agenda Trophée éco-conscience Délai d’inscription : mi-septembre Renseignements : Yves Leyvraz, Service d’assainissement de la Ville de Lausanne Tél. 021 315 79 11 eco-conscience@lausanne.ch www.eco-conscience.ch Renseignements : Fondation W.A. de Vigier Crédit Suisse Tél. 032 624 52 72 jcstrebel@devigier.ch www.devigier.ch Fondée en 1987 par William A. de Vigier, entrepreneur à succès actif dans la métallurgie, la Fondation du même nom offre à un jeune entrepreneur un capital de départ conséquent : CHF 100 000. L’heureux élu est désigné selon différents critères : le caractère novateur du projet, sa pertinence sociale, sa fiabilité et ses chances sur le marché. Il doit en outre avoir moins de 45 ans. 50 Créateurs No 1 Prix Organisé par le Beau-Rivage Palace et la Ville de Lausanne, ce trophée récompense une entreprise ou un projet proposant une approche ou une solution novatrice à un problème d’environnement. L’entreprise doit être implantée dans le canton de Vaud. Le lauréat remporte un prix d’un montant de CHF 10 000 et bénéfice d’une importante couverture médiatique. ! ! Sortie du prochain numéro Prix W.A. de Vigier Délai d’inscription : 5 octobre mi-septembre
« J’ai toujours ressenti au fond de moi un profond désir de création. Il est nécessaire d’avoir confiance en soi à 100% lorsque l’on se lance dans une telle aventure. Il faut oser et avoir un long souffle. Mais il ne faut surtout pas oublier de croire en soi et faire en sorte que votre entourage le fasse également. Tout en gardant bien à l’esprit les difficultés que l’on va rencontrer », explique Wolfgang Thiele. Après avoir étudié puis collaboré au sein de plusieurs centres universitaires techniques en Europe et assuré différentes fonctions au sein d’une grande société active dans le métal, Wolfgang Thiele a pris la décision de créer sa propre société. « Je suis monté dans la hiérarchie de cette entreprise jusqu’à devenir directeur technique pour toute la Suisse. Ce sont des frictions au niveau de la direction qui m’ont poussé à quitter ma place de travail et à initier mon projet personnel », se souvient-il. Grâce à sa connaissance du marché, son savoir-faire technique et son réseau de connaissances, Wolfgang Thiele parvient à trouver deux associés, futurs co-fondateurs de SAM. Dès lors, et de par leur complémentarité, chacun occupera un domaine spécifique de l’entreprise correspondant aux trois piliers nécessaires au bon développement du projet, soit la technique, la vente et la finance. « Il est impératif d’élaborer un business plan qui tienne la route à tout niveau. Ce qui a pu être réalisé grâce à la complémentarité précitée. Ensuite, le plus difficile fut de convaincre les gens d’adhérer au projet, que ce soit au niveau du financement ou des clients. Mes connaissances privées m’ont appuyé et parrainé. C’était une condition sine qua non dans un marché où la résistance au changement se faisait ressentir à un moment où la conjoncture était mauvaise. Les clients avaient peur et ne voulaient tout simplement pas changer de fournisseur », nous raconte Wolfgang Thiele. Dans ces conditions, il faut savoir être persévérant et convaincant. Lorsqu’une société reconnue est séduite, elle offre à la start-up une référence indéniable qui entraînera derrière elle une partie du marché. Et après le démarrage ? Swiss Advanced Materials « Une expérience en tant que créateur d’entreprise vaut dix fois une expérience vécue en tant qu’employé, et aujourd’hui, personne ne peut me le prendre », symbolise Wolfgang Thiele, co-fondateur et directeur général de Swiss Advanced Materials (SAM), société spécialisée dans les profilés en cuivre. Les ingrédients de la réussite La philosophie de base a néanmoins complètement changé. Au départ, l’idée était de commencer par concevoir et fabriquer des profilés relativement simples afin de remplir rapidement la ligne de production. Aujourd’hui, SAM n’est égalé par aucune autre société dans le monde, de par la complexité de ses réalisations. « Si le type de produits que nous fabriquons s’éloigne énormément de ce que nous imaginions il y a cinq ans, la technologie utilisée, par contre, reste identique », précise Wolfgang Thiele. Seulement trois au départ, SAM compte à ce jour plus de trente employés. « J’ai réalisé moi-même une grande partie du choix du personnel. Il s’agit d’un processus extrêmement important pour une start-up que de procéder à une forte sélection. Il est nécessaire que chacun ait en soi une personnalité d’entrepreneur et soit prêt à s’investir dans le développement de l’entreprise. Nous nous devons de conserver une équipe très soudée. Il ne faut surtout pas que les employés commencent à douter de la direction », souligne Wolfgang Thiele. Grâce à ce sérieux travail de sélection, chacun se sent maintenant à sa place dans l’entreprise, qui pourrait presque être assimilée à une grande famille. Et comme dans une famille, c’est bien souvent en agissant de manière concertée et transparente. « L’évolution d’une start-up est comme une vague, avec ses hauts et ses bas. Tant qu’on est en croissance, il faut savoir rebondir pour refaire surface », conclut Wolfgang Thiele. Sandy Wetzel Créateurs No 1 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :