COTE Marseille Provence n°123 décembre 2009
COTE Marseille Provence n°123 décembre 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°123 de décembre 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 19,2 Mo

  • Dans ce numéro : la vogue des bars d'hôtels.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
AGENDA URBAN 86 URBAN Par Sylviane Casorla et Louis Badie Muriel Chalvet Destin. Une rupture amoureuse il y a presque 15 ans et Muriel Chalvet bascule vers de nouveaux horizons, la peinture. Attirée par la couleur et les formes, un désir s’éveille dans sa solitude « même si confie-t-elle j’ai toujours dessiné. » Encouragée par des peintres, une voie se trace et l’entraîne dans une quête intérieure qui se traduit sur la toile par une étude du mouvement expressionniste abstrait. Peu à peu, elle explore son art - et son moi - dans divers ateliers régionaux. Aujourd’hui, Muriel Chalvet vit et travaille à Marseille et définit sa démarche comme « Une recherche sur l’inconscient et la pulsion. Mais aussi un travail sur la réalité de la ville, de l’urbain. » Autodidacte, fortement impressionnée par l’Américain Jackson Pollock, elle s’initie au dripping qui consiste à tremper un ustensile - très souvent un pinceau - dans la peinture et à la laisser goutter sur le support. « Mon travail s'inspire aussi du Gutai, mouvement artistique japonais des années 1950-1960 ajoute-t-elle. En fait, je me retrouve souvent spectatrice de ma propre peinture. Je ne réfléchis jamais, pas de préliminaires. Je suis dans l’action, je joue avec les couleurs sur une toile qui n’est plus stable. Le corps suit et les mouvements parfois lents, parfois rapides, constituent une sorte de danse autour de la toile. Désormais les coulures se font plus épaisses, des « flaques » presque. La violence refait surface mais je trouve là mon sujet : le style devient organique et se nomme Heart, Grow… » Après plusieurs expositions à Marseille, notamment chez MDBA rue Paradis, Muriel envisage de monter à Lyon puis à Paris avant de concrétiser son rêve, exposer au Japon ! -/Destiny, you could say. When a love affair brokeup nearly 15 years ago Muriel Chalvet turned to new horizons and started painting. Attracted by colour and form, she found a yearning arise from her solitude « Although I always did draw, » she adds. Encouraged by other painters, her path openedup and drew her on an inner quest that results, on canvas, in an abstract expressionist study of movement. Little by little she explored her art – and her inner self – in various studios around the region. Today Muriel Chalvet lives and works in Marseille and defines her approach as « an exploration of the unconscious and its drives. But I also work on the city and things urban. » Greatly impressed by Jackson Pollock, she taught herself the dripping technique. « My work is also inspired by Gutai, the Japanese art movement of the 1950s and’60s, » she says. « In fact I often find myself spectating my own work. I never think about it and I don’t prepare anything. I’m in the action ; I play with colours on a canvas that is not stable any more. My body follows and the movements are sometimes fast, sometimes slow, making a kind of dance around the canvas. Now the dribbles are thicker, almost puddles. Violence re-emerges but there I find my subject : the style becomes organic and is called Heart, Grow… » After several exhibitions in Marseille, particularly at MDBA in the Rue Paradis, Muriel is planning to go to Lyon and then Paris before realising her great dream : to have an exhibition in Japan. décembre 2009 www.cotemagazine.com PROVENCE Muriel Chalvet. Félix Ziem (1821-1911) « Constantinople ». Huile sur bois (70 x 106 cm). SPORTIVEMENT VÔTRE Pour sa deuxième édition, le Jumping International de Marseille invite rien de moins que le Québécois Eric Lamaze. Ce grand champion, sympathique et travailleur acharné, accompagné de son coach remarquable, est donc tête d’affiche du JIM, après avoir gagné les Equita Masters à Lyon. Rencontre au sommet à l’horizon puisqu’il partage le plateau avec le champion d’Europe français, Kevin Staut, l’Irlandaise gagnante du Global Tour 2008, Jessica Kuerten et le Brésilien Rodrigo Pessoa. De grands moments en perspective. (Dominique Juan). -/Equestrian fireworks The Jumping International de Marseille has invited Quebecborn Eric Lamaze to take part in its second edition. After recently winning the Equita Masters in Lyon this likeable, hard-working champion, supported by his remarkable coach, will top the bill for this year’s JIM. A top-level contest is on the cards because he’ll be competing against France’s European champion Kevin Staut, Jessica Kuerten, the Irish lass who won the 2008 Global Tour, and Brazilian Rodrigo Pessoa. Expect some great sporting moments. Parc Chanot les 3/4/5 et 6 décembre 2009. MARTIGUES, MUSÉE ZIEM De Marseille à Istanbul Marseille to Istanbul JUSQU’AU 10 JANVIER, AU MUSÉE ZIEM, MARTIGUES. TÉL. 04 42 41 39 60 Dès 1841 Félix Ziem commence à représenter Istanbul. Durant son séjour en 1856 il n’a de cesse de saisir des scènes de la vie quotidienne, d’immortaliser l’architecture civile et religieuse, de fixer sur la toile personnages, costumes et paysages. Nombreux furent les artistes qui, comme lui, subjugués par le monde islamique, ont rempli leurs carnets de croquis en prévision, à leur retour, du travail d’atelier, d’où ces ambiances souvent idéalisées. -/Félix Ziem started painting Istanbul as early as 1841. Staying there in 1856 he tirelessly committed all he saw to canvas : scenes of daily life, civil and religious architecture, people, costumes and landscapes. There were many artists like him, captivated by the Moslem world, filling endless sketchbooks to translate to canvas in the studio back home. Whence the often idealised atmosphere of these paintings. Le jeu des 7 familles Trait pour trait, Très portrait... Bonne nouvelle. Ceux qui ont loupé la sortie au cinéma de la série de Denis Gheerbrant consacrée à Marseille vont pouvoir se rattraper. Avec, d’abord, un coffret rétrospective (L’arpenteur, aux Editions Montparnasse) qui rassemble les œuvres passées de ce documentariste singulier, qui fait des films pour se mettre « dans la vie des autres ». Le cinéma comme une démultiplication de soi. Des films sur des territoires en déshérence, à la marge, à la frontière. Qui racontent la désindustrialisation, les enfants de l’immigration, les campings. Des lieux où cet artisan, qui travaille seul, sait mieux que personne que la vie y est éclatante. Et voilà qu’est annoncée pour mars ou avril l’arrivée en Dvd de sa République Marseille. Sept films consacrés à la ville qui, d’après Gheerbrant, se sont imposés à lui. Ses héros sont boxeur, ancien junkie, ouvriers ou dockers. Un récit qui est toujours dans le collectif. « La manière de faire société à Marseille, voilà ce qui m’a attiré. Une manière de se reconnaître dans un peuple : le peuple d’une ville, qui est un Etat en soi ». La vraie raison qui en fait un territoire de cinéma, au-delà de la lumière, du Mistral et la minéralité. (Olivier-Jourdan
...Daniel Milhaud au Passage de l’Art. Roulot). -/Here’s good news : those who missed Denis Gheerbrant’s Marseille film series at the cinema in October will be able to catchup. First of all there’s a retrospective box set (L’arpenteur, published by Editions Montparnasse) with all the past work of this remarkable documentary maker, who works alone and makes films to put himself « into other people’s lives ». Film as a means to multiple personality, in effect. His films are about places and countries on the fringe − disinherited, borderline. They tell of industrial decline, camp sites, the sons and daughters of immigrants. Places where life shines through despite all. Now the DVD of his République Marseille is announced for March or April next year. Seven films about Marseille which Gheerbrant says « insisted on being made ». His heroes are a boxer, an ex-junky, workers and dockers. The stories all relate to community. « That’s what attracted me − the way people create society in Marseille. How they recognise themselves in a people. The people of a town, which is a State in itself. » That’s the real reason why Marseille is good film-making territory, quite apart from the light, the Mistral and the rocky surroundings Trait pour trait, Très portrait, Daniel Milhaud Daniel Milhaud’s visual puns JUSQU’AU 16 DÉCEMBRE, PASSAGE DE L’ART, MARSEILLE. TÉL. 04 91 31 04 08 « Cet artiste pratique le jeu de mot visuel : ses œuvres mettent à jour une poésie des choses, mais pondérée d’un sens du dérisoire… Il pratique un art de la ligne qui peut prendre corps ou prendre lettre, marier le corporel et le symbolique, entrecroiser le mythologique et l’autoreprésentation » (Philippe Cyroulnik). -/ « This artist makes visual puns. His works reveal the poetry of things, but nuanced by a sense of the ridiculous. He practices an art in which the line may become embodied or enlettered ; which blends the bodily with the symbolic, intertwining mythology and selfrepresentation. » (Philippe Cyroulnik). Le cri du paysage, Sarkis Sarkis, after Munch Jean-Jacques Ceccarelli, Galerie Polysémie. JUSQU’AU 30 JANVIER, À LA GALERIEOFMARSEILLE. TÉL. 04 91 900 798 Eclairée par un néon rose traçant les mots « le cri du paysage », l’exposition s’articule autour d’une série d’aquarelles reprenant Le Cri de Munch - oeuvre emblématique et fondatrice dans la pratique de Sarkis. -/The words Le cri du paysage (Cry of the landscape) are written in pink neon light. The exhibition is based on a series of watercolours that takeup Munch’s The Cry, that emblematic work that was a founding influence on Sarkis’art. Monographie, Jean-Jacques Ceccarelli Jean-Jacques Ceccarelli : Monographie JUSQU’AU 12 DÉCEMBRE À LA GALERIE POLYSÉMIE, MARSEILLE. TÉL. 04 91 42 87 51 « Je ne pars pas seulement d’une idée de forme ou de couleur mais d’une gêne ; je ne pars pas avec l’idée de faire un dessin ou un beau dessin mais d’un déséquilibre à tra- AGENDA les rendez-vous du mois/what to do this month « Nenuphares », designer Stéphanie Marin à l’Espace Galerie Ugot. vailler. » L’œuvre de Ceccarelli se compose d’aquarelles rehaussées de crayons. Le dessin est minutieux, les couleurs et les formes se côtoient, produisant des variations tout au long d’un parcours qui lie ce qui semble résulter de simples coïncidences et des hasards de la forme. -/Jean-Jacques Ceccarelli works in watercolour enhanced with coloured pencil. The drawing is meticulous, while colours interact with forms to produce variations all the way through, seemingly the result of pure coincidence, chance encounters of colour with form. Nénuphares, Smarin Smarin’s water lilies DU 10 DÉCEMBRE AU 16 JANVIER, ESPACE GALERIE UGOT, MARSEILLE. TÉL. 04 96 12 49 98 « Un paysage abstrait à visiter et à vivre, des sphères et des demi-sphères de toutes les couleurs, dans lesquelles s’asseoir confortablement, comme au milieu d’un tableau mobile », c’est la collection Nénuphares conçue par la designer Stéphanie Marin, que vous découvrirez en exclusivité dans ce nouvel espace d’exposition de design, tout comme les œuvres de Cédric Teisseire, co-fondateur de La Station à Nice. -/Colourful spheres and hemispheres into which you can sink in blissful comfort, as if in a moving picture or an abstract landscape : that’s Stéphanie Marin’s latest seating collection, called Nénuphares (water lily). The only place you’ll find it in Marseille is this new design gallery, where you can also see work by Cédric Teisseire, co-founder of La Station in Nice. Merce Cunningham Dance Company DU 17 AU 19 DÉCEMBRE, AU GRAND THÉÂTRE D’AIX-EN-PROVENCE. TÉL. 04 42 91 69 69 Squaregame (1976) et Split Sides (2003), deux ballets chorégraphiés par une légende de la danse contemporaine, Merce Cunningham. Disparu en juillet 2009, il a inlassablement exploré le mouvement, donnant naissance à un nouveau vocabulaire de la danse, épuré, exigeant. -/Squaregame (1976) and Split Sides (2003), two ballets choreographed by that legend of contemporary dance Merce Cunningham, who died in July 2009. Never tiring of exploring movement he gave rise to a new vocabulary of demanding, unadorned dance. Pièces supplémentaires, Dominique Angel JUSQU’AU 30 DÉCEMBRE, EN DIVERS LIEUX. FRAC. TÉL. 04 91 91 27 55 Proposé par le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur dans le cadre de sa programmation hors les murs, ce projet initie de nouveaux dialogues sur les bords du Rhône. Cette exposition présente en un même temps et en plusieurs lieux le long du fleuve (Cloître des Cordeliers et Château royal de Tarascon, La Chartreuse et la Tour Philippe le Bel à Villeneuve lez Avignon), textes, vidéos et oeuvres plastiques de Dominique Angel. « Pièces supplémentaires » relie des monuments exceptionnels, investit des sites remarquables et favorise les rencontres entre les différents publics. décembre 2009 www.cotemagazine.com AGENDA URBAN 87



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 116