COTE Marseille Provence n°127 jui/aoû 2010
COTE Marseille Provence n°127 jui/aoû 2010
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°127 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 18,7 Mo

  • Dans ce numéro : jazz des cinq continents.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
FESTIVAL LUBERON 78 URBAN Par Valérie Rouger-Durand Brigitte Hool. « Schubert in love », chorégraphie de Jean-Charles Gil. Ce cru 2010 a son mot clé. La programmation donne le ton dès la première représentation, Casanova. Vous avez dit art de plaire ? Confirmation ! Le maître des jeux amoureux trouve dans cette comédie musicale celle qui, enfin, le rendra vulnérable. Le jeune auteur italien Daniele Martini nous entraîne dans sa vision de l’amour, dans un ballet coloré, servi par les costumes Pierre Cardin, qui subliment la mobilité des corps, avec son interprétation très libre du XVIIIe siècle. Et puis, entre le créateur et le séducteur, l’histoire est inscrite. Le palais vénitien du plus célèbre des courtisans est un des lieux chers au cœur de notre hôte… tout comme son restaurant parisien qu’il mène jusqu’à la Provence pour un spectacle musical joyeux et pétillant. Le petit groom de chez Maxim’s écrit et mis en scène par Gérard Chambre nous entraîne dans une petite folie sautillante où les esprits de Feydeau et d’Offenbach frétillent. Plus intimiste, résolument épuré, l’univers chorégraphique de Jean-Charles Gil nous emmène vers une forte émotion. Celle, au centre du sujet, qui donne vie au mouvement, à travers une musique écrite pour la danse. Et c’est tout Pierre Cardin qui s’inscrit dans Schubert in love, romantisme, émotion et modernité. Avec Folavi, le même Ballet d’Europe danse comme il volerait, flotte sur les eaux du Venise de Vivaldi. L’Italie est décidément à l’honneur, jusqu’à la soirée de clôture, avec l’infini talent d’Emma Re, sa voix extraordinaire qui couvre un infini répertoire et émeut, jusqu’aux larmes, nous confie Eve Ruggieri. Charme à l’honneur, la programmation de ce 10e festival ne nous fait pas mentir, Arielle Dombasle, Gonzague Saint Bris, La Belle Hélène et Anastylose nous entraînent à leur tour vers les pièges, ô combien attirants, et ensorcelants de la séduction. -/Seduction : that's the keyword of this 2010 edition of the festival. It starts with a performance of Casanova, in which the master of amorous adventures at last finds the juillet-août 2010 www.cotemagazine.com PROVENCE Festivalde Lacoste Le regard d’Eve Ruggieri, porté vers celui qu’elle considère comme le dernier des grands mécènes, pétille d’admiration. Le nôtre se pose sur cet homme, notre hôte, qui a mis son talent au service de la séduction. Ambiance très glamour dans les ruines du Château de Lacoste, pour son 10e festival. -/Eve Ruggieri looks at the man she sees as the last of the great art patrons and her eyes sparkle with admiration. But we're looking at another : the man who placed his talent at the service of seduction. En haut : Pierre Cardin. Ci-dessus : « Le petit groom de chez Maxim’s ». woman who will make him vulnerable. In this very free interpretation of the 18th century, Daniele Martini draws us into his perception of love in a colourful ballet with costumes by Pierre Cardin that accentuate the dancers'mobility. In Le Petit Groom de chez Maxim’s, Feydeau meets Offenbach in a sparkling vaudeville romp written and produced by Gérard Chambre. More intimist, very spare and uncluttered, the dance world of Jean-Charles Gil is powerfully emotional – and seductive. Schubert in Love is Pierre Cardin through and through : romanticism, emotion and modernity. With Folavi, the Ballet de l’Europe dance as they might fly, floating on the waters of Venice to music by Vivaldi. Indeed Italy is much to the fore in this festival, right to the closing evening with the infinitely talented Emma Re. Her extraordinary voice covers a vast repertoire and, Eve Ruggieri told us, can move you to tears. Arielle Dombasle, Gonzague Saint Bris, La Belle Hélène and Anastylose entice us, each in turn, into the delicious bewitchment of seduction. Du 14 juillet au 6 août Espace La Costa. Tél. 04 40 75 93 12 - www.festivaldelacoste.com
Par Claude Ponsolle À la côte des calanques, certains préfèrent l’arrière-pays des restanques. Une Provence plus rurale au pied du Luberon, un pays de vignes, de cerisiers et d’oliviers, ponctué de murs en pierres sèches à l’ombre des figuiers bleutés. Comme la Côte Bleue, le Pays Bleu a suscité son propre art de vivre. Au départ de Rognes, Cavaillon ou Pertuis, s’ouvrent une infinité de balades arty et gourmandes. Après les Ocres de Roussillon, le Château de Lourmarin, l’esprit du divin Marquis à Lacoste, les bories de Gordes, la brocante à l’Isle-sur-la-Sorgue, il fait un peu chaud pour pique-niquer. Quelques bonnes cuisines et caves nous ouvrent leurs portes… Ansouis, son nom à lui seul fait entendre son cachet raffiné… Son harmonieux château restauré pendant quarante ans par les Sabran-Pontevès, ne se visite plus depuis sa vente en 2007, mais boulevard des platanes, à La Closerie, Delphine a dressé la table à l’ombre douce de la terrasse : le jeune chef Olivier Alemany, ancien de Bucaille et Chibois, revient du marché de Coustellet… Sa cuisine, nature, crue et du crû, née de son goût de la vérité, des produits de retour de pêche et du marché, fait le menu du jour : artichauts violets et poulpes en barigoule aux herbes fortes, carré d’agneau de Sisteron en nougatine d’ail doux et pommes grenailles, fleurs de courgettes farcies à la brousse et pignons, jeunes pousses de salades à la badiane, brioche perdue aux fraises et pistaches… Menu gourmand 35 €, celui du marché 24 € : à condition d’avoir réservé ! Au Château de la Dorgonne, route de Mirabeau à La Tour d’Aigues, des vignerons passionnés font partager leur amour du vin élevé dans la conduite naturelle du vignoble - la culture Bio-Active-. Le domaine repris en 1999 par Bauduin Parmentier, le maître des lieux, produit rouges, rosés et blancs, AOC Côtes du Luberon, bien construits, équilibrés, délicats. Huiles et produits du terroir sont également l’occasion d’une halte fraîche pour remplir son panier ! Visites du chai et dégustation au programme ! AIX - LUBERON Luberon La terrasse de la Closerie. Le Domaine du Château de la Dorgonne. La Maison du Café à Lourmarin. Déjeuners sur l’herbeen Luberon -/Dining al fresco in the Luberon Marchés du pays, paniers de saison, saveurs des villages perchés invitent à improviser escapades dans l’arrière-pays. Pauses dégustations sous les tonnelles fraîches… -/Country markets, baskets of the season's vegetables, hilltop villages : perfect for a day out in the back country, stopping for a tasting in the shade of a climbing vine. La Petite Maison aux volets lavande, sur la place de Cucuron au bord du grand bassin sous les platanes, était l’ancien bar du village. Éric Sapet, une étoile au Michelin, est aux fourneaux : sa cuisine inventive, ludique à base des plus beaux produits de la saison choisis au marché, conserve les belles saveurs provençales d’autrefois. L’accueil est convivial, la décoration chaleureuse avec tomettes anciennes et boiseries, ou tables en fer sous la treille au jardin. Autre décor, même cuisine raffinée d’Éric Sapet, au bout du petit chemin : le Pavillon du Galon dont la terrasse de pavillon de chasse XVIIIe invite à s’attarder sur jardins et bassins. Et même à suivre des cours de cuisine ! Où prendre un verre le soir ? La Maison Café déploie sur sa terrasse, au-dessus des toits de Lourmarin, ses grands voiles écrus dans la douceur de la nuit. Mojitos, tapas, versinthe à l’ancienne, piano et guitare… -/Some like the back country with its dry stone terrace walls, the restanques, better than the coast with its creeks, the calanques. A more rural Provence at the foot of the Luberon, a land of vines, of olive, cherry and fig trees. This pays bleu, blue with lavender, has an art of living all its own. Setting out from Rognes, Cavaillon or Pertuis, the choice of aesthetic gourmet outings is vast. After the ochre quarries of Roussillon, the Château de Lourmarin, the Marquis de Sade's castle in Lacoste, the bories of Gordes and the second-hand shops in L’Isle-sur-la-Sorgue, it's too hot for a picnic. But fine restaurants and wineries await us. At La Closerie in Ansouis Delphine has set the tables on the shady terrace. Young chef Olivier Alemany is just back from the market in Coustelle. His cuisine is natural, simple and authentic, with fresh fish and market produce. Today's menu includes purple artichokes, octopus, Sisteron lamb, baby new potatoes, courgette flowers stuffed with whey cheese and pine nuts, young salad leaves, and brioche pudding with strawberries and pistachio nuts. At the Château de la Dorgonne on the road between Mirabeau and La Tour d’Aigues, the proprietors share their love of wine made from grapes grown by the Bio-Active method. Bauduin Parmentier took over the estate in 1999. It produces delicate, balanced, well-built AOC Côtes du Luberon wines, red, rosé and white. Olive oil and diverse local products give us an excuse to stop and shop. On the square in Cucuron, by the big pool under the plane trees, La Petite Maison with its lavender-blue shutters was once the village bar. Michelin-starred Éric Sapet is the chef : his inventive, playful cuisine using the finest seasonal produce brings out all the Provençal flavours of yesteryear. A friendly welcome, a warmdecor with terracotta tiles and woodwork, or wrought iron tables under the arbour in the garden. At the other end of a path, also with the finesse of Éric Sapet's cuisine, is the Pavillon du Galon, an 18th-century hunting lodge where it's a delight to linger by a pool in the garden. And even to take cuisine classes ! And evening drinks ? At La Maison Café, under big off-white sunshades on the terrace, looking out across the roofs of Lourmarin in the softness of the night. Mojitos, tapas, old-style versinthe, piano and guitar. juillet-août 2010 www.cotemagazine.com OUTING LUBERON 79



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 1COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 127 jui/aoû 2010 Page 116