COTE Marseille Provence n°134 sep/oct 2011
COTE Marseille Provence n°134 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°134 de sep/oct 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 212

  • Taille du fichier PDF : 24,9 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec les architectes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
ENTREPRISE DU PATRIMOINE VIVANT L’excellence du savoir-faire français LIVING HERITAGE COMPANIES. THE EXCELLENCE OF FRENCH KNOWHOW FRENCH TOUCH 30 DIMITRI TOLSTOI Boucheron : collier Curlicue, en or blanc pavé de diamants. Quel est le point commun entre Chanel, Dior, Christofle, le Plaza Athénée ou encore Puyricard ? Ces grandes maisons françaises sont toutes titulaires du label Entreprise du patrimoine vivant. Explications d’Alexis Govciyan, directeur de l’Institut supérieur des métiers. Par Alexandre Benoist -/What do Chanel, Dior, Christofle, the Plaza Athénée and Puyricard have in common ? These great French names all flaunt the Entreprise du Patrimoine Vivant label. Alexis Govciyan, director of the Institut Supérieur des Métiers, explains. UN LABEL EXCEPTIONNEL Ce label d’État, créé à l’initiative de Renaud Dutreil, alors ministre des PME, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions libérales, distingue les entreprises industrielles ou artisanales performantes, qui participent au rayonnement économique et culturel de la France. « Elles ont en commun l’excellence de leurs activités, un savoir-faire exceptionnel et des moyens économiques rares, comme le fait d’être propriétaire de machines anciennes, de brevets ou encore de dessins… Elles doivent aussi se montrer soucieuses de transmettre leur savoir-faire. Enfin, il faut qu’elles aient un ancrage territorial fort et une production made in France. » Les Entreprises du patrimoine vivant, les EPV, couvrent 7 grands univers : les équipements professionnels, le patrimoine bâti, la décoration, les arts de la table, la gastronomie, la culture et les loisirs et, enfin, la mode et la beauté. « Ce label était souhaité par les pouvoirs publics, qui voulaient absolument mettre en place une politique adaptée, mais aussi par ces entreprises, qui avaient à la fois besoin d’un soutien et surtout d’une reconnaissance. Par cette distinction, la France reconnaît le savoir-faire d’excellence de ces professionnels. » » septembre-octobre 2011 www.cotemagazine.com
 » PEU D’ÉLUS « Aujourd’hui, plus de 900 entreprises sont labellisées. C’est peu, au regard du nombre d’établissements en France, plus de 3 millions, mais c’est ce qui en fait toute la valeur. La commission d’attribution reçoit chaque année 1600 demandes et seulement une sur deux est acceptée. » Parmi les maisons titrées, 58% comptent moins de 10 salariés, 23% ont été créées avant 1900 et 15% seront confrontées à la question de leur transmission dans les cinq prochaines années, si rien n’est entrepris pour les aider à pérenniser leur activité. Avec plus de 34000 emplois, elles représentent un chiffre d’affaires annuel cumulé de plus de 8,6 milliards d’euros. UNE RECONNAISSANCE EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER Les difficultés d’obtention de ce label ainsi que ses spécificités élèvent les EPV au rang de références absolues. « Ce sont des pépites, qui représentent la France dans son Histoire, dans ses traditions et dans sa modernité. Nous ne sommes plus ici dans une logique économique pure, mais dans une logique combinée d’économie et de culture. C’est donc un véritable sésame, un gage de confiance qui permet à chaque entreprise d’être reconnue auprès des prescripteurs, des acheteurs, des décorateurs ou encore des créateurs. En juillet dernier, dans le cadre d’une manifestation organisée sur le sujet par LVMH, j’étais à New York pour présenter le dispositif à la presse et les nouvelles entreprises labellisées, comme Zilli. Ce fut un vrai succès ! » DE LA TRADITION À LA MODERNITÉ Tout en protégeant un patrimoine spécifique, une EPV est également tournée vers l’avenir. « Ces entreprises s’inscrivent dans une logique à la fois d’histoire et de tradition, mais aussi d’innovation. Elles ont prouvé qu’elles étaient capables de s’adapter aux caractéristiques des différents marchés – local, national et international – tout en gardant leurs spécificités. » C’est le cas par exemple de Chaumet, qui fête cette année ses 200 ans de création horlogère. Pour l’occasion, le joaillier a exposé, place Vendôme, en juillet dernier, quelques-unes de ses plus grandes pièces historiques, dont la première paire de bracelets-montres conçue en 1811, mises en regard avec des réalisations contemporaines. « Par ailleurs, les EPV bénéficient de mesures fiscales, avec un crédit d’impôts de 15% portant sur leurs dépenses liées à la création de nouveaux produits, et d’un dispositif mis en place avec l’INPI pour les accompagner dans leurs démarches. » UNE SPÉCIFICITÉ BIEN FRANÇAISE Toutes les maisons reconnues sont à la fois exceptionnelles et n’ont pas leur équivalent au niveau international. « Elles ont en commun un trésor, sur lequel elles veillent. Ce trésor français est représenté par un savoir-faire rare, une histoire singulière et une culture unique au monde. Il n’y a aucun équivalent sur le plan international, ce qui signifie que des pays comme les États-Unis, la Russie ou encore la Chine sont très demandeurs de ces entreprises labellisées. Il n’y aurait que l’Italie et le Japon, avec ses Trésors nationaux vivants, qui pourraient s’en approcher. » Croquis et dessins de l’élégant diadème Bee My Love de Chaumet, en or gris, diamants et saphirs. A SUPERLATIVE LABEL This official label, an initiative of Renaud Dutreil when he was minister for SMEs, commerce, crafts and selfemployed professionals, is awarded to high-performing industrial or artisan companies that contribute to France's economic and cultural repute. "They're all focused on excellence and have outstanding knowhow and out-of-the-ordinary resources, such as owning vintage machines, patents or indeed archives. They must also show they want to pass on their knowhow, and lastly they must have strong roots in France and use French manufacturing." The EPV (Entreprise du patrimoine vivant : Living Heritage Company) label covers seven sectors : professional equipment, built heritage, decoration, tableware, gastronomy, culture and leisure, fashion and beauty. "The label came about because the government wanted to introduce a suitable policy and such companies needed support and above all recognition. Through it France recognises the excellence knowhow of these professionals." CHAUMET FRENCH TOUCH 31 Le sur-mesure fait partie de l’histoire fondatrice de la maison Berluti. BERLUTI A CHOSEN FEW "So far, 900+ companies have obtained the label, very few given the number of firms in France – more than 3 million – but that's what gives it value. Every year the committee receives 1600 applications but only half of them are accepted." Of the EPV companies, 58% have less than 10 employees, 23% were founded before 1900 and 15% will within five years be facing the » septembre-octobre 2011 www.cotemagazine.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 1COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 124-125COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 126-127COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 128-129COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 130-131COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 132-133COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 134-135COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 136-137COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 138-139COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 140-141COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 142-143COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 144-145COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 146-147COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 148-149COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 150-151COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 152-153COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 154-155COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 156-157COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 158-159COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 160-161COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 162-163COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 164-165COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 166-167COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 168-169COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 170-171COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 172-173COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 174-175COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 176-177COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 178-179COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 180-181COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 182-183COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 184-185COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 186-187COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 188-189COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 190-191COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 192-193COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 194-195COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 196-197COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 198-199COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 200-201COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 202-203COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 204-205COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 206-207COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 208-209COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 210-211COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 212