COTE Marseille Provence n°125 mar/avr 2010
COTE Marseille Provence n°125 mar/avr 2010
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°125 de mar/avr 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (238 x 297) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 35,4 Mo

  • Dans ce numéro : in & out.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ADORA SPECIAL IN & OUT 24 ADORA Ci-dessus et ci-dessous : Créé en 1988, les jardins du Domaine du Rayol dans le Var illustrent son concept de jardin en mouvement. -/Above and below : The gardens of Domaine du Rayol in the V ar, created in 1988, illustrate his concept of gardens in movement. du XXe siècle, les ressources sont épuisables. » Une vision qui dépasse largement le cadre du jardin ou de l’agriculture en apportant de nouvelles réflexions en matière d’espace urbain et de gestion de la ville. Un doux rêve ? Non, une réalité concrète et applicable comme l’illustre l’exemple de la ville de Curitiba au Brésil. Surnommée « la ville des hommes » ou « la Cité Modèle de l'Amérique Latine », cette métropole a été primée de nombreuses fois pour son organisation sociale et ses initiatives écologiques. « Les responsables politiques ont réussi à maîtriser son expansion en apportant des solutions raisonnées afin de limiter l’impact sur l’envir onnement tout en offrant une qualité de vie satisfaisante, tri sélectif, troc des déchets recyclables contre de la nourriture, préservation des espaces verts, centre culturel gratuit… » Et en France ? « Des micros exemples, très localisés, existent comme la création dans les jardins publics de containers à compost. On y dépose ses déchets organiques et on repart avec un sac de terreau. Par contre, au niveau gouvernemental, il n’y a rien. Le Grenelle de l’Environnement, avec ses « mesurettes », est un véritable enfumage. L’écologie suppose une manière de revisiter les modes de consommation afin de diminuer les déchets et non pas de faire de l’argent avec… ». mars-avril 2010 www.cotemagazine.com Le jardin du Musée du Quai Branly offre, aussi, sentiers, petites collines, chemins dallés de pierres de torrent, bassins… -/The Musée du Quai Branly's garden, in Paris, includes paths, hillocks, river-stone paving, pools and more. plants that have chosen where they want to grow. It's doing the most possible with, the least possible against." Hence the appearance of new forms that are more natural and whose beauty derives dir ectly from the diversity of species composing them. Gilles Clément takes this even further with the idea of the Planetary Garden and in his book of that tile lays the foundations for a political programme for humanist ecology. "The Planetary Garden is a concept for envisaging jointly the diversity of beings on our planet and mankind's management role regarding that diversity. It's a way of considering ecology by integrating human beings into its smallest par ts. The ultimate aim of the Planetary Garden is to find ways to utilise diversity without destroying it." This vision goes way beyond gardening or even agriculture by introducing new ways of thinking about urban space and city management. An innocent dream ? No, a concrete, applicable reality as the example of Curitiba in Brazil illustrates. This metropolis with its motto "the city of people" has won many accolades for its social organisation and ecological initiatives. "Local politicians have succeeded in optimising its expansion by implementing carefully thought-out solutions for limiting the impact on the environment while ensuring a satisfactory quality of life ; this includes recycling waste, exchanging r ecyclable waste for food, pr eserving green spaces, a free arts centre and so on." And in France ? "V ery localised micro-examples do exist, such as installing compost bins in public gardens ; you put your organic waste into them and in exchange get a bag of compost. But at governmental level there's nothing. The Grenelle Environment Forum with its'measurettes'is nothing but a smoke screen. Ecology implies rethinking consumption habits in or der to reduce waste, not making money with it." NICOLAS BOREL
LA VIE OFFRE BIEN PLUS QU’’UNE VOLVO REPOUSSER LES LIMITES DU POSSIBLE VOIR LES VOU 11 1 11 700 * VOLVO V XC90 D5 AWD GEARTRONIC 7 PLACES XENIUM ACTION AUTOMOBILE 13 MARSEILLE 83 TOULON www.volvocars.com/fr o



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 1COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 125 mar/avr 2010 Page 116