COTE Marseille Provence n°125 mar/avr 2010
COTE Marseille Provence n°125 mar/avr 2010
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°125 de mar/avr 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (238 x 297) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 35,4 Mo

  • Dans ce numéro : in & out.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
DECO URBAN 90 URBAN Claude Ponsolle - Photo Christophe Billet mars-avril 2010 www.cotemagazine.com PROVENCE Claire Delahaye Sur son bout de toit terrasse accroché au dessus du Parc Longchamp, Claire fait pousser oliviers, essais de boutures, mur végétal et idées de jardins en ville sous l’œil attentif du chat Moustic et des mouettes. Elle l’appelle son « laboratoire d’expérimentations ». Un escalier en colimaçon habité de plant es, de décors d’arrosoir et d’outils du jardin le prolonge jusqu’à son bureau : ciseaux, pinceaux, feutres, échantillons de tissus, bibliothèque de piges compilées et d’idées bien classées au cours de son expérience de styliste décoratrice. Jardinière de scènes de vie, coach de terrasses et patios, exploratrice d’extérieurs insolites, paysagiste pour rêves privés d’espace ? Sur son site Slowgarden, elle défriche toutes les idées r eçues sur les cours sans âme et les balcons étriqués, pousse les murs pour fair e entrer évasion ver te et échappée estivale en semant ses graines magiques : plantes graphiques, arrosage automatique, pots créatifs, éclairages coup de soleil ou clair de lune, lames d’ipé, tapis ou galets, murs rouges ou ambiance crétoise, inspirations textiles, mobilier farniente, objets chinés… Ses outils, une rigueur taillée au cordeau, des doigts verts pour discipliner les contraintes et une écoute intuitive à chaque projet : habitudes et style de vie, goûts et envies, har monisation avec la décoration intérieure… Elle dessine un plan précis, met en situation un panoramique photos et propose un devis estimatif. En respectant les éléments que l’on souhaite garder et en préférant les essences méditerranéennes, parfois oubliées ou méconnues. -/On her bit of terrace r oof above the Parc Longchamp, under the attentive eye of her cat Moustic and the seagulls, Clair e grows olive trees, trial cuttings, a living walland ideas for urban gardens. She calls it her'research laboratory'. From there a spiral staircase dotted with plants, gar den tools and watering cans leads to her of fice : scissors, paint brushes, felt tips, fabric samples, a neatly sor ted library of her commissions and ideas culled from her experience as a stylist and decorator. What is she ? A lifestyle gardener, a coach for patios and terraces, an explorer of unusual exteriors, a landscape architect for private dr eams. As can be seen on her website Slowgar den, she sweeps away all conventional notions of soulless courtyards and narrow balconies. She conquers enclosing walls to let in escapist greenery, sowing magic seeds to create summer sanctuaries. Her tools ? Straight-as-a-die rigour, green fingers to overcome constraints and an intuitive, open approach to each project : habits and lifestyles, tastes and desires, harmony between indoors and out. She'll draw you a pr ecise plan, scenarise a photo panorama and drawup an estimate. She'll work with whatever elements the customer wants to keep and has a pr eference for Mediterranean species, including the forgotten and neglected. www.slowgarden.fr
Par Valérie Rouger-Durand Le jardinier Heureux Heureux ? Nous le croyons sur parole ! Et lorsqu’il sourit et s’exclame en nous parlant de son concept de « jardin sec », on ne doute pas un instant. Il l’est ! Hugues réalise des jar dins depuis 12 ans. Lorsqu’il crée « Le jar dinier heureux », en 2006, c’est fort d’un concept qu’il veut développer. Des règles précises, une grande rigueur, une connaissance en plantes et graminées spécifiques, et une persévérance à toute épreuve… mais en quoi consiste un jardin sec ? Evident, par le mot, et surprenant, par le résultat. La réussite d’une telle conception dépend tout d’abor d de la patience des propriétaires. La réalisation demande une année de mise en place, de pousse, d’adaptation avant d’offrir sa finalité. Ce sont ensuite quelque 5000 variétés qui pour - ront venir fleurir, verdir, couvrir et embaumer l’espace. « La plante c’est comme un enfant, nous développe Hugues, tu l’éduques ! C’est ainsi que la pr emière année je vais l’arroser, à des doses ultra contrôlées, pour l’obliger à s’enraciner vers le bas, jamais en surface. Au bout d’un an, plus jamais d’eau. Seule la pluie. Les propriétaires de tels lieux ont pris conscience de ce qui est natur el. Un jardin doit grandir, arriver à épanouissement. C’est le plaisir de l’évolution naturelle ! » Enrichi de murs de pierres sèches, d’enrochement, de minéral, l’ensemble enchante le regard. Soleil, mi-ombre, ombre, couleurs et parfums, hauteurs maîtrisées. A notre tour d’être heureux. -/Happy gardener ? That's what the name says and when you see the smile on Hugues'face as he talks about his "dr y garden" concept you don't doubt it for an instant. Happy he is. Hugues has been creating gardens for twelve years. When he setup Le Jardinier Heureux in 2006 it was because he wanted to develop an idea. One that is governed by precise rules, tight planning, unfailing perseverance and a special knowledge of grasses and other plants. So what is a dry garden ? It's just what it says, but the results are astonishing. A little patience on the part of the garden owners is required for the concept to succeed. It takes a year for a dr y garden to be setup, to gr ow and to adapt befor e it fully takes shape. By that time, 5000 varieties can fill the space with greenery, flowers and fragrance. "Plants are like children," explains Hugues, "You educate them. So the first year I water them at a strictly controlled rate to force their roots deep. Never shallow roots ! After the first year, no more watering, just the rain. The owners of dr y gardens have understood what's natural. A garden has to develop and flourish of itself. It's the pleasure of natural evolution." With dry stone walls and the mineral touch of added rocks, the overall effect enchants the eye. Sun, semi-shade, shade, scents and colours, a play of different heights. It's our turn to be happy. Le jardinier heureux, Saint-Rémy de Provence (06 61 71 33 84) DÉCO les sélections du mois/this month’s selections MOBILIER DESIGN BEAUX ARTS Chacun peut croiser la boutique MDBA, rue P aradis, dans laquelle l’architecte d’intérieur Anne-Carole Vandenberghe expose les marques les plus créatives du design. Ainsi, Edra, Moooi ou le Groupe Memphis croisent leurs talents. Mais il faut prendre rendez-vous pour découvrir – de préférence le samedi après-midi - le show room en étage, lieu de vie et d’exposition et choisir par mi les fantastiques modèles mis en situation par Anne-Carole. Dès l’entrée un fauteuil Bel Air de Peter Shire et le luminaire T reetops d’Ettore Sottsass (Memphis), entourent les tables basses « Brazilia » des frères Campana sous deux tableaux de Skunk Dog et la suspension Tubes Light de I. Maurer. On découvre la bibliothèque, Updown de Lapo Ciatti qui s’installe le long des murs avec une fantaisie organisée qui fait penser aux paysages urbains, le bureau Brazil de Peter Shire et les chaises Mummy de Peter Traag pour Edra alors que les livres s’empilent sur le Ptolomeo de Bruno Rainaldi (Opinion Ciatti) à deux pas des Paesaggi Italiani de Edra. Dans la cuisine, la table « Croma » de Edra, les chaises P.Starck pour Driade, le buffet Ettore Sottsass pour Memphis ou la lampe Campari Lights d’Ingo Maurer côtoient l’immense lampe-cheval de Moooi. Une belle leçon de mise en espace du design dans ce qu’il a de plus pensé, formes et couleurs se répondent avec audace. 163 RUE PARADIS - MARSEILLE - T. 04 91 812 812 mars-avril 2010 www.cotemagazine.com DESIGN URBAN 91



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 1COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 116