Créateurs n°1 jun/jui/aoû 2007
Créateurs n°1 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Genilem

  • Format : (230 x 335) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : oser la différence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
« DOSSIER - Se différencier : comment ? Revendiquer sa Se différencier par.. le produit/service Alexandre Closset, fondateur de VHF-Technologies SA Fondée en février 2000 par Alexandre Closset, Diego Fischer et PedroTorres, VHF-Technologies SA développe sa marque Flexcell, nom sous lequel elle communique. Fabricant de cellules solaires flexibles, la société s’appuie sur sa technologie innovante et originale pour satisfaire aux besoins de trois secteurs de marché distincts : consommateurs individuels, solutions OEM – Original Equipment Manufacturer –, systèmes photovoltaïques intégrés aux bâtiments (en développement). Toute entreprise en démarrage se trouve confrontée à la problématique de recherche de fonds. Les investisseurs classiques que nous avons approchés ne comprenaient 10 Créateurs No 1 pas notre différenciation par rapport aux cellules solaires existantes, composées de plaquettes de silicium mille fois plus épaisses que les nôtres. Or fabriquer du silicium pur est très onéreux. A l’état naturel, c’est du sable qu’il faut ensuite purifier avant d’en extraire un cristal. Grâce à notre technologie, nous ne sommes pas dépendants de cette filière de fabrication. Dès lors, plutôt que de présenter le produit sous un axe différent, nous avons plutôt cherché à approcher les bons investisseurs, ceux qui comprenaient son aspect technique, sa valeur ajoutée. Ce sont les personnes abordées qui ont été différentes. Pour ce qui est de la vente, l’axe de différenciation tient avant tout au produit. Quand il nous a fallu venir sur le marché des consommateurs individuels avec un petit volume de production, nous avons exploité le fait que nos panneaux solaires étaient flexibles, donc différents de ceux en verre rigide proposés par la concurrence. L’aspect technique n’a pas été mis en avant, il n’intéresse pas le consommateur. Ce qui lui importe, c’est la fonctionnalité et la qualité du produit. Si nos réseaux de 700 millions de... consommateurs, et moi et moi et moi. Tel pourrait être l’hymne des entrepreneurs qui osent l’innovation. Mais quels sont au juste les différents axes de différenciation possibles ? Quatre entrepreneurs donnent leur propre refrain. distribution restent classiques, nous avons en revanche prêté attention au design du packaging, plus élaboré que celui de nos concurrents. En cela, nous avons bénéficié du soutien du Service de l’économie, du logement et du tourisme du canton de Vaud (Selt), qui nous a alloué pour ce faire la somme de CHF 30 000. Nous appliquons également une différentiation en fonction des différents secteurs de notre marché : la flexibilité, le côté pratique et fonctionnel pour le consommateur individuel, le design dans l’OEM et le côté aisément intégrable dans le BIPV (Building Integrated Photo Voltaïque). En définitive, il s’agit de prendre en compte le marché, le type d’applications, le client. Le facteur différenciateur est utile, mais ne suffira jamais. Le fait de ne pas être différent n’est pas forcément éliminatoire. Il faut convaincre d’être capable de mener son projet à bien, mettre en avant l’innovation, sous quelque forme que ce soit. Il faut avant tout chercher à plaire au client, répondre à ses besoins, s’adapter à lui. Enfin, être différent dans sa manière de faire du business, de promouvoir son produit en communiquant sur une vraie prise de conscience de l’environnement éthique. propos recueillis par Cathy Hadj-Salem « 
« différence En juin 2006, Mélanie et Soizic Romero créent ensemble Melazic. Concept urbain et féerique, Melazic n’est pas une marque de vêtements ou de sacs, mais un univers où les princes et les princesses en sont les rois. Melazic n’est pas un coup marketing ou une simple idée originale conçue pour faire de l’argent. Le concept Melazic c’est tout d’abord un univers personnel que ma sœur et moi avons imaginé, créé et développé avec les années. Il fait partie intégrante de nous deux. C’est pourquoi, quand nous avons eu l’envie de faire des sacs et des vêtements – car cela fait aussi partie de nous et de nos préoccupations de filles ou plutôt de princesses –, il nous a paru impensable de ne pas y intégrer notre imaginaire. Nous avons donc fait l’essai. A notre grand étonnement, on s’est très vite aperçu que notre concept répondait à un besoin : celui d’appartenir à une communauté de princes et de princesses urbains. Comme les personnages de contes de fées sont des références communes, l’identification est d’autant plus facile. Melazic apporte donc une façon simple de se différencier des autres et de sortir de son quotidien souvent trop terre à terre. Avouons qu’on ne pensait pas du tout avoir ce résultat. On n’envisageait pas que notre univers décalé – un monde féerique adapté aux adultes – serait tant apprécié par les autres. Bien sûr, les habits Melazic ne peuvent pas être portés par tout le monde, mais la majorité des personnes aime notre concept et DOSSIER - Se différencier : comment ?... l’univers, les valeurs Mélanie et Soizic Romero, fondatrices de Melazic carte de visite de Melazic page 38 nous donne des avis très chaleureux et positifs. A l’heure actuelle, nous jouons tout notre marketing sur cet univers original et unique. Notre but est de mettre en place une véritable communauté de princes et princesses contemporains et urbains grâce aux vêtements, aux accessoires et à des soirées. Par la suite, nous espérons développer des objets en tout genre comme des livres de recettes féeriques, des agendas et un parfum. En somme, cette différence de valeur et d’univers est la clef de la réussite Melazic. Cependant, avec le temps et si on ne fait rien pour y remédier, celle-ci pourrait s’essouffler. Les clients veulent toujours et encore de la nouveauté. Notre difficulté sera donc de faire en sorte que notre imaginaire et que notre communauté perdurent dans le temps. Il va falloir que nous développions davantage notre univers avec de nouveaux produits ou services... En fait, la croissance de Melazic est au centre de nos préoccupations et nous espérons de tout cœur réussir notre aventure. propos recueillis par Leïla Kamel « Créateurs No 1 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :