COTE Marseille Provence n°125 mar/avr 2010
COTE Marseille Provence n°125 mar/avr 2010
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°125 de mar/avr 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (238 x 297) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 35,4 Mo

  • Dans ce numéro : in & out.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
BUSINESS CLASS 66 classaffair immobilier mars-avril 2010 www.cotemagazine.com Extension de l’habitat existant, mobilier urbain détourné et provocateur, installation artistique événementielle ? Le concept du cabanon vertical englobe tout cela, plus une grande liberté d’échanges, un espoir de poésie dans un monde de bitume. -/Extension to an existing home, provocatively subverted street furniture, artistic installation or happening ? The Cabanon Vertical (or vertical garden shed) concept is all those things, plus plenty of free expression and the hope of poetry in the concrete jungle. | PAR CLAUDE PONSOLLE - PHOTO O. BEDU Le cabanon vertical, architecture buissonnière/Architecture on the wild side La valorisation des grands ensembles par la création de nouvelles typologies urbaines capables de générer la vie sociale, motive essentiellement Olivier Bedu, architecte DPLG à Marseille, au cœur du Panier. En 2003, il crée l’Association Le Cabanon Vertical à la Belle de Mai avec Christian Geshvindermann, décorateur scénographe et Sébastien Normand, photographe. D’une idée née lors d’un voyage à Hanoi sur le modèle des excroissances sauvages aménagées par les Vietnamiens face à l’habitat collectiviste imposé : une manière de se réapproprier l’espace et un peu d’intimité. Dans cette optique, le Cabanon Vertical imagine une architecture interstitielle légère et mobile, por tée par la volonté de r econquérir l’espace plutôt que de fair e table rase, en contradiction avec le caractère standardisé de la construction urbaine. Une démarche qui ouvre des espaces de vie symboliques et s’appuie sur la reconquête du logement par ses habitants, affirmant l’individuel face au collectif, le singulier face à la série, et favorisant les liens entre bâtis anciens et nouveaux, paysage urbain et environnement. Ainsi, fleurissent plusieurs installations éphémères dont le premier cabanon greffé sur la barre de logements abandonnée à Ste Mar the (Festival L’Art des Lieux), l’Aborigène 01 de Vitrolles, érigée à l’image des bories du Luberon avec des pneus abandonnés, la Cabane Magique pour l’exposition Arborescence à l’École des Beaux Arts d’Aix-en-Provence, le Greffon sur la façade du Château d’Avignon aux Stes Maries de la Mer : un désir de rêver les soirs d’été, éclairé sans être incommodé par les moustiques, cocon judicieux ! -/What drives Marseille architect Olivier Bedu's is a desire to make the most of big cities by creating new urban typologies conducive to social life. In 2003, with Christian Geshvinder mannand Sebastien Normand, he setup the Cabanon Vertical association in the Belle-de-Mai neighbourhood. The idea came to him on a trip to Hanoi, wher e he saw the unauthorised outgrowths the Vietnamese add to their oficial dwellings : a way of reappropriating space and a little intimacy. The Cabanon Vertical imagines a light, mobile formof architecture'in the cracks'so to speak, reconquering space rather than starting again from scratch – quite the opposite of the standardised character of urban building. Afirming the individual against the collective, the singular against the mass-produced, fostering links between old and new buildings, urban landscape and envir onment. A longing for midsummer night dreams, with light but not the inconvenience of mosquitoes.
M.LANDECY Graine d'Etoiles. Fernandez & Serre. Aix-en-Provence. CAUE : LA QUALITÉ ARCHITECTURALE À L’HONNEUR Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Bouches-du- Rhône a organisé, en décembre 2009, la seconde édition du Grand Prix Départemental de l’architecture, de l’urbanisme et des paysages. Vingt-quatre projets ont été sélectionnés et cinq ont été primés. Le processus de création architecturale est devenu un exercice particulièrement délicat, un véritable parcours du combattant, aussi bien pour le maître d’œuvre que pour le maître d’ouvrage. À partir de ce postulat, né d’une réalité de plus en plus prégnante au fil du temps, le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement, présidé par Frédéric Vigouroux, maire de Miramas, Conseiller général, a souhaité encourager tous ceux qui s’engagent dans cette prise de risque. Initié en 2007, ce concours, appelé « Un point 13 «, a pour objectif de mettre à l’honneur la créativité et la qualité architecturale, urbaine et paysagère des projets réalisés ces deux dernières années dans le département. Soixante-dix-neuf projets ont ainsi été proposés, fruit du travail de cinquante-cinq équipes de concepteurs et de soixante et onze maîtres d’ouvrage. Vingt-quatre d’entre eux ont été sélectionnés, le 15 décembre dernier au théâtre du Centaure, par le jury, et cinq ont été primés. CAUE 13, 35 rue Montgrand, 13006 Marseille - Tel. 04 96 11 01 20 Caue13@caue13.fr SHOWCASE Le Grand Prix a été décerné au collège Louis Armand, établissement conçu par les architectes José Moralès et Jean-Marc Chancel ; un Prix spécial du jury a été attribué au Blok, un projet innovant conçu par l’architecte Julien Monfort. Trois mentions ont été octroyées : La crèche « Les graines d’étoiles » conçu par l’Atelier Fernandez et Serres, lauréat de la première édition pour la médiathèque de Carnoux, La billetterie des Thermes de Constantin à Arles, conçu par Daniel Fanzutti et enfin à La maison de la solidarité, un projet de Jean-Pierre Manfredi pour 13 Habitat. Au-delà de sa volonté de récompenser les réalisations les plus significatives, cet événement a permis de sensibiliser le public à l’actualité de la création architecturale. Après l’ovoïde au Conseil général en février, l’exposition réalisée par Jean-Michel Landecy, photographe mais aussi architecte et enseignant en Suisse et en Italie, sera présentée dans d’autres communes du département avec pour objectifs : de sensibiliser le public à la qualité architecturale, urbaine et paysagère, de rapprocher le public des acteurs de l’acte de bâtir, d’approfondir la connaissance des édifices par des visites et des Constantin. Fanzutti. Arles. débats… M.LANDECY



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 1COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 116