COTE Marseille Provence n°132 mai/jun 2011
COTE Marseille Provence n°132 mai/jun 2011
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°132 de mai/jun 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 14,6 Mo

  • Dans ce numéro : Marseille, capitale du bijou fantaisie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
FASHION CREATIONS 44 mai-juin 2011 www.cotemagazine.com L’ITALIE Peut-on encore parler d’un style italien à l’heure de la mondialisation et de l’ultra commercial ? -/Can we still talk about an Italian style in these times of globalisation and commercialism ? D.R. Par Julie de los Rios -/ITALY ON THE CATWALK SOUS TOUTES SES COUTURES Prada Brioni D.R.
Une chose est certaine, la mode italienne séduit toujours à l’international et continue d’embellir son économie. Ainsi la Camera Nazionale della Moda Italiana (Chambre Nationale de la Mode italienne) annonce un chiffre d’affaires de plus de 65milliards d’euros en 2011. Les exportations représentent plus de 40milliards d’euros. Pourquoi le style italien plaît-il tant ? Décryptage d’une allure d’hier et, plus que jamais, d’aujourd’hui. MY TAILOR EST ITALIEN Une qualité très remarquée du made in Italy est l’excellence artisanale ! Dans leurs ateliers, tailleurs, maroquiniers et autres ouvriers du textile sont des virtuoses qui suscitent l’envie et forcent l’admiration. Dès les années 40, ces artistes vont bouleverser les codes de l’habillement masculin. La silhouette du latin lover, plus près du corps et plus moderne, fait fantasmer le gentleman européen. Et il n’est pas rare qu’il fasse le voyage juste pour se faire tailler un costume ! Aujourd’hui, la maison Brioni fait figure d’exemple. Dans ses ateliers, près de quarante-cinq complets sur-mesure sont montés chaque jour. En 2011, le tailleur du dernier James Bond décline les classiques du dressing masculin dans une palette claire et estivale. Le pantalon en lin se porte court sur la chaussure, contrastant avec une veste corail. Le tartan d’été rose en cachemire et soie se confronte à un pantalon gris en laine. La collection élégante prouve que le tailleur italien demeure contemporain. Autre figure du chic à l’italienne : Cerruti. Et que porte Monsieur Cerruti cet été ? Des costumes « fittés » aux épaules structurées, sur des vestes croisées et ajustées, sur des pantalons droits ou évasés, de la maille fuchsia au bleu piscine… Le smoking revu en blanc, n’a plus le monopole du soir et s’incruste dans l’agenda diurne du dandy. Quelle audace ! DU CUIR AU TEXTILE Autre domaine de prédilection des façonniers du beau : la peau. De nombreuses maisons ont basé leur réputation sur un travail du cuir original et minutieux, adapté à des modèles inédits. Les maisons comme Prada et Gucci, fondées en 1913 et 1921, excellent dans la fabrication d’accessoires et demeurent des maroquiniers de renom diversifiés dans le prêt à porter. L’actuel rayonnement de Gucci doit beaucoup aux sacs cultes revisités par Frida Giannini. Parmi les it bags, on compte le Snaffle Bit ou le Bamboo aux finitions faites-main. Prada continue de créer de superbes accessoires, en plus de ses collections avant-gardistes, poursuivant ainsi le savoir-faire historique de la maison au départ spécialisée dans la maroquinerie. Même combat pour Bottega Veneta dont le cuir tressé est consacré par le milieu. De Sergio Rossi, suivi par son fils Gianvito Rossi, à Berluti pour les souliers, les accessoires made in Italy deviennent les objets du désir des amateurs de luxe. STRASS ET PAILLETTES : LA TENTATION DE L’ULTRA GLAMOUR Considérée (à tort) comme la plus traditionnelle, la Fashion Week de Milan est aussi la plus clinquante. Les Italiens se sont très vite fait remarquer dans l’overdressed, bâtissant une garde-robe idéale pour la jet-set exubérante. Dans le respect du glamour sensuel latin, les collections de la maison Versace sont très attirantes. Donatella Versace assure la direction artistique de la marque avec talent. L’été 2011 ne déroge pas à la règledu sex-appeal ambiant : la femme Versace, moulée dans une robe longiligne blanche, joue la diva. Elle retrouve aussi son audace en éclats de rouge, turquoise ou en rayures multicolores. Et lorsqu’elle craque pour une robe beige, c’est le corps à demi prisonnier d’un corset soyeux. L’overglam’chez Roberto Cavalli est un leitmotiv ! Le créateur voit l’été en « hippie gipsy esprit Woodstock ». Sa muse exhibe ses courbes en pantalons frangés taille basse et en robes aux lacérations impudiques. Le duo Dolce & Gabbana s’adonne depuis toujours à un style d’esprit couture souvent exubérant et toujours hypercréatif. Ils nous offrent chaque fois un voyage dans leur pays chéri, l’Italie des années 50 : lingerie en guipure, broderie travaillée et crochet s’invitent dans le chic contemporain. Enveloppée d’une sensualité toute méditerranéenne, la « Madone » affiche fièrement la croix en pendentif, perchée sur des mules compensées ! Elle est lumineuse en blanc, sexy en imprimé léopard et… fatale en noir. Basta ! ELÉGANCE ET RAFFINEMENT SUR LE TAPIS ROUGE Le chic sobre de Valentino qui habillait toutes les générations de Red Carpet, à l’heure où l’on ne parlait pas encore de minimalisme, est une tradition aujourd’hui perpétuée par les directeurs artistiques, Maria Grazia Chiuri et Pier Paolo Piccioli. En dignes héritiers du style du couturier, ils nous proposent une cabine de jeunes filles en fleurs. Des ballerines précieuses rêvent d’une palette de poudrés, de nude, de gris bleutés ou de roses tendres. Dans cette lignée, Giambattista Valli et Alberta Ferretti sont passés maîtres en la matière. Chaque festival de Cannes est un défilé des robes de ces créateurs. La palme du néo-couture italien revient toutefois à Frida Giannini chez Gucci. Après les sulfureuses années Tom Ford, la direc- -/One thing's for sure : Italian fashion still has international seduction and continues to boost the country's economy. The Camera Nazionale della Moda Italiana (national chamber of Italian fashion) is predicting a fashion turnover in excess of € 65billion for 2011, with exports accounting for over € 40billion. So why is Italian style so popular ? We zoom in on a look as alluring today as in the past. MY TAILOR IS ITALIAN One very noticeable virtue of Italian clothing is the excellent craftsmanship, the work of virtuoso tailoring, leather and textile artisans who incite envy and command admiration. These artistes began shakingup the tenets of male dress from the 1940s on ; the Latin lover's figure, more fitted and modern, engaged the fancies of Europe's gentlemen who were quite prepared to make a trip to Italy just to have a suit made ! Today, Brioni is a prime example, its workshops assembling some 45 made-tomeasure suits every day. In 2011, the latest James Bond's tailor conjugates the menswear classics in a light summery palette ; linen trousers are worn short above the shoes, contrasting with a coral jacket ; a pink summer tartan in cashmere and silk confronts grey wool trousers. This elegant collection proves Italian tailoring is as contemporary as ever. Another leading figure of Italian chic is Cerruti. And what is Signore Cerruti wearing this summer ? Tailored suits with structured shoulders, fitted doublebreasted jackets, straight or flared trousers, knitwear in fuchsia through swimming-pool blue. The white tux no longer monopolises the night and elbows its way into the dandy's daytime agenda too. What audacity ! LEATHER AND TEXTILES Another of these beauty crafters'favourites is leather, with many a company having founded their reputation on original, meticulous leather craftsmanship adapted to unusual models. Brands such as Prada and Gucci, founded in1913 and1921, excel at manufacturing accessories and are still renowned as leather houses that have diversified into clothing. Gucci's widespread success today owes a lot to its cult bags revisited by Frida Giannini ; of-the-moment it bags include the hand-finished Snaffle Bit and Bamboo. Prada continues to create superb accessories in addition to its avant-garde collections, thus perpetuating the historic knowhow of the company initially specialised in leather goods. Bottega Veneta is another, its woven leather a favourite on the fashion scene. And with Sergio Rossi (followed by son Gianvito) to Berluti for shoes, Italian accessories become objects of desire in the eyes of luxury devotees. GLITTER AND GLITZ : THE TEMPTATION OF MEGA-GLAMOUR Milan Fashion Week is considered (unjustly) to be the most traditional but it's also the showiest. The Italians quickly made a name for themselves on the'over-the-top'scene, turning out entire wardrobes perfect for an exuberant jet set. The Versace collections respectful of that sensual Latin glamour are immensely attractive, with Donatella Versace masterminding the brand's artistic direction with talent. Summer 2011 breaks none of those ambient sex-appeal rules : Versace woman plays the diva in a long, white, body-moulding gown, turns audacious again with bright red, turquoise or multicoloured stripes, and when she goes for a beige frock it holds her body virtually prisoner like a silky corset. At Roberto Cavalli mega-glam is a leitmotiv ! This designer sees summer as "Woodstock gipsyhippie", his muse showing her curves off in low-waisted fringed trousers and shamelessly slashed dresses. The Dolce & Gabbana duo has always embraced a couture-spirited style often exuberant and always mega-creative, treating us every time to a visit of their beloved country, 1950s Italy : lacy lingerie, carefully worked embroidery and crochet invite themselves into mai-juin 2011 www.cotemagazine.com FASHION CREATIONS 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 1COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 124-125COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 126-127COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 128-129COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 130-131COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 132-133COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 134-135COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 136-137COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 138-139COTE Marseille Provence numéro 132 mai/jun 2011 Page 140