Créateurs n°1 jun/jui/aoû 2007
Créateurs n°1 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 335) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : oser la différence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DOSSIER - Se différencier : jusqu’où ? « Quand on a une bonne idée, il faut au moins essayer ! » Lloyd La Marca, CEO d’ACM Advanced Currency Markets Réussir sa différenciation Elevé aux Etats-Unis, ce jeune manager avoue en avoir gardé l’esprit d’entreprise. La différenciation d’ACM réside en plusieurs points. Premièrement, un produit initialement réservé aux institutionnels est offert à une cible différente, soit une cible retail 1. Deuxièmement, la plate-forme est disponible en 14 langues et on répond également au téléphone dans ces 14 langues. L’anglais ne suffit pas si l’on veut atteindre une cible retail. Si l’on traduit cela en langage marketing des 4P, concernant le « prix », la marge prélevée par ACM est extrêmement faible. La communication est aussi un outil de différenciation pour ACM. A cet effet, la société a associé son image à celle du pilote automobile Jean-Denis Deletraz. Le sport pratiqué par ce dernier va vite et J.-D. Deletraz a, comme ACM, la volonté de gagner. L’analyse que porte Giovanni Tammaro sur cet exemple de réussite est très éloquente. Il qualifie cette différenciation d’excellente car elle permet à ACM d’avoir un positionnement clair. Cette société a su trouver les bons éléments de la différenciation, c’est-à-dire ceux qui ont de l’importance pour le client. Son succès est, à n’en pas douter, le résultat de cette différenciation pertinente. Par ailleurs, toujours selon l’expert en marketing, vouloir innover à tout prix pourrait mettre en péril le succès de l’offre d’ACM. « Cela pourrait nuire à l’excellent équilibre qu’a 14 Créateurs No 1 trouvé ACM », relève Giovanni Tammaro. Surtout, l’innovation devra avoir de l’importance pour le client d’ACM. L’expert en marketing est ferme à ce sujet : « L’innovation n’est pas un gage de succès. Il y a beaucoup de déchets en marketing créatif ». Les limites Si l’on résume : il faut oser, bien choisir le moment, la différenciation de son produit et le bon positionnement. Mais en fait, y a-t-il des limites dans la différenciation ? La réponse de Giovanni Tammaro est claire : « La différenciation s’arrête là où elle n’a pas d’importance pour le consommateur ». Il y a donc toujours lieu de garder en tête que pour toute décision en matière de différenciation, c’est le consommateur qui a le dernier mot et ce sont ses attentes qui doivent se trouver en point de mire. Autrement dit : la théorie de base du marketing est de rigueur ! Pascale Gigandet 1 Clientèle non spécialisée « La différenciation s’arrête là où elle n’a pas d’importance pour le consommateur » Giovanni Tammaro, directeur du cours de technicien en marketing au SAWI
Actualité des partenaires Du côté de l’Office de la promotion économique du canton de Genève Le nouveau Panorama Un outil pratique au service des entrepreneurs du canton de Genève des organismes d’aide L’année 2007 est marquée par la parution d’une nouvelle version du déjà très célèbre dépliant « Panorama des organismes d’aide au démarrage et au développement d’entreprises à Genève ». Cet outil très pratique permet aux créateurs d’entreprises de s’orienter instantanément dans le monde des organismes de soutien du canton. Il répertorie les aides selon leur nature – incubateurs, accompagnement, financement ou encore mise en relation. Par ailleurs, il donne un bref aperçu des prestations et interventions de chaque organisme, des conditions pour l’intervention dans le cadre d’un dossier d’entreprise et il présente les contacts utiles. Conçu comme un mémento des aides, il permet une orientation rapide. Comme le précise Daniel Loeffler, conseiller aux entreprises au sein du Guichet pour Entreprises de l’Office de la Promotion Economique de Genève (OPEG), « cet outil facilite la réalisation de notre mission. En effet, l’OPEG représente la porte d’entrée au réseau des aides aux entreprises dans le Canton de Genève, un de ces objectifs principaux est d’orienter les entrepreneurs vers les organismes de soutien qui correspondent à la nature de leur projet et aux besoins identifiés dans ce cadre ». Le « Panorama des organismes d’aide » a été revisité suite à plusieurs modifications intervenues dans le réseau genevois des organismes d’aide, notamment la création de la Fondation d’Aide aux Entreprises (FAE) qui offre un soutien de financement aux Nombreux sont les créateurs d’entreprises à la recherche de réponses claires aux questions qu’ils se posent sur divers aspects en lien avec la mise en œuvre de leurs projets. Afin de répondre à ces préoccupations, l’Office de la Promotion Economique de Genève réalise, en collaboration avec des partenaires institutionnels et privés (la CCIG, Deloitte & Touche, Ernst & Young, KPMG, l’Hebdo, PME Magazine et Venturelab), une série d’événements sous la dénomination « Petits-déjeuners des PME et start-up ». Comme le précise Juliette Zurmühle, responsable de l’organisation de ces événements au sein de l’Office de la Promotion Economique, « Ces petits-déjeuners ont pour objectif de former et d’informer PME/PMI existantes ou en création. Ce document est disponible gratuitement auprès de l’Office de la Promotion Economique de Genève, des organismes d’aide du canton et il peut être téléchargé sur les plateformes Internet ww.geneva.ch, www.geneve.ch et www.petitsdejeuners.ch. Irina Sakharova Quitt Les petits-déjeuners des PME et start-up : tout un programme au service des entrepreneurs ! les entrepreneurs mais aussi de favoriser tant les échanges que le networking entre les entrepreneurs. C’est un aspect crucial de la démarche car beaucoup de gens, au moment de la création de leur projet, ont besoin de renforcer leur réseau ou encore de l’orienter vers des besoins nouveaux. » Les petits-déjeuners des PME et start-up sont organisés tous les derniers vendredi du mois. L’entrée est libre mais l’inscription est obligatoire en raison du nombre de places limité. Le programme des prochains petits-déjeuners peut être consulté sur le site www.petitsdejeuners.ch et l’inscription se réalise également sur cette plateforme. Créateurs No 1 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :